share_book
Envoyer cet article par e-mail

La pédagogie par l'image en France et au japon

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
La pédagogie par l'image en France et au japon

La pédagogie par l'image en France et au japon

  (Auteur),   (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

    Description de "La pédagogie par l'image en France et au japon"

    Depuis la Renaissance en France et l'époque d'Edo au Japon (1600-1868), l'image a été convoquée à des fins d'enseignement : abécédaires, livres et jeux illustrés, images sur papier, images à projeter et, plus récemment, bandes dessinées ont été utilisés pour la transmission à l'enfant de connaissances, de croyances, d'idées, de valeurs et de normes de comportement. L'histoire de l'éducation, discipline florissante dans ces deux pays, a consacré peu de travaux à ces pratiques pédagogiques. Les spécialistes réunis dans le présent ouvrage visent à réparer cette lacune en présentant et confrontant, pour la première fois, les principaux supports français et japonais d'enseignement par l'image, leurs formes et leurs usages. L'hypothèse qui anime cette entreprise est que nos deux pays, où l'enfant constitue depuis des siècles un centre d'intérêt important pour la famille et pour la société, ont hérité de conceptions différentes de l'image, issues de leur système d'écriture : alors que dans la culture alphabétique, texte et image sont considérés a priori comme des médias hétérogènes, ils ne sont pas perçus comme des termes étrangers ou concurrents dans le monde de l'idéogramme. Comment se définissent dès lors, au sein de ces deux univers, les fonctions de l'image dans l'apprentissage de la lecture et de l'écriture, dans la diffusion des savoirs ? Cet ouvrage révèle les vertus heuristiques d'un tel questionnement. Il fait apparaître des convictions communes, des rencontres, des interférences, mais aussi des décalages entre des images tout à la fois proches et lointaines. Plus fondamentalement, il invite à interroger le statut épistémologique et ontologique que ces deux pays confèrent à l'image et, au-delà, à questionner leurs liens propres, issus dans les deux cas de traditions millénaires, avec l'univers visuel.

    Détails sur le produit

    • Reliure : Broché
    • 152  pages
    • Dimensions :  2.0cmx15.4cmx20.8cm
    • Poids : 240.4g
    • Editeur :   Pu Rennes Paru le
    • Collection : Interférences
    • ISBN :  2753507996
    • EAN13 :  9782753507999
    • Classe Dewey :  371.335
    • Langue : Français

    D'autres livres de Annie Renonciat

    L'image pour enfants : Pratiques, normes, discours (France et pays francophones, XVIe-XXe siècles)

    La " création " d'images dans l'édition pour la jeunesse n'est pas seulement l'expression du génie des artistes mais s'exerce au sein de contraintes et d'influences multiples, liées à ce destinataire spécifique qu'est l'enfant, ou plus exactement à ses représentations sociales dominantes. Qu...

    J.J Grandville

    L'œuvre du caricaturiste et illustrateur le plus célèbre de l'époque romantique, contemporain de Balzac et de Daumier, ne se livre pas au premier regard: dehors comiques pour un propos austère ; verve du trait et des couleurs dénonçant la noirceur des êtres; extravagances du dessin fondées ...

    J.J. Grandville

    L'œuvre du caricaturiste et illustrateur le plus célèbre de l'époque romantique, contemporain de Balzac et de Daumier, ne se livre pas au premier regard: dehors comiques pour un propos austère ; verve du trait et des couleurs dénonçant la noirceur des êtres; extravagances du dessin fondées ...

    Voir tous les livres de Annie Renonciat

    Commentaires sur cet article

    Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

    Laisser un commentaire

    Rechercher des articles similaires par rayon

    Rechercher par thèmes associés

    Depuis la Renaissance en France et l'époque d'Edo au Japon (1600-1868), l'image a été convoquée à des fins d'enseignement : abécédaires, livres et jeux illustrés, images sur papier, images à projeter et, plus récemment, bandes dessinées ont été utilisés pour la transmission à l'enfant de connaissances, de croyances, d'idées, de valeurs et de normes de comportement. L'histoire de l'éducation, discipline florissante dans ces deux pays, a consacré peu de travaux à ces pratiques pédagogiques. Les spécialistes réunis dans le présent ouvrage visent à réparer cette lacune en présentant et confrontant, pour la première fois, les principaux supports français et japonais d'enseignement par l'image, leurs formes et leurs usages. L'hypothèse qui anime cette entreprise est que nos deux pays, où l'enfant constitue depuis des siècles un centre d'intérêt important pour la famille et pour la société, ont hérité de conceptions différentes de l'image, issues de leur système d'écriture : alors que dans la culture alphabétique, texte et image sont considérés a priori comme des médias hétérogènes, ils ne sont pas perçus comme des termes étrangers ou concurrents dans le monde de l'idéogramme. Comment se définissent dès lors, au sein de ces deux univers, les fonctions de l'image dans l'apprentissage de la lecture et de l'écriture, dans la diffusion des savoirs ? Cet ouvrage révèle les vertus heuristiques d'un tel questionnement. Il fait apparaître des convictions communes, des rencontres, des interférences, mais aussi des décalages entre des images tout à la fois proches et lointaines. Plus fondamentalement, il invite à interroger le statut épistémologique et ontologique que ces deux pays confèrent à l'image et, au-delà, à questionner leurs liens propres, issus dans les deux cas de traditions millénaires, avec l'univers visuel.