share_book
Envoyer cet article par e-mail

L'art d'être pauvre

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
L'art d'être pauvre

L'art d'être pauvre

  (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

    Description de "L'art d'être pauvre"

    S'agit-il d'un roman très autobiographique ? De Mémoires piégés par l'imagination ? D'une fresque drolatique et tendue entre les derniers feux d'un monde proustien et les ambiances métalliques du Palace ou de la Factory ? En vérité, il y a un peu de tout cela dans cet étrange Art d'être pauvre (titre emprunté au dandy Boni de Castellane), où François Baudot revisite, retouche et augmente sa Grande Vie parmi les esthètes du baby-boom. On y rencontre Iggy Pop, Andy Warhol et le Pop Art. le Velvet Underground, des Argentins excentriques aussi bien qu'une foule anonyme de tapins, de travestis ou de voyous. On y prend le thé avec des baronnes avant de traîner dans les mauvais lieux avec des créatures noctambules et transgressives. Dans cette sarabande bientôt dévastée par les années-sida, snobs, milliardaires, artistes ou gigolos se relaient au fil d'un sabbat qui explore une joie de vivre, à en mourir. Difficulté d'être d'enfants trop gâtés, jeunesses désordonnées, on croise là les gauchistes, la révolution gay, l'explosion du disco, la cocaïne, le Saint-Germain existentialiste, les derniers bals du XXe siècle, la jet-set et, surtout, le désespoir joyeux d'une génération qui aura préféré gâcher sa jeunesse plutôt que de n'en rien faire.

    Détails sur le produit

    • Reliure : Broché
    • 409  pages
    • Dimensions :  3.0cmx14.0cmx22.2cm
    • Poids : 381.0g
    • Editeur :   Grasset & Fasquelle Paru le
    • ISBN :  2246689619
    • EAN13 :  9782246689614
    • Classe Dewey :  843
    • Langue : Français

    D'autres livres de François Baudot

    Mode et surréalisme

    La mode et le mouvement surréaliste entretiennent, dès l'origine de ce dernier, nombre d'affinités. "La beauté sera convulsive ou ne sera pas", déclarait André Breton dans les années trente. Cette maxime pourrait servir de devise à l'univers de la mode. Née du rêve d'un créateur, elle est...

    Styles-Chronique de la décoration (Ancien prix Editeur : 65 Euros)

    " Manière particulière (personnelle ou collective) de traiter la matière et les formes en vue de la réalisation d'une œuvre d'art. " Ainsi le Petit Robert définit-il le mot " style ". Ajoutant qu'il s'agit d'un ensemble de caractères permettant de classer une œuvre avec d'autres, dans un typ...

    L'Allure des hommes

    Ils ne sont pas forcément beaux, mais ce qui distingue ces hommes du commun des mortels, c'est leur allure, une élégance indéfinissable... De l'allure, on en a ou on n'en a pas. Le duc de Windsor, Gary Cooper, André Malraux, Rudolph Valentino en avaient. La photographie a immortalisé ces insta...

    Chanel : joaillerie

    Par-delà ce qui passe, Chanel, au long du XXe siècle, aura su exprimer ce qui dure. Paradoxe, pour un nom si étroitement lié à la mode, naturellement versatile et changeante. Gabrielle Chanel était la détermination même. Une véritable aventurière du monde moderne, dont les choix et les dé...

    Prix : 245 DH

    Voir tous les livres de François Baudot

    Commentaires sur cet article

    Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

    Laisser un commentaire

    Rechercher des articles similaires par rayon

    S'agit-il d'un roman très autobiographique ? De Mémoires piégés par l'imagination ? D'une fresque drolatique et tendue entre les derniers feux d'un monde proustien et les ambiances métalliques du Palace ou de la Factory ? En vérité, il y a un peu de tout cela dans cet étrange Art d'être pauvre (titre emprunté au dandy Boni de Castellane), où François Baudot revisite, retouche et augmente sa Grande Vie parmi les esthètes du baby-boom. On y rencontre Iggy Pop, Andy Warhol et le Pop Art. le Velvet Underground, des Argentins excentriques aussi bien qu'une foule anonyme de tapins, de travestis ou de voyous. On y prend le thé avec des baronnes avant de traîner dans les mauvais lieux avec des créatures noctambules et transgressives. Dans cette sarabande bientôt dévastée par les années-sida, snobs, milliardaires, artistes ou gigolos se relaient au fil d'un sabbat qui explore une joie de vivre, à en mourir. Difficulté d'être d'enfants trop gâtés, jeunesses désordonnées, on croise là les gauchistes, la révolution gay, l'explosion du disco, la cocaïne, le Saint-Germain existentialiste, les derniers bals du XXe siècle, la jet-set et, surtout, le désespoir joyeux d'une génération qui aura préféré gâcher sa jeunesse plutôt que de n'en rien faire.