share_book
Envoyer cet article par e-mail

L'Annonciation du Caravage - La restauration d'un chef-d'oeuvre du musée des Beaux-Arts de Nancy

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
L'Annonciation du Caravage - La restauration d'un chef-d'oeuvre du musée des Beaux-Arts de Nancy

L'Annonciation du Caravage - La restauration d'un chef-d'oeuvre du musée des Beaux-Arts de Nancy

Collectif,   (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

Description de "L'Annonciation du Caravage - La restauration d'un chef-d'oeuvre du musée..."

Un ange descend du ciel en un éclair, le visage caché. Dans son mouvement tendu, accusé par le drapé agité de son linge blanc, il domine une Vierge Marie plus soumise que surprise. La lumière, fondée sur des contrastes violents, se substitue à l'anatomie pour rendre compte du volume et de la densité du corps. Le bras de l'ange dirigé vers la Vierge, la main qui se relève, l'index tendu vers le mobilier modeste de la chambre : voici le moment capital où Marie accepte le mystère divin qui s'accomplit en elle. Cet art du raccourci, conforme aux prescriptions d'une époque qui préfère le réalisme des images sacrées aux allégories obscures, est prodigué par le plus révolutionnaire des créateurs artistiques en ce tout début du XVIIe siècle : Michelangelo Merisi da Caravaggio. Commandé du vivant du Caravage par Henri II, duc de Lorraine, le chef-d'oeuvre n'a jamais quitté Nancy depuis sa réalisation, en 1608. Transposé au XIXe siècle sur une nouvelle toile, ce tableau fragile, de 2,05 m sur 1,85 m, a bénéficié, dès les années 1960, puis en 2009 et 2010 à l'occasion de l'exposition aux Scuderie del Quirinale pour la célébration du 400e anniversaire de la mort du Caravage, de campagnes de restauration exceptionnelles, menées conjointement par les équipes pluridisciplinaires de l'Istituto Superiore per la Conservazione ed il Restauro de Rome et du Centre de recherche et de restauration des musées de France. Croisant la fascinante chronique des investigations de la nouvelle imagerie scientifique et le regard des historiens et des historiens de l'art, l'exposition-dossier qui met à l'honneur une Annonciation restaurée est l'occasion d'approfondir la connaissance de l'extraordinaire maître lombard.

Détails sur le produit

  • Reliure : Broché
  • 95  pages
  • Dimensions :  0.8cmx19.6cmx24.8cm
  • Poids : 358.3g
  • Editeur :   Kubik Editions/ Archipel Studio Paru le
  • ISBN :  2350830551
  • EAN13 :  9782350830551
  • Langue : Français

D'autres livres de Claire Stoullig

Un goût d'Extrême-Orient : Collection Charles Cartier-Bresson

Ces pièces proviennent d'un amateur nancéien, Charles Cartier-Bresson (1852-1921). Sa collection d'environ neuf cents pièces d'art asiatique a été léguée par sa veuve à la ville de Nancy en 1936. Elle fut exposée au musée pendant une courte période, puis placée en réserve autour de 1945...

Voir tous les livres de Claire Stoullig

Commentaires sur cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

Laisser un commentaire

Rechercher des articles similaires par rayon

Rechercher par thèmes associés

Un ange descend du ciel en un éclair, le visage caché. Dans son mouvement tendu, accusé par le drapé agité de son linge blanc, il domine une Vierge Marie plus soumise que surprise. La lumière, fondée sur des contrastes violents, se substitue à l'anatomie pour rendre compte du volume et de la densité du corps. Le bras de l'ange dirigé vers la Vierge, la main qui se relève, l'index tendu vers le mobilier modeste de la chambre : voici le moment capital où Marie accepte le mystère divin qui s'accomplit en elle. Cet art du raccourci, conforme aux prescriptions d'une époque qui préfère le réalisme des images sacrées aux allégories obscures, est prodigué par le plus révolutionnaire des créateurs artistiques en ce tout début du XVIIe siècle : Michelangelo Merisi da Caravaggio. Commandé du vivant du Caravage par Henri II, duc de Lorraine, le chef-d'oeuvre n'a jamais quitté Nancy depuis sa réalisation, en 1608. Transposé au XIXe siècle sur une nouvelle toile, ce tableau fragile, de 2,05 m sur 1,85 m, a bénéficié, dès les années 1960, puis en 2009 et 2010 à l'occasion de l'exposition aux Scuderie del Quirinale pour la célébration du 400e anniversaire de la mort du Caravage, de campagnes de restauration exceptionnelles, menées conjointement par les équipes pluridisciplinaires de l'Istituto Superiore per la Conservazione ed il Restauro de Rome et du Centre de recherche et de restauration des musées de France. Croisant la fascinante chronique des investigations de la nouvelle imagerie scientifique et le regard des historiens et des historiens de l'art, l'exposition-dossier qui met à l'honneur une Annonciation restaurée est l'occasion d'approfondir la connaissance de l'extraordinaire maître lombard.