share_book
Envoyer cet article par e-mail

Il fera bleu ! : Journal 2002-2005

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
Il fera bleu ! : Journal 2002-2005

Il fera bleu ! : Journal 2002-2005

  (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

Description de "Il fera bleu ! : Journal 2002-2005"

" Entre radio, télévision, chroniques, essais, romans, nouvelles, voyages, j'ai toujours trouvé le temps de saisir l'éphémère et d'en dire la légèreté. L'essentiel n'est-il pas de fixer au quotidien quelques itinéraires et d'ainsi ordonner la mémoire ? Manière de poser des bornes sur des parcours cahotants. Les diaristes sont de deux sortes. Il y a d'un côté les cabossés de la vie qui racontent leurs intimes malheurs, de l'autre les curieux, moins nombrilistes, qui regardent le monde en évitant de se lamenter. Je serais plutôt de ce dernier versant. Le journal m'est une quête permanente des comportements de nos contemporains. Je rabâche volontiers l'antique sentence de Lao Tseu : la façade d'une maison n'appartient pas à celui qui la possède mais à celui qui la regarde. Le Journal, c'est encore autre chose. Une façon de respirer l'époque, de regarder nos semblables, de retenir les mois qui passent de plus en plus vite. Nous voilà déjà en 2005, au XXIe siècle. Ai-je bien vu ce que je suis censé comprendre ? Je n'en suis pas si sûr. J'aurai habité du moins ces deux dernières années que, par souci d'esthétisme, je peins quand même en bleu. Inconscience de l'optimisme. " Jacques Chancel

Détails sur le produit

  • Reliure : Broché
  • 333  pages
  • Dimensions :  2.8cmx15.6cmx23.6cm
  • Poids : 539.8g
  • Editeur :   Editions Du Rocher Paru le
  • Collection : LITTERATURE
  • ISBN :  2268054977
  • EAN13 :  9782268054971
  • Classe Dewey :  944.084092
  • Langue : Français

D'autres livres de Jacques Chancel

N'oublie pas de vivre

Est-ce la conséquence de toutes les années baroques, de ces crises à répétition, mais les Français, pour la plupart, désespèrent de l'avenir. C'est signe d'abandon, presque de lâcheté. Pourquoi, loin de la politique, de l'économie, de l'argent devenu "fric", des inquiets et des [....]...

Dictionnaire amoureux de la télévision

Simplement amoureux, ce dictionnaire n'a pas la prétention de s'affirmer comme un bréviaire de la télévision, soucieux d'en conter la grande histoire. En chemin, il retrace d'abord un peu, beaucoup, les aventures de Jacques Chancel, de sorte que, souvenir après souvenir, séduit par le rythme d...

Les années turbulentes : Journal 2005-2007

Le journal intime de Jacques Chancel nous offre le millésime des années 2005-2007. Années cruciales où se profilent des changements radicaux, et les premiers incendies du troisième millénaire. Curieux de tout, observateur passionné, Jacques Chancel parcourt le monde sans se lasser. A la renco...

La nuit attendra

Prix : 249 DH

Voir tous les livres de Jacques Chancel

Commentaires sur cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

Laisser un commentaire

Rechercher des articles similaires par rayon

Rechercher par thèmes associés

" Entre radio, télévision, chroniques, essais, romans, nouvelles, voyages, j'ai toujours trouvé le temps de saisir l'éphémère et d'en dire la légèreté. L'essentiel n'est-il pas de fixer au quotidien quelques itinéraires et d'ainsi ordonner la mémoire ? Manière de poser des bornes sur des parcours cahotants. Les diaristes sont de deux sortes. Il y a d'un côté les cabossés de la vie qui racontent leurs intimes malheurs, de l'autre les curieux, moins nombrilistes, qui regardent le monde en évitant de se lamenter. Je serais plutôt de ce dernier versant. Le journal m'est une quête permanente des comportements de nos contemporains. Je rabâche volontiers l'antique sentence de Lao Tseu : la façade d'une maison n'appartient pas à celui qui la possède mais à celui qui la regarde. Le Journal, c'est encore autre chose. Une façon de respirer l'époque, de regarder nos semblables, de retenir les mois qui passent de plus en plus vite. Nous voilà déjà en 2005, au XXIe siècle. Ai-je bien vu ce que je suis censé comprendre ? Je n'en suis pas si sûr. J'aurai habité du moins ces deux dernières années que, par souci d'esthétisme, je peins quand même en bleu. Inconscience de l'optimisme. " Jacques Chancel