share_book
Envoyer cet article par e-mail

Carl Schmitt : Biographie politique et intellectuelle

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
Carl Schmitt : Biographie politique et intellectuelle

Carl Schmitt : Biographie politique et intellectuelle

  (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

Description de "Carl Schmitt : Biographie politique et intellectuelle"

David Cumin retrace, dans ce livre, toute l'évolution politique et intellectuelle du publiciste allemand, spécialiste de droit international, mais aussi politologue, philosophe, historien et théologien du IIe Reich jusqu'à la République de Bonn, en passant par la République de Weimar et le IIIe Reich. Juriste universitaire engagé dans une entreprise de refondation antinormativiste de la science du droit, Carl Schmitt est fondamentalement (après 1918) l'adversaire du parlementarisme, du pluralisme et du fédéralisme weimariens, et l'avocat du " système présidentiel " en tant que gouvernement plébiscitaire, autoritaire et unitaire s'appuyant sur l'armée, la fonction publique et le fameux article 48 de la constitution du Reich. Au plan idéologique, ce nationaliste catholique est à la fois un proche du fascisme italien (dès 1923), une figure de la " révolution conservatrice " allemande (après 1928), un collaborateur du national-socialisme (après 1933). La problématique nodale de cette biographie, dans un contexte historique catastrophique, est de montrer comment un néoconservateur antilibéral et antimarxiste, devenu un conseiller du gouvernement présidentiel, cultivant un raisonnement ambigu de " défense de la constitution " et dénonçant la " révolution légale " (avant de s'y rallier), passe de Schleicher à Hitler, de la " dictature commissariale " au totaler Staat puis au Führerstaat ; s'engage dans une certaine version du national-socialisme ; acquiert et conserve une place de premier rang dans la doctrine allemande ; enfin présente son plaidoyer à et après Nuremberg.

Détails sur le produit

  • Reliure : Broché
  • 244  pages
  • Dimensions :  1.8cmx14.4cmx22.8cm
  • Poids : 381.0g
  • Editeur :   Cerf Paru le
  • Collection : Passages
  • ISBN :  2204076341
  • EAN13 :  9782204076340
  • Classe Dewey :  193
  • Langue : Français

D'autres livres de David Cumin

Le Japon, puissance nucléaire ?

Le présent ouvrage analyse la politique nucléaire du Japon, deuxième puissance économique mondiale, dans le cadre de sa politique étrangère et de sécurité en Asie Pacifique, depuis la fin de la guerre froide, notamment les rapports avec les Etats-Unis et la Chine populaire. Seul pays à avoi...

Voir tous les livres de David Cumin

Commentaires sur cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

Laisser un commentaire

Rechercher des articles similaires par rayon

Rechercher par thèmes associés

David Cumin retrace, dans ce livre, toute l'évolution politique et intellectuelle du publiciste allemand, spécialiste de droit international, mais aussi politologue, philosophe, historien et théologien du IIe Reich jusqu'à la République de Bonn, en passant par la République de Weimar et le IIIe Reich. Juriste universitaire engagé dans une entreprise de refondation antinormativiste de la science du droit, Carl Schmitt est fondamentalement (après 1918) l'adversaire du parlementarisme, du pluralisme et du fédéralisme weimariens, et l'avocat du " système présidentiel " en tant que gouvernement plébiscitaire, autoritaire et unitaire s'appuyant sur l'armée, la fonction publique et le fameux article 48 de la constitution du Reich. Au plan idéologique, ce nationaliste catholique est à la fois un proche du fascisme italien (dès 1923), une figure de la " révolution conservatrice " allemande (après 1928), un collaborateur du national-socialisme (après 1933). La problématique nodale de cette biographie, dans un contexte historique catastrophique, est de montrer comment un néoconservateur antilibéral et antimarxiste, devenu un conseiller du gouvernement présidentiel, cultivant un raisonnement ambigu de " défense de la constitution " et dénonçant la " révolution légale " (avant de s'y rallier), passe de Schleicher à Hitler, de la " dictature commissariale " au totaler Staat puis au Führerstaat ; s'engage dans une certaine version du national-socialisme ; acquiert et conserve une place de premier rang dans la doctrine allemande ; enfin présente son plaidoyer à et après Nuremberg.