share_book
Envoyer cet article par e-mail

Journal, tome 2 : Traversée de nuit 1965-1968

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
Journal, tome 2 : Traversée de nuit 1965-1968

Journal, tome 2 : Traversée de nuit 1965-1968

  (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

Description de "Journal, tome 2 : Traversée de nuit 1965-1968"

L'écriture est pour moi un moyen de m'explorer, donc de me rejoindre mais aussi de me dépouiller de l'acquis, de l'inutile, et enfin, de me dépasser en me centrant sur mon centre. (26 février 1964) Loin d'y consigner ses activités quotidiennes au jour le jour, Charles Juliet entreprend dans son Journal un profond travail sur soi. Au fil des quatre volumes qui le constituent, s'étalant entre 1957 (il a 23 ans) et 1988, il s'emploie à se sculpter, à pétrir sa pâte pour mieux adhérer à la vie, ne plus avoir à lui chercher un sens et retrouver "la source" qui murmure en chacun de nous. Dans les deux premiers tomes, son désespoir est à vif. Il n'a pas assez de ses mots et de sa patience pour en venir à bout. Malgré ses pensées suicidaires, sa foi en l'art et en la vie demeure, même si elle n'affleure que rarement. Dans le troisième tome, l'intuition de "la merveille" se fait plus vivace, et dans le quatrième, jaillissent enfin la lumière, la confiance et la paix. Ces quatre volumes, rédigés dans le plus profond isolement, sont un remarquable témoignage de cette "aventure intérieure" que beaucoup vivent dans le silence et la solitude. En 1989, Charles Juliet publie son premier récit, L'Année de l'éveil, Grand Prix des lectrices de Elle et porté à l'écran par Gérard Corbiau. --Laure Anciel

Détails sur le produit

  • Reliure : Broché
  • Dimensions :  2.0cmx14.2cmx20.6cm
  • Poids : 362.9g
  • Editeur :   P.O.L. Paru le
  • Collection : Fiction
  • ISBN :  2867445485
  • EAN13 :  9782867445484
  • Langue : Français

Commentaires sur cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

Laisser un commentaire

Rechercher des articles similaires par rayon

L'écriture est pour moi un moyen de m'explorer, donc de me rejoindre mais aussi de me dépouiller de l'acquis, de l'inutile, et enfin, de me dépasser en me centrant sur mon centre. (26 février 1964) Loin d'y consigner ses activités quotidiennes au jour le jour, Charles Juliet entreprend dans son Journal un profond travail sur soi. Au fil des quatre volumes qui le constituent, s'étalant entre 1957 (il a 23 ans) et 1988, il s'emploie à se sculpter, à pétrir sa pâte pour mieux adhérer à la vie, ne plus avoir à lui chercher un sens et retrouver "la source" qui murmure en chacun de nous. Dans les deux premiers tomes, son désespoir est à vif. Il n'a pas assez de ses mots et de sa patience pour en venir à bout. Malgré ses pensées suicidaires, sa foi en l'art et en la vie demeure, même si elle n'affleure que rarement. Dans le troisième tome, l'intuition de "la merveille" se fait plus vivace, et dans le quatrième, jaillissent enfin la lumière, la confiance et la paix. Ces quatre volumes, rédigés dans le plus profond isolement, sont un remarquable témoignage de cette "aventure intérieure" que beaucoup vivent dans le silence et la solitude. En 1989, Charles Juliet publie son premier récit, L'Année de l'éveil, Grand Prix des lectrices de Elle et porté à l'écran par Gérard Corbiau. --Laure Anciel