share_book
Envoyer cet article par e-mail

Kiarostami : Le réel, face et pile

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
Kiarostami : Le réel, face et pile

Kiarostami : Le réel, face et pile

  (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

    Description de "Kiarostami : Le réel, face et pile"

    La fin de la modernité, celle " des grands récits ", de la réflexivité, de la négativité, de l'historicité, a reconnu son cinéaste en Abbas Kiarostami, venu du monde iranien où le moderne a peu pénétré. Non plus " le nihilisme " mais une nouvelle simplicité, " le goût du réel ", le retour aux choses mêmes, comme un (re)commencement du cinéma retrouvant son sens premier et sa vocation originelle d'être une " révélation du monde en son image " (Bazin). Cependant pour Kiarostami, dont oeuvre est marquée implicitement par le contexte politique iranien, l'image du cinéma qui permet de révéler le réel renvoie aussi à elle-même par exigence envers sa propre réalité. Le minimalisme post-moderne se complète d'un art conceptuel se prenant pour son propre objet. La réalité filmée par le cinéma se révèle être ainsi " une réalité de cinéma ", avec sa puissance d'illusion, de feintise et de faux. C'est par la mise en oeuvre de cette part du faux et par différence avec elle que le mensonge de l'art sert de détours pour Kiarostami : comme moyen de retour au monde et à la musique du paysage. Cet essai monographique et théorique à propos de Kiarostami cinéaste et photographe inclut un dialogue entre Kiarostami et Ishaghpour à propos de " la photographie, le cinéma et le paysage ".

    Détails sur le produit

    • Reliure : Poche
    • 159  pages
    • Dimensions :  1.0cmx11.0cmx17.2cm
    • Poids : 140.6g
    • Editeur :   Circé Paru le
    • Collection : Circé poche
    • ISBN :  2842422368
    • EAN13 :  9782842422363
    • Classe Dewey :  790
    • Langue : Français

    Commentaires sur cet article

    Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

    Laisser un commentaire

    Rechercher des articles similaires par rayon

    Rechercher par thèmes associés

    La fin de la modernité, celle " des grands récits ", de la réflexivité, de la négativité, de l'historicité, a reconnu son cinéaste en Abbas Kiarostami, venu du monde iranien où le moderne a peu pénétré. Non plus " le nihilisme " mais une nouvelle simplicité, " le goût du réel ", le retour aux choses mêmes, comme un (re)commencement du cinéma retrouvant son sens premier et sa vocation originelle d'être une " révélation du monde en son image " (Bazin). Cependant pour Kiarostami, dont oeuvre est marquée implicitement par le contexte politique iranien, l'image du cinéma qui permet de révéler le réel renvoie aussi à elle-même par exigence envers sa propre réalité. Le minimalisme post-moderne se complète d'un art conceptuel se prenant pour son propre objet. La réalité filmée par le cinéma se révèle être ainsi " une réalité de cinéma ", avec sa puissance d'illusion, de feintise et de faux. C'est par la mise en oeuvre de cette part du faux et par différence avec elle que le mensonge de l'art sert de détours pour Kiarostami : comme moyen de retour au monde et à la musique du paysage. Cet essai monographique et théorique à propos de Kiarostami cinéaste et photographe inclut un dialogue entre Kiarostami et Ishaghpour à propos de " la photographie, le cinéma et le paysage ".