share_book
Envoyer cet article par e-mail

Eloge de l'infini

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
Eloge de l'infini

Eloge de l'infini

  (Auteur)


Prix : 137,00 DH TTC


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

    Description de "Eloge de l'infini"

    Inévitable, inénarrable Sollers. Ce tome II fait suite au premier volet, La Guerre du goût. À tel point que, renversant le titre à défaut de l'idole de la NRF, on est tenté d'y pointer un récurrent "goût de la guerre". En polémiste accompli, Sollers y pourfend il est vrai les convenances de tous ordres. Célèbre la solitude de l'artiste comme il enfonce à son acmé le clou du nombrilisme. Les thèmes abordés se succèdent, plus divers et hétérogènes – en apparence – les uns que les autres : Diana, Mai 68, Cézanne, Bacon, Picasso, Debord, Proust, Shakespeare, Claudel, Ponge, Bataille… Ainsi se répondent ici 120 textes, renvoyant à des études, des articles, des préfaces ou encore des conférences données par l'apôtre Sollers. À ce qu'il semble, de citation en citation, Sollers croit construire la forteresse littéraire qui lui permettra de se défendre contre l'"Adversaire" fantomatique qui hante la préface de ce livre-tombeau. Comme d'habitude, l'œuvre multiplie les passerelles et peut être convoquée aussi bien par les thuriféraires que les détracteurs de l'écrivain. Mais on en sort aussi indécis qu'en y entrant, groggy par tant de références. Rien que la table des matières de l'ouvrage assure le vertige à elle seule ! Sans doute Sollers en fait-il "trop", mais qui osera contester que ce trop-plein-là ne fait pas sens, notamment dans les belles pages consacrées à Artaud et Han-Fei-tse ? --Frédéric Grolleau --Ce texte fait référence à l'édition Broché .

    Détails sur le produit

    • Reliure : Poche
    • 1169 pages
    • Dimensions :  5.0cmx10.8cmx17.8cm
    • Poids : 521.6g
    • Editeur :   Imprint Unknown Paru le
    • Collection : Folio
    • ISBN :  2070425207
    • EAN13 :  9782070425204
    • Classe Dewey :  844.944
    • Langue : Français

    D'autres livres de P Sollers

    Le parc

    Une histoire dont on ne sait si elle est d'amour ou de mort; trois personnages en fuite; les échos . d'une guerre en Orient; une méditation avant la fin... Quelle est cette femme interdite, discrète? Qui est ce jeune homme dont la vie est en danger ? Qui raconte, seul dans une chambre, cette conf...

    Voir tous les livres de P Sollers

    Commentaires sur cet article

    Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

    Laisser un commentaire

    Rechercher des articles similaires par rayon

    Rechercher par thèmes associés

    Inévitable, inénarrable Sollers. Ce tome II fait suite au premier volet, La Guerre du goût. À tel point que, renversant le titre à défaut de l'idole de la NRF, on est tenté d'y pointer un récurrent "goût de la guerre". En polémiste accompli, Sollers y pourfend il est vrai les convenances de tous ordres. Célèbre la solitude de l'artiste comme il enfonce à son acmé le clou du nombrilisme. Les thèmes abordés se succèdent, plus divers et hétérogènes – en apparence – les uns que les autres : Diana, Mai 68, Cézanne, Bacon, Picasso, Debord, Proust, Shakespeare, Claudel, Ponge, Bataille… Ainsi se répondent ici 120 textes, renvoyant à des études, des articles, des préfaces ou encore des conférences données par l'apôtre Sollers. À ce qu'il semble, de citation en citation, Sollers croit construire la forteresse littéraire qui lui permettra de se défendre contre l'"Adversaire" fantomatique qui hante la préface de ce livre-tombeau. Comme d'habitude, l'œuvre multiplie les passerelles et peut être convoquée aussi bien par les thuriféraires que les détracteurs de l'écrivain. Mais on en sort aussi indécis qu'en y entrant, groggy par tant de références. Rien que la table des matières de l'ouvrage assure le vertige à elle seule ! Sans doute Sollers en fait-il "trop", mais qui osera contester que ce trop-plein-là ne fait pas sens, notamment dans les belles pages consacrées à Artaud et Han-Fei-tse ? --Frédéric Grolleau --Ce texte fait référence à l'édition Broché .