share_book
Envoyer cet article par e-mail

Une guerre sans vainqueur : Yougoslavie 1991-1999

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
Une guerre sans vainqueur : Yougoslavie 1991-1999

Une guerre sans vainqueur : Yougoslavie 1991-1999

  (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

    Description de "Une guerre sans vainqueur : Yougoslavie 1991-1999"

    De 1991 à 1999, Radu Ciobotea, correspondant pour le journal roumain l'Evenimentul Zilei, parcourt la Yougoslavie en guerre. Des premiers affrontements en Slovénie, lors de la sécession de la petite République, jusqu'au bombardement de la Serbie par l'OTAN en 1999, l'auteur relate une guerre voulue par des tyranneaux avides, s'enlisant du fait de l'incurie des Occidentaux, et subie par tous les peuples de la Yougoslavie. Les protagonistes ou les victimes - mais ici ce sont les mêmes - s'entretuent sans se voir, parce que le regard de l'autre est le regard d'un cousin, d'un beau-frère, d'un ami. Alors on attend la nuit, comme dans Sarajevo bombardée, et on tire en aveugle sur le camp d'en face, en lui façonnant une identité abstraite pour oublier qu'il est humain : Serbe, catholique, Musulman, Croate, orthodoxe.. A travers ses articles, Radu Ciobotea rend compte de l'absurde, parce qu'il fut au plus près de la réalité pendant le naufrage. Et, ce faisant, il nous dit ce que nous ne voulons toujours pas entendre de ce côté-ci de l'Europe : que la guerre, ce n'est jamais réductible au combat du Bien contre le Mal, qu'il existe aussi des démocrates croates, des civils serbes massacrés par les troupes d'lzetbegovic, des Musulmans laïcs, des Serbes pacifistes... et des grands-pères qui ressuscitent leur petit-fils

    Détails sur le produit

    • Reliure : Broché
    • 256  pages
    • Dimensions :  2.0cmx13.0cmx21.0cm
    • Poids : 322.1g
    • Editeur :   Paris-Méditerranée Paru le
    • Collection : Documents, témoignages et divers
    • ISBN :  2842721721
    • EAN13 :  9782842721725
    • Classe Dewey :  949.7

    Commentaires sur cet article

    Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

    Laisser un commentaire

    Rechercher des articles similaires par rayon

    Rechercher par thèmes associés

    De 1991 à 1999, Radu Ciobotea, correspondant pour le journal roumain l'Evenimentul Zilei, parcourt la Yougoslavie en guerre. Des premiers affrontements en Slovénie, lors de la sécession de la petite République, jusqu'au bombardement de la Serbie par l'OTAN en 1999, l'auteur relate une guerre voulue par des tyranneaux avides, s'enlisant du fait de l'incurie des Occidentaux, et subie par tous les peuples de la Yougoslavie. Les protagonistes ou les victimes - mais ici ce sont les mêmes - s'entretuent sans se voir, parce que le regard de l'autre est le regard d'un cousin, d'un beau-frère, d'un ami. Alors on attend la nuit, comme dans Sarajevo bombardée, et on tire en aveugle sur le camp d'en face, en lui façonnant une identité abstraite pour oublier qu'il est humain : Serbe, catholique, Musulman, Croate, orthodoxe.. A travers ses articles, Radu Ciobotea rend compte de l'absurde, parce qu'il fut au plus près de la réalité pendant le naufrage. Et, ce faisant, il nous dit ce que nous ne voulons toujours pas entendre de ce côté-ci de l'Europe : que la guerre, ce n'est jamais réductible au combat du Bien contre le Mal, qu'il existe aussi des démocrates croates, des civils serbes massacrés par les troupes d'lzetbegovic, des Musulmans laïcs, des Serbes pacifistes... et des grands-pères qui ressuscitent leur petit-fils