share_book
Envoyer cet article par e-mail

Nostradamus

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
Nostradamus

Nostradamus

  (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

Description de "Nostradamus"

À ces confins de l'Histoire que les historiens répugnent en général à explorer, les prédictions du célèbre astrologue continuent d'alimenter les pronostics les plus fous des marchands d'apocalypse. On en oublierait presque que Michel de Nostredame (1503-1566), dit Nostradamus, était un homme de la Renaissance et que c'est peut-être à ce titre qu'il vaut la peine d'être reconsidéré. Si tous les interprètes de sa pensée se sont efforcés en vain de trouver un sens à ses Prophéties, c'est, selon Denis Crouzet, parce que celles-ci échappent précisément à toute tentative de compréhension. Plutôt que de dire l'avenir, Nostradamus aurait voulu "prophétiser", c'est-à-dire délivrer aux hommes la parole de Dieu. Au fond, si l'astrologue résiste à l'interprétation, c'est parce que c'est un penseur du doute. Les hommes doivent apprendre à se connaître eux-mêmes pour percevoir à quel point la connaissance leur est inaccessible. Et s'il annonce à ses lecteurs des lendemains aussi terribles et menaçants, c'est pour les conjurer de prendre conscience de leur impuissance et de leur nature résolument pécheresse. Dans un siècle traversé par les violences et les divisions religieuses les plus extrêmes, celui des guerres de Religion, Nostradamus est un chrétien doté d'une foi profonde, évangélique, qui, refusant les dissensions confessionnelles, cherche à attirer ses contemporains dans une piété de l'intériorité fondée sur la présence, en soi, du Christ. Un rêve de paix intérieure inspiré par ses précurseurs humanistes, Marsile Ficin, Érasme et Cornelius Agrippa, et suivi par Marguerite de Navarre, la soeur du roi François Ier. Comme Rabelais, autre médecin, pour qui le récit burlesque était une thérapie contre le mal de ce temps, Nostradamus, par le tragique de son discours, voulait lui aussi être un médecin des âmes, en plus d'être un médecin des corps : par la peur que pouvaient suggérer les malheurs infinis qui attendaient l'humanité, il souhaitait montrer que la haine était le plus grand des périls et que son seul remède était l'amour du Christ. Un essai inspiré qui, en sondant l'imaginaire d'un homme à l'oeuvre aussi énigmatique que la vie, lui confère une dimension inédite et lui redonne une place dans l'histoire de la pensée humaniste. Professeur d’histoire moderne à l’Université de Paris IV-Sorbonne, spécialiste des guerres de religion et des pratiques de violence à la Renaissance, Denis Crouzet construit une œuvre pénétrante, de sa Nuit de la Saint-Barthélemy (Fayard, 1994) au récent Dieu en ses royaumes (Champ Vallon, 2008). On lui doit également quatre remarquables biographies de Michel de l’Hôpital (La sagesse et le malheur, Champ Vallon 1998), Jean Calvin, et Charles de Bourbon (Fayard, 2000 et 2003) et Christophe Colomb (Payot, 2006).

Détails sur le produit

  • Reliure : Broché
  • 459  pages
  • Dimensions :  3.0cmx14.2cmx21.8cm
  • Poids : 440.0g
  • Editeur :   Payot Paru le
  • Collection : Biographie payot
  • ISBN :  2228906441
  • EAN13 :  9782228906449
  • Classe Dewey :  130
  • Langue : Français

D'autres livres de Denis Crouzet

Charles de Bourbon : Connetable de Bourbon

Le 8 septembre 1523, en pleine nuit, Charles de Bourbon, connétable de France, disparaît. Des mois durant, il avait poursuivi une quête d'amour, il avait tenté de faire reconnaître par son roi, François Ier, un honneur qui possédait à ses yeux une dimension sacrée. Traqué et pourchassé, a...

