share_book
Envoyer cet article par e-mail

Des hallalis dans les alléluias : Regard sur une vie secouée de Verbe, outre ses mouvements de bascule en un abysse fait Femme

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
Des hallalis dans les alléluias : Regard sur une vie secouée de Verbe, outre ses mouvements de bascule en un abysse fait Femme

Des hallalis dans les alléluias : Regard sur une vie secouée de Verbe, outre ses mouvements de bascule en un abysse fait Femme

  (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

Description de "Des hallalis dans les alléluias : Regard sur une vie secouée de Verbe, outre ses..."

Donc, jadis, je suis allé vers les mots pour leur odeur, leur chair et pour le bruit très érotique qu'émettaient leurs enjambées sur les pages de tel livre, sur les lèvres de telle bouche. Donc, j'ai commencé à écrire d'instinct ce que ma conscience espérait pour son agrandissement et mon esprit pour sa libération. Donc, ce donc est l'autre nom que je donne au rythme qui m'a mis dans l'impérieuse nécessité de faire oeuvre littéraire des mouvements les plus intimes de ma vie organique. Donc, c'est ainsi que mon corps a écrit ce qu'il a écrit à la température des sensations et des désirs que lui inspirait sa relation amoureuse ou polémique avec les fondements de l'être, selon que cet être puisait l'essentiel de sa respiration dans un souffle d'avant le cadastre ou selon qu'il l'abandonnait à la mécanique des inhalations de concepts. Donc, ce livre fait monter le son d'une existence passée à rendre sa musique familière à l'obscur tonnerre du dernier des crescendos, celui-là même qui a sans doute manqué au Boléro de Ravel pour être assourdissant tout en demeurant indiciblement mélodieux. Donc. Marcel Moreau

Détails sur le produit

  • Reliure : Broché
  • 348  pages
  • Dimensions :  2.6cmx14.0cmx20.0cm
  • Poids : 340.2g
  • Editeur :   Editions Denoël Paru le
  • Collection : ROMANS FRANCAIS
  • ISBN :  2207261212
  • EAN13 :  9782207261217
  • Langue : Français

D'autres livres de Marcel Moreau

Souvenirs d'immensité avec troubles de la vision : Précipité de notes prises lors d'un voyage Moscou-Pékin en 1985

Je voyageais comme j'écris, en dévorateur du visible et de l'invisible. Un voyage, une écriture, chez moi, c'est la conquête d'une vérité qui n'est pas toujours ni belle, ni chatoyante, ni rassurante. C'est aussi m'en aller à ses relents, ses sueurs, ses déjections, non pour m'y vautrer, mai...

La Violencelliste : Suivi de DONC !

Sous forme d'une "Lettre à un jeune corps n'aimant pas lire et en grand danger de mort dans l'âme", Marcel Moreau retrace son histoire d'écrivain et de lecteur entièrement voué au rythme de la langue. La chair et le livre ne font plus qu'un dans une fusion érotique et littéraire dont l'auteur...

Une philosophie à coups de rein : De la danse du sens des mots dans la vie organique

Mon rythme et moi, nous avons une relation aussi antique qu'un instinct de mort, aussi inaugurale qu'un amour à son aurore. Mais d'écrire cela, ce n'est pas suffisant pour m'expliquer ce soulèvement qui fait de moi un possédé de la langue avant même que j'en sois l'usager, plus ou moins tituba...

Orgambide. Scènes de la vie perdante

Quelques-uns s'intéressent à mon bide. Moi c'est l'orgue qui m'impressionne. Un magicien du verbe a tranché. Je m'appellerais Orgambide. Un nom qui me va à ravir pour des raisons tant musicales que volumétriques. Un livre né des noces du dégoût et de l'ivresse. Je ne suis pas dans mon assiet...

Voir tous les livres de Marcel Moreau

Commentaires sur cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

Laisser un commentaire

Rechercher des articles similaires par rayon

Rechercher par thèmes associés

Donc, jadis, je suis allé vers les mots pour leur odeur, leur chair et pour le bruit très érotique qu'émettaient leurs enjambées sur les pages de tel livre, sur les lèvres de telle bouche. Donc, j'ai commencé à écrire d'instinct ce que ma conscience espérait pour son agrandissement et mon esprit pour sa libération. Donc, ce donc est l'autre nom que je donne au rythme qui m'a mis dans l'impérieuse nécessité de faire oeuvre littéraire des mouvements les plus intimes de ma vie organique. Donc, c'est ainsi que mon corps a écrit ce qu'il a écrit à la température des sensations et des désirs que lui inspirait sa relation amoureuse ou polémique avec les fondements de l'être, selon que cet être puisait l'essentiel de sa respiration dans un souffle d'avant le cadastre ou selon qu'il l'abandonnait à la mécanique des inhalations de concepts. Donc, ce livre fait monter le son d'une existence passée à rendre sa musique familière à l'obscur tonnerre du dernier des crescendos, celui-là même qui a sans doute manqué au Boléro de Ravel pour être assourdissant tout en demeurant indiciblement mélodieux. Donc. Marcel Moreau