share_book
Envoyer cet article par e-mail

La Naissance du corps : (Plotin, Proclus, Damascius)

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
La Naissance du corps : (Plotin, Proclus, Damascius)

La Naissance du corps : (Plotin, Proclus, Damascius)

  (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

Description de "La Naissance du corps : (Plotin, Proclus, Damascius)"

Ce livre traite de l'opposition âme/corps telle qu'elle a été comprise par les néoplatoniciens de l'Antiquité, et montre comment, dans leur pensée, l'âme et le corps se déterminent mutuellement. Les questions impliquées par ce thème sont peut-être plus prégnantes aujourd'hui qu'à l'époque où les néoplatoniciens les ont abordées : la vie du corps et la pensée sont-elles le prolongement l'une de l'autre ? Sommes-nous inconditionnellement humains ? Uhumanité qui se définit comme vie douée de raison nous détermine-t-elle intégralement ? Ce thème est suivi dans les lectures néoplatoniciennes du mythe de la République de Platon. Dans ce récit eschatologique, l'âme est séparée du corps par la mort, mais elle est aussi montrée choisissant un corps, allant vers lui et désirant y vivre, car la fin du mythe est la naissance. On commence par aborder la question de la possibilité même du récit eschatologique et de sa vérité, qui a été explicitée par Plotin et par Proclus. Puis le lieu central du mythe est exploré : ce lieu est un croiseraient et un passage, la forme même de l'âme pour Proclus, et une image ou une récapitulation du thème que l'on suit. Ce sont ensuite les conditions de notre humanité qui sont interrogées avec Plotin, car les âmes du mythe ne choisissent pas seulement des vies humaines, mais aussi des vies d'animaux. Enfin on suivra la lecture que font Plotin et Damascius du désir qui mène à la vie corporelle et de l'instant de la naissance, fin et achèvement du mythe.

Détails sur le produit

  • Reliure : Broché
  • 110  pages
  • Dimensions :  1.4cmx13.0cmx21.0cm
  • Poids : 181.4g
  • Editeur :   Editions Galilée Paru le
  • Collection : La philosophie en effet
  • ISBN :  2718608196
  • EAN13 :  9782718608198
  • Langue : Français

Commentaires sur cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

Laisser un commentaire

Rechercher des articles similaires par rayon

Rechercher par thèmes associés

Ce livre traite de l'opposition âme/corps telle qu'elle a été comprise par les néoplatoniciens de l'Antiquité, et montre comment, dans leur pensée, l'âme et le corps se déterminent mutuellement. Les questions impliquées par ce thème sont peut-être plus prégnantes aujourd'hui qu'à l'époque où les néoplatoniciens les ont abordées : la vie du corps et la pensée sont-elles le prolongement l'une de l'autre ? Sommes-nous inconditionnellement humains ? Uhumanité qui se définit comme vie douée de raison nous détermine-t-elle intégralement ? Ce thème est suivi dans les lectures néoplatoniciennes du mythe de la République de Platon. Dans ce récit eschatologique, l'âme est séparée du corps par la mort, mais elle est aussi montrée choisissant un corps, allant vers lui et désirant y vivre, car la fin du mythe est la naissance. On commence par aborder la question de la possibilité même du récit eschatologique et de sa vérité, qui a été explicitée par Plotin et par Proclus. Puis le lieu central du mythe est exploré : ce lieu est un croiseraient et un passage, la forme même de l'âme pour Proclus, et une image ou une récapitulation du thème que l'on suit. Ce sont ensuite les conditions de notre humanité qui sont interrogées avec Plotin, car les âmes du mythe ne choisissent pas seulement des vies humaines, mais aussi des vies d'animaux. Enfin on suivra la lecture que font Plotin et Damascius du désir qui mène à la vie corporelle et de l'instant de la naissance, fin et achèvement du mythe.