share_book
Envoyer cet article par e-mail

Simple journée d'été

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
Simple journée d'été

Simple journée d'été

  (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

    Description de "Simple journée d'été"

    Voilà c'est tout simple : les personnages ont entre dix-huit, dix-neuf et vingt-trois, vingt-quatre ans. Paysage: la France de la fin des années 70. Fille, campagne ombragée et bords de mer. Ils vont dîner, ils tombent amoureux, ils font de la métaphysique et sont abominablement normaux. A-bo-mi-na-ble-ment, scanda Charles levant un doigt. - Et alors ? - Et alors, tout le tralala. Bref, ils font connaissance avec cet asile de fous qui inclut toutes les terres habitées situées à plus de dix kilomètres de leurs berceaux. Compris, ma grande ? Véro le regarda avec inquiétude. - Et tu as fait ça tout seul, toutes ces histories ? - Mmh. - Tu dois être crevé ? - Je suis épuisé. Agonisant. Positivement mourant. Et la nuit vient à peine de tomber. Ils frissonnèrent.

    Détails sur le produit

    • Reliure : Broché
    • 165  pages
    • Dimensions :  0.8cmx14.0cmx21.6cm
    • Poids : 680.4g
    • Editeur :   Editions Denoël Paru le
    • Collection : ROMANS FRANCAIS
    • ISBN :  2207259188
    • EAN13 :  9782207259184
    • Classe Dewey :  843
    • Langue : Français

    D'autres livres de Frédéric Berthet

    Journal de Trêve

    Mais voici la surprise : le journal, très détaillé, qu'il a tenu, à l'âge de vingt-cinq ans, dans la perspective d'un grand roman, " Trêve ". Ce sont des cahiers, transcrits par un de ses amis, Norbert Cassegrain, qui montrent à l'évidence un talent exceptionnel. Tout, ici, est intelligent, ...

    Daimler s'en va

    Un détective privé dont les affaires ne marcheraient pas très fort : c'est ainsi que Frédéric Berthet présente le héros de Daimler s'en va. Un héros, ce Raphaël Daimler, dit Raph ? Plutôt un anti-héros. Il tombe amoureux, se fait larguer, consulte Uri Geller qui se propose de tordre une f...

    Correspondances : 1973-2003

    De longues missives en billets lapidaires, Frédéric Berthet n'a cessé de déployer son talent d'épistolier. Captivantes et drôles, tendres ou insolites, parfois bouleversantes, ces lettres inédites laissent apparaître les multiples facettes de l'écrivain, mais aussi de l'ami qu'il fut pour R...

    Voir tous les livres de Frédéric Berthet

    Commentaires sur cet article

    Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

    Laisser un commentaire

    Rechercher des articles similaires par rayon

    Rechercher par thèmes associés

    Voilà c'est tout simple : les personnages ont entre dix-huit, dix-neuf et vingt-trois, vingt-quatre ans. Paysage: la France de la fin des années 70. Fille, campagne ombragée et bords de mer. Ils vont dîner, ils tombent amoureux, ils font de la métaphysique et sont abominablement normaux. A-bo-mi-na-ble-ment, scanda Charles levant un doigt. - Et alors ? - Et alors, tout le tralala. Bref, ils font connaissance avec cet asile de fous qui inclut toutes les terres habitées situées à plus de dix kilomètres de leurs berceaux. Compris, ma grande ? Véro le regarda avec inquiétude. - Et tu as fait ça tout seul, toutes ces histories ? - Mmh. - Tu dois être crevé ? - Je suis épuisé. Agonisant. Positivement mourant. Et la nuit vient à peine de tomber. Ils frissonnèrent.