share_book
Envoyer cet article par e-mail

La Nature morte

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
La Nature morte

La Nature morte

  (Auteur),   (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

    Description de "La Nature morte"

    Interprétation poétique de la "vie silencieuse" ou "immobile" des choses (still-life, Stilleben), révélation d'un tissu de sentiments, de plaisirs délicats, la nature morte est probablement l'un des genres picturaux les plus attrayants. Inauguré par Caravage et par les maîtres flamands et néerlandais de la fin du XVIe Siècle, ce genre est dans un premier temps réservé à des amateurs éclairés susceptibles de dépenser des sommes considérables pour en acquérir les premiers et rares exemples. Ce n'est que durant la seconde moitié du XVIIIe siècle que le terme de " nature morte" apparaît dans les vocabulaires artistiques italien et français. Ce genre, envisagé comme catégorie autonome et non plus comme élément secondaire de la narration, émerge de manière décisive. En quelques années, les compositions de fleurs, de fruits, d'armes, de livres, d'instruments de musique, de curiosités exotiques ou de tout autre type d'objet inanimé entrent triomphalement dans les galeries princières et dans les collections les plus prestigieuses, pour devenir la principale expression de la peinture européenne. Le XIXe siècle ne lui rendra pas justice de véritables chefs-d'oeuvre sont entreposés et oubliés au fond des réserves des grands musées. Ce n'est qu'au XXe siècle que les critiques du monde entier ont peu à peu redécouvert ces oeuvres et leurs significations cachées.

    Détails sur le produit

    • Reliure : Relié
    • 303  pages
    • Dimensions :  2.8cmx25.4cmx28.2cm
    • Poids : 1982.2g
    • Editeur :   Gallimard Paru le
    • Collection : Livre d'Art
    • ISBN :  2070759318
    • EAN13 :  9782070759316
    • Langue : Français

    D'autres livres de  Stefano Zuffi

    Petite encyclopédie de la peinture

    Des fresques romanes au Pop Art, de Raphaël à Matisse et à Bacon, de l'Italie aux Etats-Unis, en passant par la France, l'Europe centrale, les Pays-Bas, la Scandinavie et l'Angleterre, cet ouvrage passe en revue tous les grands courants artistiques du monde occidental et part à la rencontre des ...

    Voir tous les livres de  Stefano Zuffi

    Commentaires sur cet article

    Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

    Laisser un commentaire

    Rechercher des articles similaires par rayon

    Rechercher par thèmes associés

    Interprétation poétique de la "vie silencieuse" ou "immobile" des choses (still-life, Stilleben), révélation d'un tissu de sentiments, de plaisirs délicats, la nature morte est probablement l'un des genres picturaux les plus attrayants. Inauguré par Caravage et par les maîtres flamands et néerlandais de la fin du XVIe Siècle, ce genre est dans un premier temps réservé à des amateurs éclairés susceptibles de dépenser des sommes considérables pour en acquérir les premiers et rares exemples. Ce n'est que durant la seconde moitié du XVIIIe siècle que le terme de " nature morte" apparaît dans les vocabulaires artistiques italien et français. Ce genre, envisagé comme catégorie autonome et non plus comme élément secondaire de la narration, émerge de manière décisive. En quelques années, les compositions de fleurs, de fruits, d'armes, de livres, d'instruments de musique, de curiosités exotiques ou de tout autre type d'objet inanimé entrent triomphalement dans les galeries princières et dans les collections les plus prestigieuses, pour devenir la principale expression de la peinture européenne. Le XIXe siècle ne lui rendra pas justice de véritables chefs-d'oeuvre sont entreposés et oubliés au fond des réserves des grands musées. Ce n'est qu'au XXe siècle que les critiques du monde entier ont peu à peu redécouvert ces oeuvres et leurs significations cachées.