share_book
Envoyer cet article par e-mail

L'univers rural haïtien : Le pays en dehors

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
L'univers rural haïtien : Le pays en dehors

L'univers rural haïtien : Le pays en dehors

  (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

Description de "L'univers rural haïtien : Le pays en dehors"

En Haïti, deux populations s'affrontent depuis deux siècles : d'une part les Créoles, autrefois liés aux colons par des relations de service et d'échanges culturels, d'autre part les Bossales, ceux qui ont refusé, par le marronnage, le contact avec le Blanc. A partir d'une étude sur les Créoles et les Bossales, et du profond antagonisme entre deux systèmes également cohérents, l'auteur s'attaque en fait à tout un mode de penser le milieu rural haïtien et, de là, au mode de prévoir ce que devrait être son développement. Ainsi, quand on désigne ce milieu par l'expression " en dehors ", ne le place-t-on pas d'emblée comme un monde inférieur dans la hiérarchie des mondes ? Quant à l'expression " bossale ", qui désigne un homme brut, sans civilisation, l'employer ne revient-il pas à mettre l'homme haïtien dans la position du simple imitateur, qui n'aurait pas assez fréquenté les Blancs et assimilé leur système ? Cet ouvrage concourt ainsi à repenser la vision que les Haïtiens se font eux-mêmes de leurs ruraux, " habitants d'un pays en dehors ". N'est-il pas temps de cesser de marginaliser ces derniers, jusque dans les clichés et le vocabulaire, pour les inscrire enfin dans une perspective d'avenir ? La dynamique du monde rural, si on cesse de la nier, ne peut-elle apporter des solutions concrètes au développement d'Haïti ?

Détails sur le produit

  • Reliure : Broché
  • 192  pages
  • Dimensions :  2.0cmx13.4cmx21.4cm
  • Poids : 299.4g
  • Editeur :   Editions L'harmattan Paru le
  • ISBN :  2738408400
  • EAN13 :  9782738408402
  • Classe Dewey :  307.72097294
  • Langue : Français

D'autres livres de Gérard Barthélemy

Les Duvaliéristes après Duvalier

Les récents événements ont conduit à s'interroger une fois de plus sur l'évolution de l'idéologie et des comportements politiques propres au duvaliérisme après le départ de Duvalier. Ce qui pourrait n'apparaître que comme une contribution à l'étude des phénomènes et des idées, dans l'...

Voir tous les livres de Gérard Barthélemy

Commentaires sur cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

Laisser un commentaire

Rechercher des articles similaires par rayon

Rechercher par thèmes associés

En Haïti, deux populations s'affrontent depuis deux siècles : d'une part les Créoles, autrefois liés aux colons par des relations de service et d'échanges culturels, d'autre part les Bossales, ceux qui ont refusé, par le marronnage, le contact avec le Blanc. A partir d'une étude sur les Créoles et les Bossales, et du profond antagonisme entre deux systèmes également cohérents, l'auteur s'attaque en fait à tout un mode de penser le milieu rural haïtien et, de là, au mode de prévoir ce que devrait être son développement. Ainsi, quand on désigne ce milieu par l'expression " en dehors ", ne le place-t-on pas d'emblée comme un monde inférieur dans la hiérarchie des mondes ? Quant à l'expression " bossale ", qui désigne un homme brut, sans civilisation, l'employer ne revient-il pas à mettre l'homme haïtien dans la position du simple imitateur, qui n'aurait pas assez fréquenté les Blancs et assimilé leur système ? Cet ouvrage concourt ainsi à repenser la vision que les Haïtiens se font eux-mêmes de leurs ruraux, " habitants d'un pays en dehors ". N'est-il pas temps de cesser de marginaliser ces derniers, jusque dans les clichés et le vocabulaire, pour les inscrire enfin dans une perspective d'avenir ? La dynamique du monde rural, si on cesse de la nier, ne peut-elle apporter des solutions concrètes au développement d'Haïti ?