share_book
Envoyer cet article par e-mail

Histoires de visages : Epistémologie des leurres

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
Histoires de visages : Epistémologie des leurres

Histoires de visages : Epistémologie des leurres

  (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

    Description de "Histoires de visages : Epistémologie des leurres"

    On bute sur un visage comme on bute sur un mur. On bute sur le mur que le visage a construit. On lit des signes inscrits sur le visage et on les déchiffre, on les interprète. On traite le visage comme le code de la route. Au vert, on passe, au rouge, on s'arrête. Il y a une mesure, une vitesse de croisière du visage. Ne pas dépasser cette vitesse, sinon les signes se brouillent. Eviter les infractions au code du visage sous peine de contravention. Sous peine de mort ? Le visage piège à l'épouvante. Il fait du bruit. Les traits sont expressifs, Vinci le savait : pour saisir sur le vif, gommer les traits. Et Rembrandt : noircir les yeux, les laisser dans l'ombre. Trous noirs, terriers au fond duquel gîte le renard, le regard. Cet ouvrage, éloge de la littérature et de la communication s'appuie sur trois pôles d'expression : le visage, la face, la tête, et contribue, visage après visage, face après face, tête après tête jusqu'à la « lettre finale » du Double, à l'édification d'un château de cartes : une épistémologie des leurres.

    Détails sur le produit

    • Reliure : Broché
    • 224  pages
    • Dimensions :  1.8cmx13.4cmx18.6cm
    • Poids : 240.4g
    • Editeur :   Teraedre Paru le
    • Collection : L'anthropologie au coin de la rue
    • ISBN :  2912868211
    • EAN13 :  9782912868213
    • Classe Dewey :  306
    • Langue : Français

    D'autres livres de Patrick Reumaux

    Petit atlas des champignons

    Une collection de miniguides pratiques pour connaître la nature. Identifier en un clin d'œil la faune et la flore de nos régions. Une entrée en matière simple et sérieuse. Au rendez-vous : les plus grands illustrateurs naturalistes. Les compagnons de toute la famille pour vos week-ends et [...

    Voir tous les livres de Patrick Reumaux

    Commentaires sur cet article

    Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

    Laisser un commentaire

    Rechercher des articles similaires par rayon

    Rechercher par thèmes associés

    On bute sur un visage comme on bute sur un mur. On bute sur le mur que le visage a construit. On lit des signes inscrits sur le visage et on les déchiffre, on les interprète. On traite le visage comme le code de la route. Au vert, on passe, au rouge, on s'arrête. Il y a une mesure, une vitesse de croisière du visage. Ne pas dépasser cette vitesse, sinon les signes se brouillent. Eviter les infractions au code du visage sous peine de contravention. Sous peine de mort ? Le visage piège à l'épouvante. Il fait du bruit. Les traits sont expressifs, Vinci le savait : pour saisir sur le vif, gommer les traits. Et Rembrandt : noircir les yeux, les laisser dans l'ombre. Trous noirs, terriers au fond duquel gîte le renard, le regard. Cet ouvrage, éloge de la littérature et de la communication s'appuie sur trois pôles d'expression : le visage, la face, la tête, et contribue, visage après visage, face après face, tête après tête jusqu'à la « lettre finale » du Double, à l'édification d'un château de cartes : une épistémologie des leurres.