share_book
Envoyer cet article par e-mail

Au réveil il était midi

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
Au réveil il était midi

Au réveil il était midi

  (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

Description de "Au réveil il était midi"

Ce recueil a pour but de brosser un tableau assez complet de la société actuelle et de son orientation globale. Les histoires font toutes référence à des faits divers qui ont défrayé la chronique et parleront à la plupart des lecteurs ayant suivi l'actualité. Ils ne sont pas repris tels quels mais détournés au service de l'histoire et de la réflexion qui la justifie. Chaque récit reprend un thème (violences policières, surveillance, précarité, éducation, justice, etc.). Ils se veulent, dans l'ensemble, optimistes. Les personnages qu'elles mettent en scène trouvent des solutions à leur échelle ou résistent depuis la place qu'elles occupent. Aux textes touchants du début font place des histoires plus rugueuses, plus inquiétantes, voire grinçantes. La dernière phrase du recueil, où le protagoniste espère qu'il va se réveiller, renvoie au titre, bouclant en quelque sorte la boucle de cette dérive progressive vers un avenir incertain. Le titre est emprunté à un poème de Rimbaud, Aube, dans " Les illuminations ". Le choix que nous faisons de publier ce texte tient à la qualité de l'écriture de Claude Ecken et à la justesse de la vision des relations humaines mises en scène.

Détails sur le produit

  • Reliure : Broché
  • 256  pages
  • Editeur :   Librairie L'atalante Paru le
  • Collection : LITTERATURE
  • ISBN :  2841725847
  • EAN13 :  9782841725847
  • Langue : Français

D'autres livres de Claude Ecken

Mission Caladan : Les tisseurs de rêves

A Masdar, première ville écologique au monde, dans l'émirat d'Abu Dhabi, en 2030, un roboticien du MIT est enlevé par la CIA qui le soupçonne d'échanger des informations sensibles avec des scientifiques arabes et chinois. Pour quel projet ? Il s'agit rien moins que de construire un vaisseau in...

Voir tous les livres de Claude Ecken

Commentaires sur cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

Laisser un commentaire

Rechercher des articles similaires par rayon

Rechercher par thèmes associés

Ce recueil a pour but de brosser un tableau assez complet de la société actuelle et de son orientation globale. Les histoires font toutes référence à des faits divers qui ont défrayé la chronique et parleront à la plupart des lecteurs ayant suivi l'actualité. Ils ne sont pas repris tels quels mais détournés au service de l'histoire et de la réflexion qui la justifie. Chaque récit reprend un thème (violences policières, surveillance, précarité, éducation, justice, etc.). Ils se veulent, dans l'ensemble, optimistes. Les personnages qu'elles mettent en scène trouvent des solutions à leur échelle ou résistent depuis la place qu'elles occupent. Aux textes touchants du début font place des histoires plus rugueuses, plus inquiétantes, voire grinçantes. La dernière phrase du recueil, où le protagoniste espère qu'il va se réveiller, renvoie au titre, bouclant en quelque sorte la boucle de cette dérive progressive vers un avenir incertain. Le titre est emprunté à un poème de Rimbaud, Aube, dans " Les illuminations ". Le choix que nous faisons de publier ce texte tient à la qualité de l'écriture de Claude Ecken et à la justesse de la vision des relations humaines mises en scène.