share_book
Envoyer cet article par e-mail

A bâtons rompus : Propos débridés

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
A bâtons rompus : Propos débridés

A bâtons rompus : Propos débridés

  (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

Description de "A bâtons rompus : Propos débridés"

" Un homme peut fort bien se montrer bon envers une girafe et si nécessaire la nourrir ; il peut à bon droit la caresser ou lui gratter la tête, même si ces bonnes manières nécessitent le secours d'une échelle. Il a tout à fait raison de caresser une girafe ; il ne lui est pas défendu non plus de caresser un palmier. Mais ce n'est pas une raison pour considérer que l'homme a été créé pour le bien du palmier. " Ces réflexions d'une logique implacable figurent dans un essai intitulé " Comment venir à l'aide du golf. " Absurde ? Sûrement pas : Chesterton est un monstre d'intelligence, qui décortique son sujet, le retourne et l'épuise à vous en laisser pantois. Toujours avec une sorte d'humour courroucé, il terrasse le sens commun où qu'il se niche, à propos des Anglais à l'étranger, de la littérature, du bouddhisme, des chants de Noël ou de la prohibition... On peut sans doute lire Jerome K. Jerome tranquillement au coin du feu en souriant. Impossible avec Chesterton : il vous pousse avec le tisonnier... " À bâtons rompus " regroupe quarante-deux propos parus à partir de 1927 pendant une année dans le journal " Illustrated London News. "

Détails sur le produit

  • Reliure : Broché
  • 270  pages
  • Dimensions :  2.4cmx12.0cmx17.8cm
  • Poids : 281.2g
  • Editeur :   Editions L'age D'homme Paru le
  • Collection : Revizor
  • ISBN :  2825140112
  • EAN13 :  9782825140116
  • Classe Dewey :  828

D'autres livres de Gilbert-Keith Chesterton

Hérétiques

En 1905, à trente et un ans, Gilbert Keith Chesterton réunit en un volume les articles qu'il a donnés au Daily News pendant trois ans. Ce livre, Hérétiques, allait faire l'effet d'un " coup de vent dans une pièce mal aérée ". Chesterton y attaque les maux de la modernité : la croyance au pr...

L'homme éternel

Dans la première partie de L'homme éternel, Chesterton s'applique à étudier l'homme comme s'il n'était qu'un animal et montre qu'il serait moins invraisemblable de le tenir pour un pur esprit. Le type même de raisonnement l'amène ensuite à regarder le Christ comme s'il n'était qu'un homme, ...

Le paradoxe ambulant : 59 essais

"Quand on lit Chesterton, on se sent submergé par une extraordinaire impression de bonheur. Sa prose est le contraire d'académique : elle est joyeuse. Ses mots rebondissent dans un jaillissement d'étincelles, tel un jouet mécanique soudain venu à la vie, cliquetant et tourbillonnant de bon sens...

Le nommé Jeudi

Ce roman étonnant, quasi métaphysique, fut initialement publié en 1908 sous le titre Un cauchemar. À la suite d'une discussion sur la nature de la poésie qui vire à la dispute entre Lucien Gregory, poète de l'anarchie, et Gabriel Syme, catholique militant, poète de la loi et l'ordre, Gregory...

Voir tous les livres de Gilbert-Keith Chesterton

Commentaires sur cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

Laisser un commentaire

Rechercher des articles similaires par rayon

Rechercher par thèmes associés

" Un homme peut fort bien se montrer bon envers une girafe et si nécessaire la nourrir ; il peut à bon droit la caresser ou lui gratter la tête, même si ces bonnes manières nécessitent le secours d'une échelle. Il a tout à fait raison de caresser une girafe ; il ne lui est pas défendu non plus de caresser un palmier. Mais ce n'est pas une raison pour considérer que l'homme a été créé pour le bien du palmier. " Ces réflexions d'une logique implacable figurent dans un essai intitulé " Comment venir à l'aide du golf. " Absurde ? Sûrement pas : Chesterton est un monstre d'intelligence, qui décortique son sujet, le retourne et l'épuise à vous en laisser pantois. Toujours avec une sorte d'humour courroucé, il terrasse le sens commun où qu'il se niche, à propos des Anglais à l'étranger, de la littérature, du bouddhisme, des chants de Noël ou de la prohibition... On peut sans doute lire Jerome K. Jerome tranquillement au coin du feu en souriant. Impossible avec Chesterton : il vous pousse avec le tisonnier... " À bâtons rompus " regroupe quarante-deux propos parus à partir de 1927 pendant une année dans le journal " Illustrated London News. "