share_book
Envoyer cet article par e-mail

Belgrade : Chante, ma langue, le mystère du corps glorieux

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
Belgrade : Chante, ma langue, le mystère du corps glorieux

Belgrade : Chante, ma langue, le mystère du corps glorieux

  (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

    Description de "Belgrade : Chante, ma langue, le mystère du corps glorieux"

    La Serbie à l'heure des funérailles de Slobodan Milosevic : une mosaïque de voix pour dire la douleur, la colère, la violence, la misère, la haine, les frustrations et les contradictions. Dans ce texte puissant d'Angélica Liddell, la souffrance collective est aussi douleur intime. Les personnages, victimes ou complices croisés à la faveur d'une enquête menée par un jeune Occidental pour son père, sont à l'image de ce pays : meurtris jusque dans leur chair. Les filiations, plus qu'un repère, sont un tourment. Et les rencontres, plus qu'un échange, sont un affrontement ou un règlement de comptes. La décomposition d'un pays devient déconstruction du texte : les voix s'enchaînent sans jamais vraiment parvenir à se répondre ; le langage cru et dérangeant contraste avec le lyrisme des textes liturgiques placés en début de scènes. Artiste radicale, Angélica Liddell déflore notre bonne conscience et assène les mots que l'on ne veut pas entendre.

    Détails sur le produit

    • Reliure : Broché
    • 100  pages
    • Dimensions :  1.0cmx14.5cmx21.0cm
    • Poids : 199.6g
    • Editeur :   Editions Théâtrales Paru le
    • Collection : Répertoire contemporain
    • ISBN :  2842604067
    • EAN13 :  9782842604066
    • Langue : Français

    D'autres livres de Angélica Liddell

    Et les poissons partirent combattre les hommes

    La pièce se heurte brutalement au drame des émigrés clandestins qui meurent chaque année en essayant de traverser le détroit de Gibraltar sur des embarcations misérables. La force d'Angélica Liddell est de livrer le point de vue de ceux qui voient s'échouer ces cadavres sur les plages su sud...

    Voir tous les livres de Angélica Liddell

    Commentaires sur cet article

    Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

    Laisser un commentaire

    Rechercher des articles similaires par rayon

    Rechercher par thèmes associés

    La Serbie à l'heure des funérailles de Slobodan Milosevic : une mosaïque de voix pour dire la douleur, la colère, la violence, la misère, la haine, les frustrations et les contradictions. Dans ce texte puissant d'Angélica Liddell, la souffrance collective est aussi douleur intime. Les personnages, victimes ou complices croisés à la faveur d'une enquête menée par un jeune Occidental pour son père, sont à l'image de ce pays : meurtris jusque dans leur chair. Les filiations, plus qu'un repère, sont un tourment. Et les rencontres, plus qu'un échange, sont un affrontement ou un règlement de comptes. La décomposition d'un pays devient déconstruction du texte : les voix s'enchaînent sans jamais vraiment parvenir à se répondre ; le langage cru et dérangeant contraste avec le lyrisme des textes liturgiques placés en début de scènes. Artiste radicale, Angélica Liddell déflore notre bonne conscience et assène les mots que l'on ne veut pas entendre.