share_book
Envoyer cet article par e-mail

Dictionnaire des noms propres : Toponymes et patronymes de France

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
Dictionnaire des noms propres : Toponymes et patronymes de France

Dictionnaire des noms propres : Toponymes et patronymes de France

  (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

    Description de "Dictionnaire des noms propres : Toponymes et patronymes de France"

    Votre premier aïeul désigné fut-il maraud ou seigneur, amuseur public ou chanoine ? Qu'il soit flatteur, comme Lesage, péjoratif, comme Sac-a-vin, ou vraiment difficile à porter, comme Couillon, le nom propre n'est pas né du hasard. Au Moyen Age, il fallut distinguer par exemple les nombreux Jean d'un même village. Pour identifier une personne, on choisit donc un trait particulier, souvent un défaut physique (Lenain, Dodu, Lehideux) ou un trait de caractère (Fainéant, Paillard, Crétin). Certains héritent ainsi du sobriquet dont on affublait leur ancêtre : Meurdefaim, Court-épée, Cocu. Le breton Le Pensec signifie " qui a de grosses fesses ", tandis que le malicieux Lève-faude veut dire " soulève jupe " en occitan. D'autres font référence au corps de métier (Schumann signifie " cordonnier "), ou, plus souvent, au lieu d'origine de la famille : Racine, Barthe, " broussailles " ou Bouyge, " terre inculte ". Saviez-vous que Gaulle signifie " rempart " et Brassens, " orge broyé pour la bière " ? C'est une parmi les mille découvertes que vous ferez en consultant cette somme sans équivalent de 45 000 entrées faisant référence aux 937 000 noms de lieux et au million de noms de personnes dénombrés en France.

    Détails sur le produit

    • Reliure : Broché
    • 700  pages
    • Dimensions :  3.6cmx14.0cmx20.4cm
    • Poids : 762.0g
    • Editeur :   Armand Colin Paru le
    • ISBN :  2200269692
    • EAN13 :  9782200269692
    • Classe Dewey :  929.97
    • Langue : Français

    Commentaires sur cet article

    Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

    Laisser un commentaire

    Rechercher des articles similaires par rayon

    Rechercher par thèmes associés

    Votre premier aïeul désigné fut-il maraud ou seigneur, amuseur public ou chanoine ? Qu'il soit flatteur, comme Lesage, péjoratif, comme Sac-a-vin, ou vraiment difficile à porter, comme Couillon, le nom propre n'est pas né du hasard. Au Moyen Age, il fallut distinguer par exemple les nombreux Jean d'un même village. Pour identifier une personne, on choisit donc un trait particulier, souvent un défaut physique (Lenain, Dodu, Lehideux) ou un trait de caractère (Fainéant, Paillard, Crétin). Certains héritent ainsi du sobriquet dont on affublait leur ancêtre : Meurdefaim, Court-épée, Cocu. Le breton Le Pensec signifie " qui a de grosses fesses ", tandis que le malicieux Lève-faude veut dire " soulève jupe " en occitan. D'autres font référence au corps de métier (Schumann signifie " cordonnier "), ou, plus souvent, au lieu d'origine de la famille : Racine, Barthe, " broussailles " ou Bouyge, " terre inculte ". Saviez-vous que Gaulle signifie " rempart " et Brassens, " orge broyé pour la bière " ? C'est une parmi les mille découvertes que vous ferez en consultant cette somme sans équivalent de 45 000 entrées faisant référence aux 937 000 noms de lieux et au million de noms de personnes dénombrés en France.