share_book
Envoyer cet article par e-mail

80 Etés

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
80 Etés

80 Etés

  (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

Description de "80 Etés"

" Le petit trou était entre mes pieds. Bien au milieu. Et mes pieds pendaient dans le vide. J'étais petite. J'étais grande comme une personne âgée de 6 ans. Ce petit trou était immense : à travers lui défilaient des kilomètres de goudron. Petite, j'ai vu la terre d'Afrique. Et pas celle d'Afrique du Nord, non, celle d'Afrique noire, celle où habitent des lions. En descendant de l'avion, nous avons pris un taxi, et le trou dans le plancher de ce taxi, ce petit trou que j'ai fixé des yeux pendant des kilomètres de routes africaines, était d'un exotisme étourdissant, hypnotique. Ma grand-mère était antillaise, mon père est cambré et je brunis au soleil. Le tronc des cocotiers et leur grâce de cou de girafe. Le marché aux poissons et la glace qui fond sur les étals. Le rhum. L'odeur de la canne à sucre coupée. Il me reste cette familiarité-là. Des couleurs, des couleurs. ". " La vie, c'est 80 étés. En moyenne ", raconte, Jeanne Herry dans ce texte d'une rare maturité, où elle rend hommage à son grand-père disparu. Elle y évoque aussi, avec beaucoup de pudeur, sa vie, ses envies, ses inquiétudes, avec un sens du détail et de la drôlerie. Un récit touchant et sensible.

Détails sur le produit

  • Reliure : Broché
  • 126  pages
  • Dimensions :  1.0cmx10.6cmx17.4cm
  • Poids : 40.8g
  • Editeur :   Gallimard Paru le
  • Collection : Folio
  • ISBN :  2070347443
  • EAN13 :  9782070347445
  • Classe Dewey :  843.1
  • Langue : Français

D'autres livres de Jeanne Herry

80 étés

" Le petit trou était entre mes pieds. Bien au milieu. Et mes pieds pendaient dans le vide. J'étais petite. J'étais grande comme une personne âgée de 6 ans. Ce petit trou était immense à travers lui défilaient des kilomètres de goudron. Petite, j'ai vu la terre d'Afrique. Et pas celle d'Afr...

Voir tous les livres de Jeanne Herry

Commentaires sur cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

Laisser un commentaire

Rechercher des articles similaires par rayon

Rechercher par thèmes associés

" Le petit trou était entre mes pieds. Bien au milieu. Et mes pieds pendaient dans le vide. J'étais petite. J'étais grande comme une personne âgée de 6 ans. Ce petit trou était immense : à travers lui défilaient des kilomètres de goudron. Petite, j'ai vu la terre d'Afrique. Et pas celle d'Afrique du Nord, non, celle d'Afrique noire, celle où habitent des lions. En descendant de l'avion, nous avons pris un taxi, et le trou dans le plancher de ce taxi, ce petit trou que j'ai fixé des yeux pendant des kilomètres de routes africaines, était d'un exotisme étourdissant, hypnotique. Ma grand-mère était antillaise, mon père est cambré et je brunis au soleil. Le tronc des cocotiers et leur grâce de cou de girafe. Le marché aux poissons et la glace qui fond sur les étals. Le rhum. L'odeur de la canne à sucre coupée. Il me reste cette familiarité-là. Des couleurs, des couleurs. ". " La vie, c'est 80 étés. En moyenne ", raconte, Jeanne Herry dans ce texte d'une rare maturité, où elle rend hommage à son grand-père disparu. Elle y évoque aussi, avec beaucoup de pudeur, sa vie, ses envies, ses inquiétudes, avec un sens du détail et de la drôlerie. Un récit touchant et sensible.