share_book
Envoyer cet article par e-mail

Mes prisons

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
Mes prisons

Mes prisons

  (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

Description de "Mes prisons"

Edouard Limonov, l'auteur du génial Le poète russe préfère les grands nègres, fondateur en Russie du Parti national-bolchevique, n'est redevenu fréquentable qu'après son arrestation en 2001, son séjour en prison et son ralliement à Garry Kasparov dans le forum L'Autre Russie. Anna Politkovskaïa, la journaliste assassinée, reconnaissait aux natsbols, les jeunes du mouvement, le courage d'aller jusqu'au bout de leurs convictions dans leur opposition au pouvoir en place. Malgré ses activités politiques Édouard Limonov n'a jamais cessé d'écrire, et l'écrivain russe qu'il est ne pouvait rater l'occasion de raconter ses prisons, un genre littéraire à part entière depuis Dostoïevski. D'avril 2001 à juin 2003, Mes Prisons relate, au fil de la plume, sa vie quotidienne en milieu carcéral. Au départ, c'est le FSB (ex-KGB) qui s'occupe de lui à Moscou, puis il est expédié en province : à Saratov où aura lieu le procès. S'il se revendique avec ses amis comme " révolutionnaire ", les prisonniers qu'il rencontre, à l'exception de Tchétchènes, sont des droit commun, des assassins, des voleurs, des délinquants sexuels, des pauvres gens... " La prison, c'est le domaine du gros plan. Tout y est proche et forcément exagéré. " Au bout du compte cet homme à la " vitalité de chat ", ce " raté lumineux ", nous montre l'envers du décor de la Russie de Poutine, une Russie dont la population carcérale approche le million.

Détails sur le produit

  • Reliure : Broché
  • 285  pages
  • Dimensions :  2.2cmx11.6cmx21.0cm
  • Poids : 299.4g
  • Editeur :   Actes Sud Paru le
  • Collection : ROMANS, NOUVELL
  • ISBN :  274277811X
  • EAN13 :  9782742778119

D'autres livres de Edouard Limonov

Journal d'un raté

"J'ai un physique agréable, mais je mords. Attirant et venimeux. Des gens comme moi, il faudrait les fusiller, qu'ils n'aillent pas répandre leur venin. Les Etats ont bien raison, ils s'y prennent même trop tard, il faudrait abattre préventivement les êtres capables de détruire. Je suis un ...

Autoportrait d'un bandit dans son adolescence

Poète, dandy dissident, provocateur-né, Edouard Veniamovitch Savenko, alias Edouard Limonov, fut la coqueluche de l'intelligentsia française des années 80. Publié quatre ans après Journal d'un raté, ce roman autobiographique qui revient sur son parcours de voyou à Kharkov, sa ville natale, d...

Le petit salaud

Ouvrier-fondeur modèle, Ed laisse tomber l'usine à 21 ans pour réaliser son rêve : devenir un « grand criminel ». Mais la chance est contre lui, même s'il échappe à la prison. Un boulot de survie à la librairie « Poésie » lui fait alors rencontrer Anna Moïsseevna Rubinstein, une juive ...

Voir tous les livres de Edouard Limonov

Commentaires sur cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

Laisser un commentaire

Rechercher des articles similaires par rayon

Rechercher par thèmes associés

Edouard Limonov, l'auteur du génial Le poète russe préfère les grands nègres, fondateur en Russie du Parti national-bolchevique, n'est redevenu fréquentable qu'après son arrestation en 2001, son séjour en prison et son ralliement à Garry Kasparov dans le forum L'Autre Russie. Anna Politkovskaïa, la journaliste assassinée, reconnaissait aux natsbols, les jeunes du mouvement, le courage d'aller jusqu'au bout de leurs convictions dans leur opposition au pouvoir en place. Malgré ses activités politiques Édouard Limonov n'a jamais cessé d'écrire, et l'écrivain russe qu'il est ne pouvait rater l'occasion de raconter ses prisons, un genre littéraire à part entière depuis Dostoïevski. D'avril 2001 à juin 2003, Mes Prisons relate, au fil de la plume, sa vie quotidienne en milieu carcéral. Au départ, c'est le FSB (ex-KGB) qui s'occupe de lui à Moscou, puis il est expédié en province : à Saratov où aura lieu le procès. S'il se revendique avec ses amis comme " révolutionnaire ", les prisonniers qu'il rencontre, à l'exception de Tchétchènes, sont des droit commun, des assassins, des voleurs, des délinquants sexuels, des pauvres gens... " La prison, c'est le domaine du gros plan. Tout y est proche et forcément exagéré. " Au bout du compte cet homme à la " vitalité de chat ", ce " raté lumineux ", nous montre l'envers du décor de la Russie de Poutine, une Russie dont la population carcérale approche le million.