share_book
Envoyer cet article par e-mail

Dessiner la mode

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
Dessiner la mode

Dessiner la mode

  (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

    Description de "Dessiner la mode"

    Dessin ou photographie ? Deux langages, deux regards sur la mode. Au milieu des années cinquante, la photographie a commencé à supplanter le dessin dans les magazines. Pour les envahir complètement. Mais depuis le début des années 1990, on assiste à un retour de l'illustration de mode. À travers une trentaine de noms, cet ouvrage en dégage "les tendances et les styles". On retrouve les classiques qui utilisent peintures, encres, papiers et textures : Ruben Alterio ou Mats Gustafson qui cherchent à "capter l'idée de la mode par la simplicité et l'abstraction". Dans un autre registre, empruntant à la BD ou à la caricature, Jean-Philippe Delhomme avec ses beautiful people ou Kiraz avec ses "Parisiennes" inventent des personnages hauts en couleur, dans des situations pleines d'humour. Enfin une autre tendance se dessine, fondée sur l'utilisation croissante de l'outil informatique, dans un travail nettement graphique, du plus figuratif (les créatures venues d'ailleurs de Ed. Tsuwaki) au plus abstrait (les lignes minimales et les aplats de couleurs de Yoko Ikeno). Dans un univers saturé d'images fixes et mobiles, le dessin offre ainsi une alternative, loin des stéréotypes de représentation de la mode. --Sylvie Lécallier

    Détails sur le produit

    • Reliure : Relié
    • 176  pages
    • Dimensions :  1.2cmx23.2cmx27.6cm
    • Poids : 798.3g
    • Editeur :   Editions De La Martinière Paru le
    • Collection : Patrimoine Divers
    • ISBN :  273242675X
    • EAN13 :  9782732426754

    D'autres livres de Laird Borrelli

    Dessins de mode des créateurs

    Nombreux sont les créateurs de mode qui restent aujourd'hui attachés à l'art du dessin et continuent à trouver magnifique la manière dont le feutre, la plume ou le crayon parviennent à traduire sur le papier, sous une forme matérielle construite, des pensées et des émotions intangibles. Le ...

    Prix : 312 DH

    Voir tous les livres de Laird Borrelli

    Commentaires sur cet article

    Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

    Laisser un commentaire

    Rechercher des articles similaires par rayon

    Rechercher par thèmes associés

    Dessin ou photographie ? Deux langages, deux regards sur la mode. Au milieu des années cinquante, la photographie a commencé à supplanter le dessin dans les magazines. Pour les envahir complètement. Mais depuis le début des années 1990, on assiste à un retour de l'illustration de mode. À travers une trentaine de noms, cet ouvrage en dégage "les tendances et les styles". On retrouve les classiques qui utilisent peintures, encres, papiers et textures : Ruben Alterio ou Mats Gustafson qui cherchent à "capter l'idée de la mode par la simplicité et l'abstraction". Dans un autre registre, empruntant à la BD ou à la caricature, Jean-Philippe Delhomme avec ses beautiful people ou Kiraz avec ses "Parisiennes" inventent des personnages hauts en couleur, dans des situations pleines d'humour. Enfin une autre tendance se dessine, fondée sur l'utilisation croissante de l'outil informatique, dans un travail nettement graphique, du plus figuratif (les créatures venues d'ailleurs de Ed. Tsuwaki) au plus abstrait (les lignes minimales et les aplats de couleurs de Yoko Ikeno). Dans un univers saturé d'images fixes et mobiles, le dessin offre ainsi une alternative, loin des stéréotypes de représentation de la mode. --Sylvie Lécallier