share_book
Envoyer cet article par e-mail

Le Jour des morts

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
Le Jour des morts

Le Jour des morts

  (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

    Description de "Le Jour des morts"

    Livre sur l'exil, le nomadisme, le deuil, le sens de l'Histoire ou celui de la violence terroriste. L'abondance des thèmes abordés dans ce dernier ouvrage de Nooteboom paraît récapituler tous ceux entrecroisés au fil de son oeuvre. Histoire d'amour, évocation de la diversité culturelle de l'Europe, c'est toute l'épopée du monde contemporain que l'auteur embrasse dans ce livre puissant et tragique. Cameraman, le héros du roman, s'est spécialisé dans les images de carnage qu'il filme pour les grandes chaînes de télévision. C'est sa spécialité : ramener des images atroces pour les deux, trois minutes des journaux télévisés du soir. Sa femme et son fils sont morts dans un accident d'avion. Lui vit à Berlin, dans cette ville engloutie par l‘histoire et la perte. Homme d'âge mûr, il rencontre une jeune femme, elle aussi blessée dans son enfance. Etre de passage elle-même, rien ne la retiendra auprès de lui, tandis qu'il souffre de cet improbable présent dans lequel il vit l'absence de sa famille disparue. Dans ce fantastique roman qui va à rebours de tout notre rapport à l'Histoire, on ne sait ce qu'il faut admirer : la richesse de ses thèmes ou sa construction. L'impassibilité du monde s'offre ainsi dans ces ruptures narratives qui laissent entendre la voix singulière de l'instance narratrice. Surplombant le récit mais impuissante à en prédire le cours, celle-ci ne peut qu'enregistrer cette narcose dans laquelle l'humanité semble tomber. Le récit se réinvente donc dans ses marges, l'étrangeté du monde végétal ou l'art de ces conversations qui nous retiennent les uns au chevet des autres. --Joël Jégouzo--

    Détails sur le produit

    • Reliure : Broché
    • 367  pages
    • Dimensions :  2.2cmx11.6cmx21.6cm
    • Poids : 381.0g
    • Editeur :   Actes Sud Paru le
    • Collection : Lettres néerlandaises
    • ISBN :  2742734163
    • EAN13 :  9782742734160
    • Classe Dewey :  839.31364
    • Langue : Français

    D'autres livres de Cees Nooteboom

    Zurbaran

    Francisco de Zurbarán (1598-1664) est l'un des grands peintres du siècle d’or espagnol  travaillés par les courants baroques, ceux du caravagisme venu d’Italie, en particulier, mais assujettis aux priorités d’une foi exigeante. Un monde d'imageries catholiques qui aujourd'hui nous fascine...

    La matelot sans lèvres : Histoires tropicales

    Le matelot sans lèvres, le forçat amoureux, le trompettiste sur le quai déserté de Barcelone... Autant de personnages en rupture avec eux-mêmes, livrés à une errance physique et intérieure -jusqu'à la chute toujours inattendue et irrémédiable. Sombres histoires d'aventures, de rencontres,...

    Hôtel Nomade

    Eternel contemplatif, Cees Nooteboom nous offre ici un livre étonnant sur l'art, la littérature et la vie. Des îles d'Aran à Paris, du Japon à l'Italie, il découvre ou retrouve des musées, des églises ou des temples dont il décrit avec passion un détail, une couleur ; d'un hôtel bien rée...

    Tumbas : Tombes de poètes et de penseurs

    "Même entouré de milliers de pierres tombales, je n'ai jamais le sentiment que je rends visite à un mort. La relation que j'ai avec ces auteurs est toujours personnelle, même avec des poètes morts depuis longtemps, comme Virgile, Hölderlin ou Leopardi. Ils font partie de mon univers. Pour cert...

    Voir tous les livres de Cees Nooteboom

    Commentaires sur cet article

    Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

    Laisser un commentaire

    Rechercher des articles similaires par rayon

    Rechercher par thèmes associés

    Livre sur l'exil, le nomadisme, le deuil, le sens de l'Histoire ou celui de la violence terroriste. L'abondance des thèmes abordés dans ce dernier ouvrage de Nooteboom paraît récapituler tous ceux entrecroisés au fil de son oeuvre. Histoire d'amour, évocation de la diversité culturelle de l'Europe, c'est toute l'épopée du monde contemporain que l'auteur embrasse dans ce livre puissant et tragique. Cameraman, le héros du roman, s'est spécialisé dans les images de carnage qu'il filme pour les grandes chaînes de télévision. C'est sa spécialité : ramener des images atroces pour les deux, trois minutes des journaux télévisés du soir. Sa femme et son fils sont morts dans un accident d'avion. Lui vit à Berlin, dans cette ville engloutie par l‘histoire et la perte. Homme d'âge mûr, il rencontre une jeune femme, elle aussi blessée dans son enfance. Etre de passage elle-même, rien ne la retiendra auprès de lui, tandis qu'il souffre de cet improbable présent dans lequel il vit l'absence de sa famille disparue. Dans ce fantastique roman qui va à rebours de tout notre rapport à l'Histoire, on ne sait ce qu'il faut admirer : la richesse de ses thèmes ou sa construction. L'impassibilité du monde s'offre ainsi dans ces ruptures narratives qui laissent entendre la voix singulière de l'instance narratrice. Surplombant le récit mais impuissante à en prédire le cours, celle-ci ne peut qu'enregistrer cette narcose dans laquelle l'humanité semble tomber. Le récit se réinvente donc dans ses marges, l'étrangeté du monde végétal ou l'art de ces conversations qui nous retiennent les uns au chevet des autres. --Joël Jégouzo--