share_book
Envoyer cet article par e-mail

Bleu histoire d'une couleur

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
Bleu histoire d'une couleur

Bleu histoire d'une couleur

  (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

Description de "Bleu histoire d'une couleur"

On ne le dit jamais assez. Le bleu est la couleur préférée de tout un chacun. Loin devant le vert et le rouge. Du pastel à l'indigo, du marine à l'outremer. On connaît le bleu de Vermeer ; il y a aussi celui de Philippe de Champaigne, celui des portraits-charge sous le Second Empire, des reproductions des poilus dans les tranchées de 14-18, celui des Gauloises... Quels que soient le sexe, les origines sociales, la profession ou le bagage culturel, le bleu écrase tout. Et le vêtement en est la principale manifestation, des uniformes au jean. Mais il n'en pas toujours été ainsi. Au contraire. Dans l'Antiquité, la couleur bleue est délaissée, voire méprisée. Il faudra presque attendre le roi Arthur pour voir s'imposer le bleu royal. C'est dire si le bleu revient de loin. C'est précisément cette revanche d'une couleur, amorcée au Moyen Âge, que retrace Michel Pastoureau, historien et directeur d'études à l'École pratique des hautes études. Les pratiques sociales (des symboles au lexique, des habits à la vie quotidienne), l'oeuvre des teinturiers, la palette des peintres, la naissance du bleu politique et militaire... Toute une cosmogonie douce, tantôt discrète, tantôt morale. Un ouvrage remarquable, riche en couleurs... --Céline Darner

Détails sur le produit

  • Reliure : Relié
  • 215  pages
  • Dimensions :  2.2cmx23.8cmx24.0cm
  • Poids : 1061.4g
  • Editeur :   Seuil Paru le
  • Collection : Hc Livres Illustres
  • ISBN :  2020204754
  • EAN13 :  9782020204750
  • Classe Dewey :  155.91145
  • Langue : Français

D'autres livres de Michel Pastoureau

Bleu

On ne le dit jamais assez. Le bleu est la couleur préférée de tout un chacun. Loin devant le vert et le rouge. Du pastel à l'indigo, du marine à l'outremer. On connaît le bleu de Vermeer ; il y a aussi celui de Philippe de Champaigne, celui des portraits-charge sous le Second Empire, des...

L'Etoffe du diable

L'étoffe du diable. La rayure et les étoffes rayées sont longtemps restées en Occident des marques d'exclusion ou d'infamie. En furent notamment vêtus tous ceux qui, à un titre ou à un autre, se situaient aux marges de la société chrétienne ou bien en dehors : jongleurs, musiciens, [......

Les couleurs de nos souvenirs - PRIX MEDICIS ESSAI 2010

Que reste-t-il des couleurs de notre enfance ? Quels souvenirs gardons-nous d'un lapin bleu, d'une robe rouge, d'un vélo jaune ? Ont-ils vraiment revêtu ces couleurs ? Plus Lard, lesquelles associons-nous a nos années d'études, à nos premières amours, à notre vie d'adulte ? Comment la [......

Le petit livre des couleurs

Ce n'est pas un hasard si nous voyons rouge, rions jaune, devenons verts de peur, bleus de colère ou blancs comme un linge. Les couleurs ne sont pas anodines. Elles véhiculent des tabous, des préjugés auxquels nous obéissons sans le savoir, elles possèdent des sens cachés qui influencent [...

Voir tous les livres de Michel Pastoureau

Commentaires sur cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

Laisser un commentaire

Rechercher des articles similaires par rayon

Rechercher par thèmes associés

On ne le dit jamais assez. Le bleu est la couleur préférée de tout un chacun. Loin devant le vert et le rouge. Du pastel à l'indigo, du marine à l'outremer. On connaît le bleu de Vermeer ; il y a aussi celui de Philippe de Champaigne, celui des portraits-charge sous le Second Empire, des reproductions des poilus dans les tranchées de 14-18, celui des Gauloises... Quels que soient le sexe, les origines sociales, la profession ou le bagage culturel, le bleu écrase tout. Et le vêtement en est la principale manifestation, des uniformes au jean. Mais il n'en pas toujours été ainsi. Au contraire. Dans l'Antiquité, la couleur bleue est délaissée, voire méprisée. Il faudra presque attendre le roi Arthur pour voir s'imposer le bleu royal. C'est dire si le bleu revient de loin. C'est précisément cette revanche d'une couleur, amorcée au Moyen Âge, que retrace Michel Pastoureau, historien et directeur d'études à l'École pratique des hautes études. Les pratiques sociales (des symboles au lexique, des habits à la vie quotidienne), l'oeuvre des teinturiers, la palette des peintres, la naissance du bleu politique et militaire... Toute une cosmogonie douce, tantôt discrète, tantôt morale. Un ouvrage remarquable, riche en couleurs... --Céline Darner