share_book
Envoyer cet article par e-mail

Le chant de l'être et du paraître

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
Le chant de l'être et du paraître

Le chant de l'être et du paraître

  (Auteur),   (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

    Description de "Le chant de l'être et du paraître"

    Tout écrivain se doit de lire ce petit livre qui, par le biais d'une inquiétante fiction, pose le problème de l'essence romanesque. Deux romanciers (l'un, c'est l'auteur, et l'autre on peut le nommer pourvu qu'on connaisse bien les lettres néerlandaises) confrontent leurs conceptions. Pour le second, qui a la conscience d'autant plus limpide que le succès couronne ses entreprises, il n'importe que de conduire la fiction dans l'ordre naturel, laissant aux gens de laboratoire les interrogations sur l'écriture. Pour le premier, la fiction s'apparente à la dévoration car elle mange la vie, s'en nourrit. Et, précisément, trois personnages bulgares du siècle dernier, qu'il a mis en scène (la belle Laura Ficev, son médecin de mari et un colonel qui s'éprend d'elle), s'introduisent dans son existence par le biais de leur intrigue. C'est à Rome que, par le travers d'un siècle, ils se rencontrent et que le dénouement arrive. Un régal.

    Détails sur le produit

    • Reliure : Broché
    • 111  pages
    • Dimensions :  1.0cmx10.0cmx18.2cm
    • Poids : 117.9g
    • Editeur :   Actes Sud Paru le
    • Collection : Romans Nouvell
    • ISBN :  286869232X
    • EAN13 :  9782868692320
    • Classe Dewey :  839.31364
    • Langue : Français

    D'autres livres de Cees Nooteboom

    Zurbaran

    Francisco de Zurbarán (1598-1664) est l'un des grands peintres du siècle d’or espagnol  travaillés par les courants baroques, ceux du caravagisme venu d’Italie, en particulier, mais assujettis aux priorités d’une foi exigeante. Un monde d'imageries catholiques qui aujourd'hui nous fascine...

    La matelot sans lèvres : Histoires tropicales

    Le matelot sans lèvres, le forçat amoureux, le trompettiste sur le quai déserté de Barcelone... Autant de personnages en rupture avec eux-mêmes, livrés à une errance physique et intérieure -jusqu'à la chute toujours inattendue et irrémédiable. Sombres histoires d'aventures, de rencontres,...

    Hôtel Nomade

    Eternel contemplatif, Cees Nooteboom nous offre ici un livre étonnant sur l'art, la littérature et la vie. Des îles d'Aran à Paris, du Japon à l'Italie, il découvre ou retrouve des musées, des églises ou des temples dont il décrit avec passion un détail, une couleur ; d'un hôtel bien rée...

    Tumbas : Tombes de poètes et de penseurs

    "Même entouré de milliers de pierres tombales, je n'ai jamais le sentiment que je rends visite à un mort. La relation que j'ai avec ces auteurs est toujours personnelle, même avec des poètes morts depuis longtemps, comme Virgile, Hölderlin ou Leopardi. Ils font partie de mon univers. Pour cert...

    Voir tous les livres de Cees Nooteboom

    Commentaires sur cet article

    Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

    Laisser un commentaire

    Rechercher des articles similaires par rayon

    Tout écrivain se doit de lire ce petit livre qui, par le biais d'une inquiétante fiction, pose le problème de l'essence romanesque. Deux romanciers (l'un, c'est l'auteur, et l'autre on peut le nommer pourvu qu'on connaisse bien les lettres néerlandaises) confrontent leurs conceptions. Pour le second, qui a la conscience d'autant plus limpide que le succès couronne ses entreprises, il n'importe que de conduire la fiction dans l'ordre naturel, laissant aux gens de laboratoire les interrogations sur l'écriture. Pour le premier, la fiction s'apparente à la dévoration car elle mange la vie, s'en nourrit. Et, précisément, trois personnages bulgares du siècle dernier, qu'il a mis en scène (la belle Laura Ficev, son médecin de mari et un colonel qui s'éprend d'elle), s'introduisent dans son existence par le biais de leur intrigue. C'est à Rome que, par le travers d'un siècle, ils se rencontrent et que le dénouement arrive. Un régal.