share_book
Envoyer cet article par e-mail

L'esprit du christianisme et son destin précédé de L'esprit du judaïsme

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
L'esprit du christianisme et son destin précédé de L'esprit du judaïsme

L'esprit du christianisme et son destin précédé de L'esprit du judaïsme

  (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

Description de "L'esprit du christianisme et son destin précédé de L'esprit du judaïsme"

"Jésus ne combattit pas seulement une partie du destin juif, parce qu'il n'était embarrassé par aucune autre partie de celui-ci : il s'opposa plutôt au tout ; il y était donc lui-même supérieur, et il chercha à élever son peuple au-dessus de ce destin. Mais des hostilités comme celle qu'il chercha à surmonter ne peuvent être vaincues que par bravoure, et non pas être réconciliées par l'amour ; aussi sa tentative sublime de surmonter le tout du destin devait-elle échouer dans son peuple, et lui-même devait-il en être la victime. Parce que Jésus ne s'était battu d'aucun côté du destin, ce n'est pas dans son peuple que sa religion devait trouver un si grand écho parmi les hommes, parce que ce peuple possédait encore trop, mais bien dans le reste du monde, [parmi les hommes] qui n'avaient plus aucune part au destin, qui n'avaient absolument rien à défendre ou à affirmer". Hege

Détails sur le produit

  • Reliure : Broché
  • 253  pages
  • Dimensions :  1.8cmx11.0cmx17.0cm
  • Poids : 181.4g
  • Editeur :   Librairie Philosophique Vrin Paru le
  • Collection : Biblio Textes Philosophiques
  • ISBN :  2711614948
  • EAN13 :  9782711614943

D'autres livres de Georg-Wilhelm-Friedrich Hegel

Encyclopédie des sciences philosophiques : Volume 2, Philosophie de la nature

L'Encyclopédie des sciences philosophiques de Hegel est la Somme spéculative des temps modernes, le Livre, non encore remplacé, dans lequel l'humanité peut découvrir le sens s'unifiant dialectiquement - le concept - de son expérience totale des choses. Or, si la reconstruction d'un tel concept...

Esthétique : Cahier de notes inédit de Victor cousin

Le manuscrit découvert à la Bibliothèque de la Sorbonne est la seule source en français du cours d'esthétique de Hegel. Le cahier est anonyme - ce qui explique qu'il soit demeuré inaperçu jusqu'à aujourd'hui - bien qu'annoté par Victor Cousin, lequel en était le possesseur et le destinatai...

Leçons sur l'histoire de la philosophie : Introduction, bibliographie, philosophie orientale

Les Leçons sur l'Histoire de la philosophie de Hegel, qui coïncident avec l'ultime moment du parcours encyclopédique, présentent l'esprit accédant enfin à la connaissance adéquate de soi-même. Dans l'histoire de la philosophie, qui constitue le procès de déchiffrement par l'esprit de son i...

Voir tous les livres de Georg-Wilhelm-Friedrich Hegel

Commentaires sur cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

Laisser un commentaire

Rechercher des articles similaires par rayon

Rechercher par thèmes associés

"Jésus ne combattit pas seulement une partie du destin juif, parce qu'il n'était embarrassé par aucune autre partie de celui-ci : il s'opposa plutôt au tout ; il y était donc lui-même supérieur, et il chercha à élever son peuple au-dessus de ce destin. Mais des hostilités comme celle qu'il chercha à surmonter ne peuvent être vaincues que par bravoure, et non pas être réconciliées par l'amour ; aussi sa tentative sublime de surmonter le tout du destin devait-elle échouer dans son peuple, et lui-même devait-il en être la victime. Parce que Jésus ne s'était battu d'aucun côté du destin, ce n'est pas dans son peuple que sa religion devait trouver un si grand écho parmi les hommes, parce que ce peuple possédait encore trop, mais bien dans le reste du monde, [parmi les hommes] qui n'avaient plus aucune part au destin, qui n'avaient absolument rien à défendre ou à affirmer". Hege