share_book
Envoyer cet article par e-mail

Israel Galvan, danser le silence : Une anthropologie historique de la danse flamenco

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
Israel Galvan, danser le silence : Une anthropologie historique de la danse flamenco

Israel Galvan, danser le silence : Une anthropologie historique de la danse flamenco

  (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

    Description de "Israel Galvan, danser le silence : Une anthropologie historique de la danse flamenco"

    Avec Israel Galván, la danse flamenca s'engage sur le terrain de la performance conçue comme un "processus". Elle devient une "proposition, "une création en acte". Depuis 1998, avec le spectacle. Mira ! Los zapatos rojos, premier jalon de sa collaboration avec le plasticien Pedro G. Romero, le solo s'impose à Israel Galván comme une nécessité d'être devant l'héritage flamenco qu'il porte en lui. Il le ramène au fondement éthique du flamenco, una forma de ser, autrement dit un mode d'être. Défiant toute posture artistique, il s'agit d'une mise en jeu de soi au travers du geste vocal ou dansé. A l'écoute de cette pratique, Israel Galván réévalue la danse flamenca dans sa conception de numéro, élaborée à l'époque des cafés cantantes (cafés concerts), encore présente aujourd'hui dans le cuadro flamenco (spectacle à numéros chantés, dansés et instrumentaux). Israel Galván de los Reyes (Séville, 1973) apprend la danse dès l'enfance avec son père, le danseur José Galvàn, et sa mère, la danseuse Eugenia de los Reyes. En 1994, il entre dans la Compania Andaluza de Danza dirigée par Mario Maya. Dès 1998, Israel Galván présente ses propres créations. Une trajectoire peu commune commence, jalonnée par l'obtention des prix les plus prestigieux du flamenco et de la danse. En 2005, il reçoit le Premio nacional de Danza - domaine de la création - attribué par le ministère de la Culture espagnole pour sa capacité à générer dans un art tel que le flamenco une création nouvelle sans oublier les véritables racines qui l'ont nourri jusqu'à nos jours, et qui le constituent comme un genre universel". Dix créations voient le jour entre 1998 et 2008. Elles définissent une étape fondamentale dans l'évolution de la danse et de la création chorégraphique flamenca.

    Détails sur le produit

    • Reliure : Broché
    • 94  pages
    • Dimensions :  1.2cmx9.8cmx18.8cm
    • Poids : 140.6g
    • Editeur :   Actes Sud Paru le
    • Collection : DANSE
    • ISBN :  2742784144
    • EAN13 :  9782742784141
    • Langue : Français

    Commentaires sur cet article

    Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

    Laisser un commentaire

    Rechercher des articles similaires par rayon

    Rechercher par thèmes associés

    Avec Israel Galván, la danse flamenca s'engage sur le terrain de la performance conçue comme un "processus". Elle devient une "proposition, "une création en acte". Depuis 1998, avec le spectacle. Mira ! Los zapatos rojos, premier jalon de sa collaboration avec le plasticien Pedro G. Romero, le solo s'impose à Israel Galván comme une nécessité d'être devant l'héritage flamenco qu'il porte en lui. Il le ramène au fondement éthique du flamenco, una forma de ser, autrement dit un mode d'être. Défiant toute posture artistique, il s'agit d'une mise en jeu de soi au travers du geste vocal ou dansé. A l'écoute de cette pratique, Israel Galván réévalue la danse flamenca dans sa conception de numéro, élaborée à l'époque des cafés cantantes (cafés concerts), encore présente aujourd'hui dans le cuadro flamenco (spectacle à numéros chantés, dansés et instrumentaux). Israel Galván de los Reyes (Séville, 1973) apprend la danse dès l'enfance avec son père, le danseur José Galvàn, et sa mère, la danseuse Eugenia de los Reyes. En 1994, il entre dans la Compania Andaluza de Danza dirigée par Mario Maya. Dès 1998, Israel Galván présente ses propres créations. Une trajectoire peu commune commence, jalonnée par l'obtention des prix les plus prestigieux du flamenco et de la danse. En 2005, il reçoit le Premio nacional de Danza - domaine de la création - attribué par le ministère de la Culture espagnole pour sa capacité à générer dans un art tel que le flamenco une création nouvelle sans oublier les véritables racines qui l'ont nourri jusqu'à nos jours, et qui le constituent comme un genre universel". Dix créations voient le jour entre 1998 et 2008. Elles définissent une étape fondamentale dans l'évolution de la danse et de la création chorégraphique flamenca.