share_book
Envoyer cet article par e-mail

Le Canard Enchainé : La Vème République en 2 000 Dessins

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
Le Canard Enchainé : La Vème République en 2 000 Dessins

Le Canard Enchainé : La Vème République en 2 000 Dessins

Collectif,   (Auteur),   (Auteur),   (Auteur),   (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

    Description de "Le Canard Enchainé : La Vème République en 2 000 Dessins"

    Plus de 2000 dessins parmi les 75 000 publiés en cinquante ans par l'hebdomadaire. Le livre commence le 13 mai 1958, avec le retour au pouvoir du général de Gaulle. Il se termine le 8 mai 2008, avec le premier anniversaire de l'élection de Nicolas Sarkozy. 300 événements majeurs, politiques, sociaux ou internationaux, sont passés en revue, de la guerre du Vietnam aux affrontements Mitterrand-Chirac, en passant par le hulahoop, les seins nus ou l'affaire Clearstream. 50 textes inédits sur les coulisses des grandes affaires révélées par Le Canard, de la déclaration d'impôts de Chaban aux affaires de la Mairie de Paris, sans oublier les micros de la DST au siège de l'hebdomadaire ou les diamants de Giscard. Des portraits des dessinateurs marquants du Canard : Moisan, Cabu, Pétillon, Lefred-Thouron, Escaro, Cardon, Kerleroux, etc. 650 pages, 4,5 kilos : un monument d'édition. Pourquoi un livre aussi monumental sur le Canard enchaîné ? Les Arènes ont publié sur le même modèle avec succès, il y a trois ans, une anthologie des dessins du New Yorker. La réponse était évidente. Sans site Internet, sans publicité, avec une formule inchangée depuis 1915, Le Canard enchaîné affiche une santé insolente. Fondé en 1915, sans changer de ligne éditoriale, il atteint 504 000 ex. de diffusion (+ 27% en 2007), avec un mélange d'humour et de révélations, d'ironie, d'anticléricalisme, de calambours et de culture, inconcevable en dehors de nos frontières. Pourquoi s‘être « limité » aux 50 ans de Ve République? Parce que Le Canard a une relation particulière avec ce régime. À l'arrivée du général de Gaulle, Le Canard enchaîné s'est affiché comme l'un des seul organes d'opposition, avec la chronique “La Cour“ d'André Ribeau dessinée par Moisan, un des plus grands - sinon le plus grand - dessinateur de presse français. C'est aussi sous la Ve que l'hebdomadaire a commencé à publier dans ses colonnes des révélations fracassantes, des barbouzeries de Jacques Foccart à l'affaire Clearstream. Notre grande surprise a été de constater qu'une fois assemblés, les dessins du Canard formaient un grand livre d'Histoire contemporaine. Comment s'est construit ce livre ? La direction de la rédaction du Canard enchaîné a joué le jeu de manière formidable et fait relire ou écrire les textes de l'ouvrage. C'est la première fois que Le Canard acceptait une proposition éditoriale. Jacques Lamalle prenait sa retraite après trente ans de Canard. Sa connaissance des archives, des dessinateurs, et des us et coutumes de la rédaction en faisait un directeur éditorial idéal.

    Détails sur le produit

    • Reliure : Broché
    • 650  pages
    • Dimensions :  3.8cmx28.0cmx33.6cm
    • Poids : 3919.0g
    • Editeur :   Editions Les Arènes Paru le
    • Collection : BEAU LIV LUXE
    • ISBN :  2352040701
    • EAN13 :  9782352040705
    • Langue : Français

    D'autres livres de  Frédéric Pagès

    A hurler le soir au fond des collèges. L'Enseignement de la langue française

    Il existe une crise curieuse en ce qui concerne l'enseignement de la langue française, c'est exact. Il s'agit de l'analyser à fond, sans aucun préjugé, et de tâcher de penser à des solutions... Pas de montrer son voisin du doigt - ce qui est extrêmement malpoli. C'est l'objet de ce livre, ...

    Prix : 74 DH

    Voir tous les livres de  Frédéric Pagès

    Commentaires sur cet article

    Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

    Laisser un commentaire

    Rechercher des articles similaires par rayon

    Rechercher par thèmes associés

    Plus de 2000 dessins parmi les 75 000 publiés en cinquante ans par l'hebdomadaire. Le livre commence le 13 mai 1958, avec le retour au pouvoir du général de Gaulle. Il se termine le 8 mai 2008, avec le premier anniversaire de l'élection de Nicolas Sarkozy. 300 événements majeurs, politiques, sociaux ou internationaux, sont passés en revue, de la guerre du Vietnam aux affrontements Mitterrand-Chirac, en passant par le hulahoop, les seins nus ou l'affaire Clearstream. 50 textes inédits sur les coulisses des grandes affaires révélées par Le Canard, de la déclaration d'impôts de Chaban aux affaires de la Mairie de Paris, sans oublier les micros de la DST au siège de l'hebdomadaire ou les diamants de Giscard. Des portraits des dessinateurs marquants du Canard : Moisan, Cabu, Pétillon, Lefred-Thouron, Escaro, Cardon, Kerleroux, etc. 650 pages, 4,5 kilos : un monument d'édition. Pourquoi un livre aussi monumental sur le Canard enchaîné ? Les Arènes ont publié sur le même modèle avec succès, il y a trois ans, une anthologie des dessins du New Yorker. La réponse était évidente. Sans site Internet, sans publicité, avec une formule inchangée depuis 1915, Le Canard enchaîné affiche une santé insolente. Fondé en 1915, sans changer de ligne éditoriale, il atteint 504 000 ex. de diffusion (+ 27% en 2007), avec un mélange d'humour et de révélations, d'ironie, d'anticléricalisme, de calambours et de culture, inconcevable en dehors de nos frontières. Pourquoi s‘être « limité » aux 50 ans de Ve République? Parce que Le Canard a une relation particulière avec ce régime. À l'arrivée du général de Gaulle, Le Canard enchaîné s'est affiché comme l'un des seul organes d'opposition, avec la chronique “La Cour“ d'André Ribeau dessinée par Moisan, un des plus grands - sinon le plus grand - dessinateur de presse français. C'est aussi sous la Ve que l'hebdomadaire a commencé à publier dans ses colonnes des révélations fracassantes, des barbouzeries de Jacques Foccart à l'affaire Clearstream. Notre grande surprise a été de constater qu'une fois assemblés, les dessins du Canard formaient un grand livre d'Histoire contemporaine. Comment s'est construit ce livre ? La direction de la rédaction du Canard enchaîné a joué le jeu de manière formidable et fait relire ou écrire les textes de l'ouvrage. C'est la première fois que Le Canard acceptait une proposition éditoriale. Jacques Lamalle prenait sa retraite après trente ans de Canard. Sa connaissance des archives, des dessinateurs, et des us et coutumes de la rédaction en faisait un directeur éditorial idéal.