share_book
Envoyer cet article par e-mail

Pontormo : L'Oeuvre peint

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
Pontormo : L'Oeuvre peint

Pontormo : L'Oeuvre peint

  (Auteur),   (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

Description de "Pontormo : L'Oeuvre peint"

En 1513, Pontormo avait dix-neuf ans et venait de peindre sa première fresque - sur le portail de l'église Santa Annunziata de Florence - quand Michel-Ange déclara : « A ce que je vois, si ce jeune homme continue de peindre, il portera l'art jusqu'au ciel ». La critique d'art du XXè siècle a ratifié ce jugement. Porté aux nues par ses contemporains, puis condamné pour ses audaces formelles et le caractère hérétique prêté à ses peintures, Pontormo a connu l'indifférence et l'oubli pendant près de trois siècles. Il a fallu qu'un jeune historien d'art américain pénètre un jour dans la chapelle Capponi à Santa Félicita, au moment où le soleil illuminait la Pièta du maître, et qu'il ait la révélation éblouie de la splendeur de cette peinture, pour qu'en 1916 commence la réhabilitation d'un artiste maudit. Depuis, des générations d'historiens ont étudié sous tous ses aspects l'oeuvre du premier et du plus grand des maniéristes florentins, peintre d'une époque tourmentée, dont la nôtre redécouvre l'art puissant et parfois même la séduction ambiguë (on pense ici à Pasolini reconstituant la Pièta de Santa Félicita dans son film La ricotta). Anna Forlani Tempesti et Alessandra Giovannetti, historiennes d'art, spécialistes de la Renaissance italienne, ont réalisé cette monographie où l'ensemble de l'oeuvre peint de Pontormo a été reproduit. André Zavriew ancien conseiller culturel près l'ambassade de France à Rome, en a assuré la traduction française.

Détails sur le produit

  • Reliure : Relié
  • 157  pages
  • Dimensions :  2.0cmx20.0cmx24.6cm
  • Poids : 898.1g
  • Editeur :   Philippe Lebaud Paru le
  • Collection : Oct 96
  • ISBN :  2866452224
  • EAN13 :  9782866452223
  • Classe Dewey :  759.03
  • Langue : Français

Commentaires sur cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

Laisser un commentaire

Rechercher des articles similaires par rayon

En 1513, Pontormo avait dix-neuf ans et venait de peindre sa première fresque - sur le portail de l'église Santa Annunziata de Florence - quand Michel-Ange déclara : « A ce que je vois, si ce jeune homme continue de peindre, il portera l'art jusqu'au ciel ». La critique d'art du XXè siècle a ratifié ce jugement. Porté aux nues par ses contemporains, puis condamné pour ses audaces formelles et le caractère hérétique prêté à ses peintures, Pontormo a connu l'indifférence et l'oubli pendant près de trois siècles. Il a fallu qu'un jeune historien d'art américain pénètre un jour dans la chapelle Capponi à Santa Félicita, au moment où le soleil illuminait la Pièta du maître, et qu'il ait la révélation éblouie de la splendeur de cette peinture, pour qu'en 1916 commence la réhabilitation d'un artiste maudit. Depuis, des générations d'historiens ont étudié sous tous ses aspects l'oeuvre du premier et du plus grand des maniéristes florentins, peintre d'une époque tourmentée, dont la nôtre redécouvre l'art puissant et parfois même la séduction ambiguë (on pense ici à Pasolini reconstituant la Pièta de Santa Félicita dans son film La ricotta). Anna Forlani Tempesti et Alessandra Giovannetti, historiennes d'art, spécialistes de la Renaissance italienne, ont réalisé cette monographie où l'ensemble de l'oeuvre peint de Pontormo a été reproduit. André Zavriew ancien conseiller culturel près l'ambassade de France à Rome, en a assuré la traduction française.