share_book
Envoyer cet article par e-mail

La Maison cinéma et le Monde, tome 2 : Les Années Libé, 1981-1985

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
La Maison cinéma et le Monde, tome 2 : Les Années Libé, 1981-1985

La Maison cinéma et le Monde, tome 2 : Les Années Libé, 1981-1985

  (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

    Description de "La Maison cinéma et le Monde, tome 2 : Les Années Libé, 1981-1985"

    Avec ce deuxième volume de La Maison cinéma et le monde s'amorce la publication des années Libé de Serge Daney. Nommé en 1981 responsable du Service cinéma d'un journal qui change alors de formule, il quitte la rédaction en chef des Cahiers afin de se consacrer totalement à l'écriture au quotidien. Pour reprendre une expression propre au tennis qu'il aimait tant, il peut désormais " monter au filet " et répondre chaque jour aux films qui sortent en salle comme à ceux qu'il revoit à la télévision, au " cinéma voyagé " qu'il couvre dans les festivals comme aux lieux qu'il découvre par la même occasion. À Libération sa passion de l'image n'a d'égale que celle d'une réalité, géographique, politique, sociale, qu'il ne côtoyait jusqu'ici que dans les intermittences de l'écriture. Le cinéma et le monde se font ainsi pleinement écho. Que ce soit à propos des sports, de la publicité ou des médias en général, Serge Daney donne enfin toute la mesure de son extraordinaire intelligence critique en multipliant, dans les colonnes du journal, les angles d'attaque et les partis pris mais en le faisant toujours du seul point de vue du cinéma, selon cette double éthique du bien-voir et du bien-dire qui porte sa signature, si immédiatement reconnaissable, et dont tous ses articles, même les plus modestes, même les plus anecdotiques, gardent l'inaltérable empreinte.

    Détails sur le produit

    • Reliure : Broché
    • 1039  pages
    • Dimensions :  5.6cmx15.6cmx19.8cm
    • Poids : 1161.2g
    • Editeur :   P.O.L. Paru le
    • Collection : Trafic
    • ISBN :  2867449073
    • EAN13 :  9782867449079
    • Langue : Français

    D'autres livres de Serge Daney

    L'exercice a été profitable, monsieur

    En juin 1992, Serge Daney laisse de nombreux écrits inédits, des notes, les fragments d'un journal irrégulièrement tenu de 1988 à 1991, des projets d'articles, des articles non publiés. Ce volume les réunit sous un titre tiré d'un film qu'il aimait. Ce sont des réflexions, des questions, de...

    Voir tous les livres de Serge Daney

    Commentaires sur cet article

    Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

    Laisser un commentaire

    Rechercher des articles similaires par rayon

    Rechercher par thèmes associés

    Avec ce deuxième volume de La Maison cinéma et le monde s'amorce la publication des années Libé de Serge Daney. Nommé en 1981 responsable du Service cinéma d'un journal qui change alors de formule, il quitte la rédaction en chef des Cahiers afin de se consacrer totalement à l'écriture au quotidien. Pour reprendre une expression propre au tennis qu'il aimait tant, il peut désormais " monter au filet " et répondre chaque jour aux films qui sortent en salle comme à ceux qu'il revoit à la télévision, au " cinéma voyagé " qu'il couvre dans les festivals comme aux lieux qu'il découvre par la même occasion. À Libération sa passion de l'image n'a d'égale que celle d'une réalité, géographique, politique, sociale, qu'il ne côtoyait jusqu'ici que dans les intermittences de l'écriture. Le cinéma et le monde se font ainsi pleinement écho. Que ce soit à propos des sports, de la publicité ou des médias en général, Serge Daney donne enfin toute la mesure de son extraordinaire intelligence critique en multipliant, dans les colonnes du journal, les angles d'attaque et les partis pris mais en le faisant toujours du seul point de vue du cinéma, selon cette double éthique du bien-voir et du bien-dire qui porte sa signature, si immédiatement reconnaissable, et dont tous ses articles, même les plus modestes, même les plus anecdotiques, gardent l'inaltérable empreinte.