share_book
Envoyer cet article par e-mail

Le sens de l'holocauste

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
Le sens de l'holocauste

Le sens de l'holocauste

  (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

Description de "Le sens de l'holocauste"

Si ce livre aborde l'Holocauste par le biais de la logique du sacrifice, ce n'est pas seulement pour en dégager le sens possible (même si l'idée qu'il puisse avoir un sens est déjà de trop pour ceux qui ont vécu l'horreur dans leur chair), c'est aussi pour interroger ce que la psychanalyse peut nous permettre de dire du sacrifice comme moyen de fondation d'une communauté humaine. En voulant éliminer les Juifs, Hitler et le peuple allemand cherchaient bien à s'amputer d'une part originaire de leur être, en rapport avec une jouissance interdite. Malgré son caractère apparent d'opération technique, la destruction des Juifs visait à flatter une obscure Providence dont, en échange, un signe d'élection était attendu. Serge André ne souhaitait pas, par ce livre, promouvoir une certaine forme de " philosémitisme " qui ferait contrepoids à " l'antisémitisme ". Philosémitisme et antisémitisme sont à ranger dans le même sac de malentendus et d'aveuglements qui nous empêchent de réaliser ce qu'il y a de radicalement autre dans la dimension de la question que pose à notre univers, l'existence et la persistance du peuple juif. À cause des Juifs, nous ne pouvons être " unis vers " - vers quoi ? Peu importe le terme que l'on placera ici comme désignant un but idéal. Disons : unis vers l'Un. La psychanalyse pourrait bien être, non par l'explication du judaïsme, mais ce qui vient en prendre le relais ou ce qui vient en relancer la tradition dans notre monde contemporain, alors que les Juifs eux-mêmes sont devenus ignorants de ladite tradition, voire l'ont toujours été, et que les chrétiens la récupèrent en la déformant, c'est à dire en lui donnant la forme du symptôme obsessionnel collectif qu'est la religion.

Détails sur le produit

  • Reliure : Broché
  • 286  pages
  • Dimensions :  3.0cmx14.8cmx19.8cm
  • Poids : 358.3g
  • Editeur :   Que éditions Paru le
  • ISBN :  2951582145
  • EAN13 :  9782951582149
  • Classe Dewey :  940.5318
  • Langue : Français

D'autres livres de Serge André

Lacan : points de repère

L'objet de ce livre, c'est lire Lacan. Or, l'enseignement de Lacan peut faire « mur de langage » pour les élèves. Que l'on ne puisse emprunter d'autre voie pour aborder Lacan, que celle qui consiste à passer par ses signifiants, n'entraîne pas automatiquement cette conséquence qu'il n'y aurai...

Devenir psychanalyste... et le rester

Cet intitulé comporte trois éléments et j'y ajouterai un quatrième, dont l'absence doit être soulignée : c'est : être. Il ne s'agit en aucune manière, dans mon projet, d'être psychanalyste. Ce n'est pas d'un être qu'il s'agit, mais d'une fonction qui se faufile entre réel et fiction, et q...

Voir tous les livres de Serge André

Commentaires sur cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

Laisser un commentaire

Rechercher des articles similaires par rayon

Rechercher par thèmes associés

Si ce livre aborde l'Holocauste par le biais de la logique du sacrifice, ce n'est pas seulement pour en dégager le sens possible (même si l'idée qu'il puisse avoir un sens est déjà de trop pour ceux qui ont vécu l'horreur dans leur chair), c'est aussi pour interroger ce que la psychanalyse peut nous permettre de dire du sacrifice comme moyen de fondation d'une communauté humaine. En voulant éliminer les Juifs, Hitler et le peuple allemand cherchaient bien à s'amputer d'une part originaire de leur être, en rapport avec une jouissance interdite. Malgré son caractère apparent d'opération technique, la destruction des Juifs visait à flatter une obscure Providence dont, en échange, un signe d'élection était attendu. Serge André ne souhaitait pas, par ce livre, promouvoir une certaine forme de " philosémitisme " qui ferait contrepoids à " l'antisémitisme ". Philosémitisme et antisémitisme sont à ranger dans le même sac de malentendus et d'aveuglements qui nous empêchent de réaliser ce qu'il y a de radicalement autre dans la dimension de la question que pose à notre univers, l'existence et la persistance du peuple juif. À cause des Juifs, nous ne pouvons être " unis vers " - vers quoi ? Peu importe le terme que l'on placera ici comme désignant un but idéal. Disons : unis vers l'Un. La psychanalyse pourrait bien être, non par l'explication du judaïsme, mais ce qui vient en prendre le relais ou ce qui vient en relancer la tradition dans notre monde contemporain, alors que les Juifs eux-mêmes sont devenus ignorants de ladite tradition, voire l'ont toujours été, et que les chrétiens la récupèrent en la déformant, c'est à dire en lui donnant la forme du symptôme obsessionnel collectif qu'est la religion.