share_book
Envoyer cet article par e-mail

Le Roi de guerre

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
Le Roi de guerre

Le Roi de guerre

  (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

Description de "Le Roi de guerre"

Tout au long du XVIIe siècle, les tambours de la guerre ont résonné à travers l’Europe, le plus souvent au nom du roi. De la guerre de Trente Ans à la guerre de Succession d’Espagne, le prince n’a cessé de cristalliser en sa personne, et en sa fonction, l’essentiel du discours et de l’exercice de la force. Mais le souverain n’était pas seulement celui qui ordonnait. Souvent, il faisait la guerre en personne, à la tête de ses armées ; la guerre fondait aussi sa légitimité, fortifiait son pouvoir, magnifiait sa fonction ; elle était l’instrument par lequel la monarchie mettait en scène les représentations, les outils symboliques, la nature transcendante de la souveraineté. C’est dire que la guerre était la manifestation la plus spectaculaire de l’inquiétant pouvoir de puissance et de mort de l’État. C’est ce trait souvent méconnu de l’autorité du prince que ce livre invite à redécouvrir. Mais il fait davantage que simplement exhumer la figure oubliée du roi de guerre. Il interroge surtout, à travers les misères et les malheurs de la guerre, les fondements mêmes de l’autorité politique en ce « siècle de fer » des rois absolus.

Détails sur le produit

  • Reliure : Poche
  • 560  pages
  • Dimensions :  3.6cmx11.2cmx16.8cm
  • Poids : 322.1g
  • Editeur :   Payot Paru le
  • Collection : Petite Bibliothèque Payot
  • ISBN :  2228905577
  • EAN13 :  9782228905572
  • Langue : Français

D'autres livres de Joël Cornette

Absolutisme et Lumières 1652-1783

Le nom et l'image de Louis XIV sont attachés au triomphe de l'absolutisme : au terme d'un processus de réduction à l'obéissance, ordre, autorité et contrôle monarchique semblent s'imposer dans le royaume. Mais la volonté hégémonique du roi, en Europe, entraîne la France dans des guerres...

Une histoire du monde aux temps modernes

Tandis que Luther est déclaré hérétique, Soliman le Magnifique monte sur le trône à Istanbul. En 1639, le Japon se ferme au monde pour deux siècles, et Pascal met au point sa machine à calculer. La traite des Noirs bouleverse le continent africain, mais la dynastie mandchoue des Qing [......

L'affirmation de l'Etat absolu (1492-1652)

Cet ouvrage dresse le tableau d'un siècle et demi de mutations, lentes ou violentes, souvent dramatiques, qui ont ébranlé le royaume, à l'image de l'affrontement des croyances exacerbé par les deux Réformes (protestante et catholique). Il propose une double lecture : chronologique et [....]...

Histoire de la Bretagne et des Bretons : Tome 1, Des âges obscurs au règne de Louis XIV

Devenue française en 1532, la Bretagne n'a jamais cessé d'être elle-même. Son identité s'impose, par-delà les lieux communs, de la " Celtie " idéalisée des druides et des chevaliers du Graal jusqu'à Bécassine. Dans ce livre-somme, Joël Cornette, Breton et historien, retrace l'aventure ...

Voir tous les livres de Joël Cornette

Commentaires sur cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

Laisser un commentaire

Rechercher des articles similaires par rayon

Rechercher par thèmes associés

Tout au long du XVIIe siècle, les tambours de la guerre ont résonné à travers l’Europe, le plus souvent au nom du roi. De la guerre de Trente Ans à la guerre de Succession d’Espagne, le prince n’a cessé de cristalliser en sa personne, et en sa fonction, l’essentiel du discours et de l’exercice de la force. Mais le souverain n’était pas seulement celui qui ordonnait. Souvent, il faisait la guerre en personne, à la tête de ses armées ; la guerre fondait aussi sa légitimité, fortifiait son pouvoir, magnifiait sa fonction ; elle était l’instrument par lequel la monarchie mettait en scène les représentations, les outils symboliques, la nature transcendante de la souveraineté. C’est dire que la guerre était la manifestation la plus spectaculaire de l’inquiétant pouvoir de puissance et de mort de l’État. C’est ce trait souvent méconnu de l’autorité du prince que ce livre invite à redécouvrir. Mais il fait davantage que simplement exhumer la figure oubliée du roi de guerre. Il interroge surtout, à travers les misères et les malheurs de la guerre, les fondements mêmes de l’autorité politique en ce « siècle de fer » des rois absolus.