share_book
Envoyer cet article par e-mail

Jaurès, l'intégrale des articles de 1887 à 1914 publiés dans La Dépêche

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
Jaurès, l'intégrale des articles de 1887 à 1914 publiés dans La Dépêche

Jaurès, l'intégrale des articles de 1887 à 1914 publiés dans La Dépêche

Collectif,   (Auteur),   (Auteur),   (Auteur),   (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

    Description de "Jaurès, l'intégrale des articles de 1887 à 1914 publiés dans La Dépêche"

    1887-1914 : un long quart de siècle pour une collaboration permanente, celle de jean Jaurès à La Dépêche. Trois décennies de progrès techniques avec l'électricité, l'avion, l'automobile, le cinéma. Trois décennies de crises, de bruits belliqueux et de fureurs nationalistes. À la lumière de ces mille pages écrites d'une plume alerte, mais toujours mûrement pensées et pesées, défilent les images de ce qui ne fut ni une belle époque, ni une apocalypse joyeuse, mais un temps de dur labeur et de chômages forcés, de colonisations et de déracinements, d'amours et de haines entre les hommes, entre les peuples. Et sur cette époque qui ressemble tellement à la nôtre, le regard ardent et tranquille d'un paysan cultivé, d'un homme de parti sans parti pris, d'un lutteur réprouvant toute violence. D'un homme capable de s'émerveiller devant les beautés du monde, comme de s'indigner face aux oppressions, aux agressions, aux inégalités redoublées. Ce regard, ces analyses portées par une vision limpide du passé et une prescience étonnante de l'avenir, sont ici mis pour la première fois à la disposition de chacun. L'élaboration des lois laïques, la défense des droits de l'homme, les conflits du travail et ceux de la misère paysanne, les joutes électorales, les tensions internationales, l'art et la littérature reprennent vie sous nos yeux. Mais il est question aussi, déjà, de la conquête de l'espace, des droits politiques des femmes, du respect des civilisations et de la nature. Non, le grand tribun assassiné en 1914 n'a pas vécu en vain. Il ne cessera de nous délivrer son message de générosité, de solidarité, d'humanité. Sachons le recevoir !

    Détails sur le produit

    • Reliure : Broché
    • 939  pages
    • Dimensions :  5.0cmx24.8cmx31.2cm
    • Poids : 2739.7g
    • Editeur :   Privat Paru le
    • Collection : HC SCIENC HUMAI
    • ISBN :  2708969005
    • EAN13 :  9782708969001
    • Langue : Français

    D'autres livres de  Rémy Cazals

    Identités troublées 1914-1918 : Les appartenances sociales et nationales à l'épreuve de la guerre

    En 1914-1918, des millions de soldats sont "morts pour la patrie", dans une guerre qui semble avoir poussé à son paroxysme l'affrontement des nations. Mais ces combattants, comme les hommes et les femmes en arrière du front, ont de multiples identités antérieures : Français ou Allemands, mais ...

    14-18, le cri d'une génération

    Le cri d'une génération, c'est celui poussé par des milliers de poilus, connus ou inconnus, qui, de multiples manières, ont porté témoignage de la Grande Guerre : la vie dans les tranchées, la fraternité des poilus ou même avec l'ennemi, la peur, la mort toujours présente... Destiné aux a...

    Frères de tranchées

    A l'hiver 1914, après plusieurs mois de marche, des soldats se sont trouvés immobilisés dans des tranchées improvisées. De chaque côté, l'ennemi a pris un visage. A la moindre pause, il boit, il rit. Bientôt, d'une ligne à l'autre, on s'envoie chocolat, cigarettes, on partage alcool et biè...

    Voir tous les livres de  Rémy Cazals

    Commentaires sur cet article

    Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

    Laisser un commentaire

    Rechercher des articles similaires par rayon

    Rechercher par thèmes associés

    1887-1914 : un long quart de siècle pour une collaboration permanente, celle de jean Jaurès à La Dépêche. Trois décennies de progrès techniques avec l'électricité, l'avion, l'automobile, le cinéma. Trois décennies de crises, de bruits belliqueux et de fureurs nationalistes. À la lumière de ces mille pages écrites d'une plume alerte, mais toujours mûrement pensées et pesées, défilent les images de ce qui ne fut ni une belle époque, ni une apocalypse joyeuse, mais un temps de dur labeur et de chômages forcés, de colonisations et de déracinements, d'amours et de haines entre les hommes, entre les peuples. Et sur cette époque qui ressemble tellement à la nôtre, le regard ardent et tranquille d'un paysan cultivé, d'un homme de parti sans parti pris, d'un lutteur réprouvant toute violence. D'un homme capable de s'émerveiller devant les beautés du monde, comme de s'indigner face aux oppressions, aux agressions, aux inégalités redoublées. Ce regard, ces analyses portées par une vision limpide du passé et une prescience étonnante de l'avenir, sont ici mis pour la première fois à la disposition de chacun. L'élaboration des lois laïques, la défense des droits de l'homme, les conflits du travail et ceux de la misère paysanne, les joutes électorales, les tensions internationales, l'art et la littérature reprennent vie sous nos yeux. Mais il est question aussi, déjà, de la conquête de l'espace, des droits politiques des femmes, du respect des civilisations et de la nature. Non, le grand tribun assassiné en 1914 n'a pas vécu en vain. Il ne cessera de nous délivrer son message de générosité, de solidarité, d'humanité. Sachons le recevoir !