share_book
Envoyer cet article par e-mail

L'objet de mon affection

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
L'objet de mon affection

L'objet de mon affection

  (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

Description de "L'objet de mon affection"

Nina et George partagent un appartement à Brooklyn et forment un couple hors du commun. Nina attend un bébé d'Howard qu'elle refuse d'épouser et souhaite élever son enfant avec George. Homosexuel affranchi, George a fait la rencontre de Paul qui lui demande à son tour de venir habiter avec lui dans le Vermont. Le chassé-croisé des sentiments se complique. "McCauley sait placer les répliques qui font mouche, utiliser un humour glacial. Ce roman s'avale d'un trait, comme le bourbon, et emmène le lecteur tard, très tard dans la nuit moite et lourde d'odeurs de Brooklyn." - Le Républicain lorrain

Détails sur le produit

  • Reliure : Poche
  • 382  pages
  • Dimensions :  2.2cmx11.0cmx17.7cm
  • Poids : 240.4g
  • Editeur :   10 X 18 
  • Collection : Domaine étranger
  • ISBN :  2264021748
  • EAN13 :  9782264021748
  • Langue : Français

D'autres livres de Stephen McCauley

L'(autre) homme de ma vie

Richard Rossi se flatte de connaître tous les subterfuges nécessaires pour dissimuler les passions parallèles qui font le piquant de certaines existences. Bien qu'il partage déjà sa vie avec quelqu'un, ce cadre bostonien entretient en effet une relation adultère qui, pour être épisodique, n'...

L'art de la fugue

Patrick a la trentaine, un travail qui l'ennuie prodigieusement, des parents épuisants et un amant terriblement équilibré, Arthur, avec lequel il entretient une relation routinière. Lorsque son frère Tony, sur le point de se marier, lui confie qu'il est amoureux d'une autre femme et lui demande...

Sexe et dépendances

William Collins, agent immobilier à Boston, est adepte des rencontres par Internet. Mais lassé de cette vie sentimentale dominée par les contacts anonymes, il décide de faire vœu de chasteté. Résolution difficile à tenir, tant les tentations se multiplient pour le détourner de loisirs plus ...

L'Art de la fugue

" Un regard caustique sur les antihéros désabusés, quelques étincelles de tendresse et un humour corrosif qui leur maintient constamment la tête hors de l'eau : le second roman de Stephen McCauley est un cocktail décapant et divertissant à consommer sans modération. " (Alexis Lorca, Lire) " ...

Voir tous les livres de Stephen McCauley

Commentaires sur cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

Laisser un commentaire

Rechercher des articles similaires par rayon

Rechercher par thèmes associés

Nina et George partagent un appartement à Brooklyn et forment un couple hors du commun. Nina attend un bébé d'Howard qu'elle refuse d'épouser et souhaite élever son enfant avec George. Homosexuel affranchi, George a fait la rencontre de Paul qui lui demande à son tour de venir habiter avec lui dans le Vermont. Le chassé-croisé des sentiments se complique. "McCauley sait placer les répliques qui font mouche, utiliser un humour glacial. Ce roman s'avale d'un trait, comme le bourbon, et emmène le lecteur tard, très tard dans la nuit moite et lourde d'odeurs de Brooklyn." - Le Républicain lorrain