share_book
Envoyer cet article par e-mail

Les Oubliés de la Somme (juillet-novembre 1916)

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
Les Oubliés de la Somme (juillet-novembre 1916)

Les Oubliés de la Somme (juillet-novembre 1916)

  (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

Description de "Les Oubliés de la Somme (juillet-novembre 1916)"

Parce qu'ils y ont été entraînés sans avoir le commandement des opérations, les Anglais ont conservé dans leur histoire de la Grande Guerre le souvenir de l'immense tuerie qu'a été la Bataille de la Somme. De ce côté-ci de la Manche, en revanche, qui se souvient de ce drame qui fit plus de deux cent mille morts ? Avec son brio habituel, Pierre Miquel, familier de cette période et à qui on doit aussi un remarquable ouvrage sur Les Poilus et Le Gâchis des générauxretrace point par point le déroulement d'une bataille durant laquelle plus d'un million d'hommes furent lancés contre d'imprenables forteresses. L'immobilisation à Verdun de troupes toujours plus nombreuses a conduit le commandement français à demander aux Britanniques de supporter l'essentiel de l'effort de diversion sur la Somme, diversion destinée à soulager Verdun. C'est lors de cet immense désastre, qui vit le limogeage de Joffre et de Foch, que les Tommies ont découvert à leur tour toutes les atrocités de la Grande Guerre. Pour la première fois en France, un historien redonne toute sa force à ce drame oublié. --Thomas Ferrier --Ce texte fait référence à une édition épuisée ou non disponible de ce titre.

Détails sur le produit

  • Reliure : Broché
  • 288  pages
  • Dimensions :  2.4cmx14.6cmx21.4cm
  • Poids : 580.6g
  • Editeur :   Publications De L'ecole Moderne Française - Pemf Paru le
  • ISBN :  284734036X
  • EAN13 :  9782847340365
  • Langue : Français

D'autres livres de Pierre Miquel

Vincent de Paul

Prix : 260 DH
La butte sanglante

Comme Verdun ou les Eparges, Vimy compte parmi les pages les plus sanglantes de la Première Guerre mondiale. Parce que la ville domine et protège Lens, ses mines et ses terrils, les Allemands en ont fait une forteresse imprenable. Attaquer cette position relève de l'impossible, mais Pétain en...

Le gâchis des généraux

Charleroi, Douaumont, le Chemin des Dames : ces noms de batailles tristement célèbres évoquent aujourd'hui autant de massacres inutiles, engagés par un commandement qui avait pour seul objectif de "tenir", fût-ce au prix de la vie de dizaines de milliers d'hommes. Mais jamais un général, ...

La bataille de la Marne

La Marne est à la France ce que la bataille d'Angleterre sera pour les Anglais en 1940 : une bataille d'arrêt où s'engagent toutes les forces d'une nation contre l'invasion. C'est pourquoi on parle du miracle de la Marne. Fin août 1914, la France est envahie, les soldats de Joffre font [....]...

Voir tous les livres de Pierre Miquel

Commentaires sur cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

Laisser un commentaire

Rechercher des articles similaires par rayon

Parce qu'ils y ont été entraînés sans avoir le commandement des opérations, les Anglais ont conservé dans leur histoire de la Grande Guerre le souvenir de l'immense tuerie qu'a été la Bataille de la Somme. De ce côté-ci de la Manche, en revanche, qui se souvient de ce drame qui fit plus de deux cent mille morts ? Avec son brio habituel, Pierre Miquel, familier de cette période et à qui on doit aussi un remarquable ouvrage sur Les Poilus et Le Gâchis des générauxretrace point par point le déroulement d'une bataille durant laquelle plus d'un million d'hommes furent lancés contre d'imprenables forteresses. L'immobilisation à Verdun de troupes toujours plus nombreuses a conduit le commandement français à demander aux Britanniques de supporter l'essentiel de l'effort de diversion sur la Somme, diversion destinée à soulager Verdun. C'est lors de cet immense désastre, qui vit le limogeage de Joffre et de Foch, que les Tommies ont découvert à leur tour toutes les atrocités de la Grande Guerre. Pour la première fois en France, un historien redonne toute sa force à ce drame oublié. --Thomas Ferrier --Ce texte fait référence à une édition épuisée ou non disponible de ce titre.