share_book
Envoyer cet article par e-mail

Le vodou, un art de vivre

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
Le vodou, un art de vivre

Le vodou, un art de vivre

Collectif,   (Auteur),   (Auteur),   (Auteur),   (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

    Description de "Le vodou, un art de vivre"

    Mémoire de l'esclavage et moteur de résistance toujours actuel, le vodou est bien plus qu'une vision du monde. Omniprésent en Haïti, il étend son emprise dans tous les domaines de la vie pour donner sens au quotidien. Depuis plus de trente ans, Marianne Lehmann, une Suissesse installée en 1957 à Port-au-Prince, collectionne des objets vodous. Dans la cour de sa maison, dans les chambres et le jardin s'accumulent plus de 300 pièces d'un culture matérielle peu connue et pourtant étonnamment vivante. Des personnages à taille humaine issus des sociétés secrètes côtoient des représentations d'esprit, des drapeaux de nations vodou, des figures oniriques, d'immenses miroirs, des paquets-congo, des autels sur lesquels se serrent bouteilles vides, tasses à café, pierres archéologiques des cultures taino et arawak. C'est l'immense bric à brac du service aux esprits qui nous interpelle, la créativité infinie des artistes haïtiens qui nous laisse sans voix. Sauvés de la dispersion par les soins de la collectionneuse, les objets attendent les conditions de leur présentation au public haïtien sous les auspices de la Fondation pour la préservation, la valorisation et la production des oeuvres culturelles haïtiennes (FPVPOCH) Le catalogue présente plus de 300 pièces de la collection Lehmann, montrées en première mondiale au MEG à l'occasion " Le vodou, un art de vivre ". Elles sont saisies par l'objectif de Jonathan Watts, lui-même guidé par la trame narrative de l'exposition. Ces photographies jouent sur les variations, détails, matières, accessoires, effets de groupes, inspirant des sentiments complexes et parfois contradictoires. Deux entretiens, avec la collectionneuse Marianne Lehmann et avec le houngan, prêtre vodou, Max Beauvoir, éclairent le contexte de la collection, tandis qu'un texte de l'anthropologue haïtienne Rachel Beauvoir-Dominique (FPVPOCH) met en évidence ce qui se joue à travers le vodou : la mémoire de la traversée des esclaves vers les Amériques et de leur lutte pour la liberté et l'indépendance, légitime objet de fierté, mais combat toujours inachevé.

    Détails sur le produit

    • Reliure : Broché
    • 174  pages
    • Dimensions :  2.2cmx22.8cmx28.0cm
    • Poids : 1079.5g
    • Editeur :   Infolio Paru le
    • Collection : CAT. DE MUSEE
    • ISBN :  2884740740
    • EAN13 :  9782884740746
    • Langue : Français

    D'autres livres de Jacques Hainard

    Vodou

    Vodou : le terme provoque bien davantage l'imaginaire que la raison. Pourtant, derrière ce terme galvaudé par la projection des fantasmes occidentaux sur la "barbarie" et la "sauvagerie" présumées des "nègres" - ceux d'Afrique comme ceux, serviles, de l'espace caraïbe et des Amériques - se ca...

    Voir tous les livres de Jacques Hainard

    Commentaires sur cet article

    Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

    Laisser un commentaire

    Rechercher des articles similaires par rayon

    Rechercher par thèmes associés

    Mémoire de l'esclavage et moteur de résistance toujours actuel, le vodou est bien plus qu'une vision du monde. Omniprésent en Haïti, il étend son emprise dans tous les domaines de la vie pour donner sens au quotidien. Depuis plus de trente ans, Marianne Lehmann, une Suissesse installée en 1957 à Port-au-Prince, collectionne des objets vodous. Dans la cour de sa maison, dans les chambres et le jardin s'accumulent plus de 300 pièces d'un culture matérielle peu connue et pourtant étonnamment vivante. Des personnages à taille humaine issus des sociétés secrètes côtoient des représentations d'esprit, des drapeaux de nations vodou, des figures oniriques, d'immenses miroirs, des paquets-congo, des autels sur lesquels se serrent bouteilles vides, tasses à café, pierres archéologiques des cultures taino et arawak. C'est l'immense bric à brac du service aux esprits qui nous interpelle, la créativité infinie des artistes haïtiens qui nous laisse sans voix. Sauvés de la dispersion par les soins de la collectionneuse, les objets attendent les conditions de leur présentation au public haïtien sous les auspices de la Fondation pour la préservation, la valorisation et la production des oeuvres culturelles haïtiennes (FPVPOCH) Le catalogue présente plus de 300 pièces de la collection Lehmann, montrées en première mondiale au MEG à l'occasion " Le vodou, un art de vivre ". Elles sont saisies par l'objectif de Jonathan Watts, lui-même guidé par la trame narrative de l'exposition. Ces photographies jouent sur les variations, détails, matières, accessoires, effets de groupes, inspirant des sentiments complexes et parfois contradictoires. Deux entretiens, avec la collectionneuse Marianne Lehmann et avec le houngan, prêtre vodou, Max Beauvoir, éclairent le contexte de la collection, tandis qu'un texte de l'anthropologue haïtienne Rachel Beauvoir-Dominique (FPVPOCH) met en évidence ce qui se joue à travers le vodou : la mémoire de la traversée des esclaves vers les Amériques et de leur lutte pour la liberté et l'indépendance, légitime objet de fierté, mais combat toujours inachevé.