share_book
Envoyer cet article par e-mail

Les intellectuels chrétiens et les Juifs au Moyen Age

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
Les intellectuels chrétiens et les Juifs au Moyen Age

Les intellectuels chrétiens et les Juifs au Moyen Age

  (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

    Description de "Les intellectuels chrétiens et les Juifs au Moyen Age"

    Dans une société chrétienne qui peu à peu se replie sur elle-même comme la société médiévale, la présence des juifs paraît un sujet de stupéfaction, sinon de scandale. Est-il possible d'admettre la pratique d'un culte, la fidélité à une doctrine que la venue du Christ a rendus inutiles et dépourvus de sens? A cette question, les textes faisant autorité répondent positivement. Aussi l'attitude des chrétiens du Moyen Âge à l'égard des juifs et du judaïsme est-elle tendue entre deux pôles - attrait, crainte. Attrait qui provoque un dialogue de tous les instants, dans la rue, autour de la Bible, autour de la science; crainte - de la "séduction judaïque" - qui aboutit à des mesures d'isolement et à une constante polémique, s'exaspérant parfois en crises meurtrières. Tension encore, parce que le peuple juif ne cesse, par sa présence même, d'interpeller le peuple chrétien: coincé dans le passé - il reste un contemporain du Christ, projeté dans le futur - il représente l'aboutissement de l'histoire du Salut. Rompant avec la tradition d'une conception monolithique du Moyen Age chrétien dans ses rapports avec les juifs, cet ouvrage s'efforce de restituer dans sa complexité la pensée chrétienne sur le judaïsme, voulant retrouver, dans une doctrine qui ne triche pas avec elle-même, les conditions d'un dialogue authentique dont le Moyen Âge a dit aussi qu'il était fraternel.

    Détails sur le produit

    • Reliure : Relié
    • 637  pages
    • Dimensions :  4.0cmx14.8cmx23.0cm
    • Poids : 798.3g
    • Editeur :   Cerf Paru le
    • Collection : Patrimoines
    • ISBN :  2204041653
    • EAN13 :  9782204041652
    • Langue : Français

    D'autres livres de Gilbert Dahan

    Allégorie des poètes Allégorie des philosophes : Etudes sur la poétique et l'herméneutique de l'allégorie de l'Antiquité à la Réforme

    L'allégorie était-elle pratiquée par les poètes avant que les philosophes ne la découvrent dans leurs textes ? Les exemples d'allégorie fournis par les théoriciens antiques correspondent-ils aux phénomènes littéraires que l'interprétation allégorique prétend exploiter ? La volonté de d...

    Voir tous les livres de Gilbert Dahan

    Commentaires sur cet article

    Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

    Laisser un commentaire

    Rechercher des articles similaires par rayon

    Rechercher par thèmes associés

    Dans une société chrétienne qui peu à peu se replie sur elle-même comme la société médiévale, la présence des juifs paraît un sujet de stupéfaction, sinon de scandale. Est-il possible d'admettre la pratique d'un culte, la fidélité à une doctrine que la venue du Christ a rendus inutiles et dépourvus de sens? A cette question, les textes faisant autorité répondent positivement. Aussi l'attitude des chrétiens du Moyen Âge à l'égard des juifs et du judaïsme est-elle tendue entre deux pôles - attrait, crainte. Attrait qui provoque un dialogue de tous les instants, dans la rue, autour de la Bible, autour de la science; crainte - de la "séduction judaïque" - qui aboutit à des mesures d'isolement et à une constante polémique, s'exaspérant parfois en crises meurtrières. Tension encore, parce que le peuple juif ne cesse, par sa présence même, d'interpeller le peuple chrétien: coincé dans le passé - il reste un contemporain du Christ, projeté dans le futur - il représente l'aboutissement de l'histoire du Salut. Rompant avec la tradition d'une conception monolithique du Moyen Age chrétien dans ses rapports avec les juifs, cet ouvrage s'efforce de restituer dans sa complexité la pensée chrétienne sur le judaïsme, voulant retrouver, dans une doctrine qui ne triche pas avec elle-même, les conditions d'un dialogue authentique dont le Moyen Âge a dit aussi qu'il était fraternel.