share_book
Envoyer cet article par e-mail

La calligraphie arabe vivante

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
La calligraphie arabe vivante

La calligraphie arabe vivante

  (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

Description de "La calligraphie arabe vivante"

Hassan Massoudy est calligraphe. Un calligraphe du XXe siècle. II a écrit son livre comme un ouvrier parle de son travail, de ses outils. Le roseau. Le fer qui le coupe L'encre et ses recettes. Les matériaux qui feront la lettre tantôt gravée, sculptée, incrustée, modelé assemblée, coulée, tissée, brodée, peinte, tantôt écrite sur ce papier lustré de talc et de blanc d'oeuf, que les Arabes ont employé dès la fin du VIIIe siècle, de Samarcande à Jativas. La naissance de la ligne. Le point, soit diacritique, soit mesure, soit ornement. Le code : géométrie de la lettre qu'il faut respecter et ne pas respecter. Les styles, nés des mutations historiques du monde musulman. L'histoire de la calligraphie partout présente, toujours vécue, qui rend les livres scientifiques séduisants. Qui occupe les lieux du pouvoir : Ies mausolées, les palais, les mosquées, et, intimement mêlée au nom du donateur, se développe sur le porche, la coupole, le minbar, le mihrab. Qui s'affiche dans la rue et s'insinue dans la vie quotidienne : les vêtements, une bague, l'assiette, le moindre dinar, et, aujourd'hui, les reproductions photographiques et imprimées, le néon... C'est un livre pratique, et c'est un livre de plaisir. Pour le plaisir des yeux. II se termine par quinze oeuvres de Hassan Massoudy, preuves que la calligraphie arabe est un art vivant. Hassan Massoudy est né dans une ville du sud de l'Irak, entourée par le désert et dont les monuments sont couverts d'écritures. Le dynamisme des grandes villes l'attire : aussi, en 196I , il part pour Bagdad comme apprenti calligraphe, et là, visite des expositions d'art moderne qui l'émerveillent. En 1969, nouveau départ : il entre à l'Ecole des Beaux-Arts de Paris. C'est un océan d'images, et il n'a qu'à traverser la Seine pour aller au Louvre. Puis en 1972, il commence à faire des démonstrations publiques de calligraphie projetée sur grand écran, à la recherche de la spontanéité des gestes et de l'instantanéité de l'expression. C'est dans ces espaces, en calligraphiant la poésie, que convergent le verbe et le tracé calligraphique et que les signes naissants rendent visibles les images poétiques. Il expose régulièrement depuis 1980. --Ce texte fait référence à une édition épuisée ou non disponible de ce titre.

Détails sur le produit

  • Reliure : Relié
  • 191  pages
  • Dimensions :  2.0cmx24.0cmx32.0cm
  • Poids : 1351.7g
  • Editeur :   Flammarion Paru le
  • Collection : Arts Graphiques
  • ISBN :  2080109847
  • EAN13 :  9782080109842
  • Langue : Anglais

Commentaires sur cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

Laisser un commentaire

Rechercher des articles similaires par rayon

Hassan Massoudy est calligraphe. Un calligraphe du XXe siècle. II a écrit son livre comme un ouvrier parle de son travail, de ses outils. Le roseau. Le fer qui le coupe L'encre et ses recettes. Les matériaux qui feront la lettre tantôt gravée, sculptée, incrustée, modelé assemblée, coulée, tissée, brodée, peinte, tantôt écrite sur ce papier lustré de talc et de blanc d'oeuf, que les Arabes ont employé dès la fin du VIIIe siècle, de Samarcande à Jativas. La naissance de la ligne. Le point, soit diacritique, soit mesure, soit ornement. Le code : géométrie de la lettre qu'il faut respecter et ne pas respecter. Les styles, nés des mutations historiques du monde musulman. L'histoire de la calligraphie partout présente, toujours vécue, qui rend les livres scientifiques séduisants. Qui occupe les lieux du pouvoir : Ies mausolées, les palais, les mosquées, et, intimement mêlée au nom du donateur, se développe sur le porche, la coupole, le minbar, le mihrab. Qui s'affiche dans la rue et s'insinue dans la vie quotidienne : les vêtements, une bague, l'assiette, le moindre dinar, et, aujourd'hui, les reproductions photographiques et imprimées, le néon... C'est un livre pratique, et c'est un livre de plaisir. Pour le plaisir des yeux. II se termine par quinze oeuvres de Hassan Massoudy, preuves que la calligraphie arabe est un art vivant. Hassan Massoudy est né dans une ville du sud de l'Irak, entourée par le désert et dont les monuments sont couverts d'écritures. Le dynamisme des grandes villes l'attire : aussi, en 196I , il part pour Bagdad comme apprenti calligraphe, et là, visite des expositions d'art moderne qui l'émerveillent. En 1969, nouveau départ : il entre à l'Ecole des Beaux-Arts de Paris. C'est un océan d'images, et il n'a qu'à traverser la Seine pour aller au Louvre. Puis en 1972, il commence à faire des démonstrations publiques de calligraphie projetée sur grand écran, à la recherche de la spontanéité des gestes et de l'instantanéité de l'expression. C'est dans ces espaces, en calligraphiant la poésie, que convergent le verbe et le tracé calligraphique et que les signes naissants rendent visibles les images poétiques. Il expose régulièrement depuis 1980. --Ce texte fait référence à une édition épuisée ou non disponible de ce titre.