share_book
Envoyer cet article par e-mail

Van Gogh ou l'Enterrement dans les blés

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
Van Gogh ou l'Enterrement dans les blés

Van Gogh ou l'Enterrement dans les blés

  (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

    Description de "Van Gogh ou l'Enterrement dans les blés"

    348pages. in8. broché. Van Gogh ou l'enterrement dans les blés. Je le vois encore sur son lit étroit dans la petite mansarde, torturé par une douleur terrible. N'y a-t-il personne pour m'ouvrir le ventre ? Il faisait une chaleur étouffante dans la chambre, sous le toit. Et il n'y avait personne. Au matin, avant l'arrivée de son frère Théo, une dernière visite: celle de deux gendarmes. Plantés au pied du lit, courroucés, ils interrogent l'agonisant: pourquoi s'est-il suicidé ? D'où tenait-il son arme ? Vincent fume sa pipe, adossé contre les oreillers. Il répond, la voix calme, avoir agi comme il en était libre: les autres insistent, s'acharnent. Vincent regarde en silence, droit devant lui, ignorant les représentants de cette autorité à laquelle il échappe enfin. C'est la fin du peintre qui disait de Rembrandt: Il faut être mort plusieurs fois pour peindre ainsi. La fin d'un immense écrivain, d'un immense érudit. Celle de Vincent Wilhelm Van Gogh, né le 30 mars 1853, pour toujours hanté par la terreur d'avoir usurpé la vie d'un autre Vincent Wilheim Van Gogh, son frère, mort-né le 30 mars 1852. Quittant la maison paternelle, il annonce: L'assassin a quitté la maison, Vincent, résistant à sa passion pour Théo: La vie n'est pas faite pour ça. Vincent, amant éperdu de la vie et qui, assailli, acculé, massacré, déserté par tous, espère: Ce n'est peut-être qu'un rêve horrible et angoissant. Le 27 juillet 1890, en plein travail, en plein soleil, en pleine détresse, en pleine jouissance, en plein champ, planète, univers de blé, devant une de ses toiles qui tentent de mettre en bocal le chaos, Van Gogh tombe transpercé d'une balle de revolver. Qui a conduit sa main à changer d'instrument, à dévier de la toile vers lui-même ? A détruire son modèle ? Qui a tué Vincent ?

    Détails sur le produit

    • Reliure : Broché
    • 346  pages
    • Dimensions :  2.0cmx14.6cmx21.6cm
    • Poids : 421.8g
    • Editeur :   Seuil Paru le
    • Collection : Biographie
    • ISBN :  2020064448
    • EAN13 :  9782020064446
    • Langue : Français

    D'autres livres de Viviane Forrester

    Virginia Woolf

    Chatoyante et fragile, désopilante et meurtrie, voici Virginia Woolf dans le récit bouleversant donné par Viviane Forrester. La présence de Virginia nous fait trembler d'émotion, souvent ployer de rire, parfois la détester. Elle est avant tout différente de la légende tramée par son mari Le...

    Virginia Woolf

    Dans un récit bouleversant, Viviane Forrester nous présente une Virginia Woolf chatoyante, désopilante et meurtrie, différente certainement de la légende bâtie par son mari Leonard… Une femme qui eut à subir son génie, à s'efforcer de le faire accepter par les siens. Une femme qui aura pu...

    L'horreur économique

    Viviane Forrester, passionnée de littérature, férue de philosophie et de psychanalyse, a rencontré avec cet ouvrage un succès sans précédent. Dénonçant le culte de la rentabilité et la tyrannie du profit, l'auteur prend l'exact contre-pied de l'idéologie libérale qui prétend subordonner...

    Voir tous les livres de Viviane Forrester

    Commentaires sur cet article

    Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

    Laisser un commentaire

    Rechercher des articles similaires par rayon

    Rechercher par thèmes associés

    348pages. in8. broché. Van Gogh ou l'enterrement dans les blés. Je le vois encore sur son lit étroit dans la petite mansarde, torturé par une douleur terrible. N'y a-t-il personne pour m'ouvrir le ventre ? Il faisait une chaleur étouffante dans la chambre, sous le toit. Et il n'y avait personne. Au matin, avant l'arrivée de son frère Théo, une dernière visite: celle de deux gendarmes. Plantés au pied du lit, courroucés, ils interrogent l'agonisant: pourquoi s'est-il suicidé ? D'où tenait-il son arme ? Vincent fume sa pipe, adossé contre les oreillers. Il répond, la voix calme, avoir agi comme il en était libre: les autres insistent, s'acharnent. Vincent regarde en silence, droit devant lui, ignorant les représentants de cette autorité à laquelle il échappe enfin. C'est la fin du peintre qui disait de Rembrandt: Il faut être mort plusieurs fois pour peindre ainsi. La fin d'un immense écrivain, d'un immense érudit. Celle de Vincent Wilhelm Van Gogh, né le 30 mars 1853, pour toujours hanté par la terreur d'avoir usurpé la vie d'un autre Vincent Wilheim Van Gogh, son frère, mort-né le 30 mars 1852. Quittant la maison paternelle, il annonce: L'assassin a quitté la maison, Vincent, résistant à sa passion pour Théo: La vie n'est pas faite pour ça. Vincent, amant éperdu de la vie et qui, assailli, acculé, massacré, déserté par tous, espère: Ce n'est peut-être qu'un rêve horrible et angoissant. Le 27 juillet 1890, en plein travail, en plein soleil, en pleine détresse, en pleine jouissance, en plein champ, planète, univers de blé, devant une de ses toiles qui tentent de mettre en bocal le chaos, Van Gogh tombe transpercé d'une balle de revolver. Qui a conduit sa main à changer d'instrument, à dévier de la toile vers lui-même ? A détruire son modèle ? Qui a tué Vincent ?