Les guerriers de Dieu : La violence au temps des troubles de religion (vers 1525- vers 1610)

C'est en se focalisant sur une violence jugée " inouïe " par les contemporains que ce livre entend proposer une explication de la grande cassure religieuse du XVIe siècle français. Tout aurait commencé vers 1525, quand monte dans le royaume de François Ier une grande angoisse du châtiment div...

La genèse de la Réforme française : (Vers 1520-vers 1562)

Lorsque, sur la fin du mois de mars 1562, le prince de Condé lance un appel aux Églises protestantes en vue d'une mobilisation générale des fidèles de l'Evangile, le royaume de France est pris dans la spirale d'un processus accéléré de changement historique qui, d'une situation de rupture de...

Christophe Colomb : Héraut de l'Apocalypse

Nous croyons tout savoir de Christophe Colomb (1451-1506) dont nous fêtons le cinquième centenaire de la mort. En réalité, l'homme, volontiers énigmatique et manipulateur, échappe aux tentatives d'investigation. Les historiens l'ont dépeint tour à tour comme un génial ou un pitoyable naviga...

Voir tous les livres de Denis Crouzet

Commentaires sur cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

Laisser un commentaire

Rechercher des articles similaires par rayon

Rechercher par thèmes associés

À ces confins de l'Histoire que les historiens répugnent en général à explorer, les prédictions du célèbre astrologue continuent d'alimenter les pronostics les plus fous des marchands d'apocalypse. On en oublierait presque que Michel de Nostredame (1503-1566), dit Nostradamus, était un homme de la Renaissance et que c'est peut-être à ce titre qu'il vaut la peine d'être reconsidéré. Si tous les interprètes de sa pensée se sont efforcés en vain de trouver un sens à ses Prophéties, c'est, selon Denis Crouzet, parce que celles-ci échappent précisément à toute tentative de compréhension. Plutôt que de dire l'avenir, Nostradamus aurait voulu "prophétiser", c'est-à-dire délivrer aux hommes la parole de Dieu. Au fond, si l'astrologue résiste à l'interprétation, c'est parce que c'est un penseur du doute. Les hommes doivent apprendre à se connaître eux-mêmes pour percevoir à quel point la connaissance leur est inaccessible. Et s'il annonce à ses lecteurs des lendemains aussi terribles et menaçants, c'est pour les conjurer de prendre conscience de leur impuissance et de leur nature résolument pécheresse. Dans un siècle traversé par les violences et les divisions religieuses les plus extrêmes, celui des guerres de Religion, Nostradamus est un chrétien doté d'une foi profonde, évangélique, qui, refusant les dissensions confessionnelles, cherche à attirer ses contemporains dans une piété de l'intériorité fondée sur la présence, en soi, du Christ. Un rêve de paix intérieure inspiré par ses précurseurs humanistes, Marsile Ficin, Érasme et Cornelius Agrippa, et suivi par Marguerite de Navarre, la soeur du roi François Ier. Comme Rabelais, autre médecin, pour qui le récit burlesque était une thérapie contre le mal de ce temps, Nostradamus, par le tragique de son discours, voulait lui aussi être un médecin des âmes, en plus d'être un médecin des corps : par la peur que pouvaient suggérer les malheurs infinis qui attendaient l'humanité, il souhaitait montrer que la haine était le plus grand des périls et que son seul remède était l'amour du Christ. Un essai inspiré qui, en sondant l'imaginaire d'un homme à l'oeuvre aussi énigmatique que la vie, lui confère une dimension inédite et lui redonne une place dans l'histoire de la pensée humaniste. Professeur d’histoire moderne à l’Université de Paris IV-Sorbonne, spécialiste des guerres de religion et des pratiques de violence à la Renaissance, Denis Crouzet construit une œuvre pénétrante, de sa Nuit de la Saint-Barthélemy (Fayard, 1994) au récent Dieu en ses royaumes (Champ Vallon, 2008). On lui doit également quatre remarquables biographies de Michel de l’Hôpital (La sagesse et le malheur, Champ Vallon 1998), Jean Calvin, et Charles de Bourbon (Fayard, 2000 et 2003) et Christophe Colomb (Payot, 2006).