share_book
Envoyer cet article par e-mail

Tchernobyl, 25 ans après : Situation démographique et problèmes de santé dans les territoires contaminés

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
Tchernobyl, 25 ans après : Situation démographique et problèmes de santé dans les territoires contaminés

Tchernobyl, 25 ans après : Situation démographique et problèmes de santé dans les territoires contaminés

  (Auteur),   (Auteur),   (Auteur),   (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

Description de "Tchernobyl, 25 ans après : Situation démographique et problèmes de..."

A trente ans en 1987, Yury Bandajevski est le plus jeune professeur de médecine de toute l'Union Soviétique. Après la catastrophe de Tchernobyl, il quitte Grodno et part fonder à Gomel, Biélorussie, au coeur des zones les plus contaminées, un institut de médecine. Dans cet institut, en moins de 10 ans, seront soignés des milliers de patients, formés des centaines de médecins, soutenues nombre de thèses d'état et conduits de nombreux. Yury Bandajevski et son équipe découvrent, décrivent et analysent les syndromes dus à l'incorporation chronique d'éléments radioactifs à durée de vie longue, découverte dont certains scientifiques pensent qu'elle vaudra au Pr Bandajevski le prix Nobel de médecine. Dans un environnement scientifique international où les travaux sur les conséquences néfastes de l'exposition à la radioactivité sont difficiles, dans une République biélorusse prenant au cours des années 90 la figure d'une réelle dictature post soviétique, Yury Bandajevski s'exprime publiquement sur le devoir d'honnêteté d'information et de secours aux populations victimes de Tchernobyl, donne des informations précises sur le drame sanitaire en cours et à venir. Il est recteur de l'Institut de médecine de Gomel pendant 9 ans jusqu'à son arrestation en 1999 qui a déclenché une mobilisation internationale. Il a été très rapidement adopté comme prisonnier d'opinion par Amnesty International et soutenu par l'office of the United Nations High Commissioner for Human Rights. Son emprisonnement, dans des conditions propres à une dictature, déclenche une mobilisation internationale. Son épouse et collègue, le Dr Galina Bandajevskaya reçoit pour lui le « passeport pour la liberté » n°25 délivré par le parlement européen. A la veille du XXe anniversaire de la catastrophe le 25 avril 2006 Yury Bandajevski, membre de plusieurs académies scientifiques dans le monde, citoyen d'honneur de nombreuses villes françaises, est libéré et interdit de séjour en Biélorussie. Il travaille en France 17 mois accueilli par la ville jumelée avec Gomel, Clermont-Ferrand, puis décide de retourner agir dans les zones contaminées par l'accident de Tchernobyl : les pays baltes, appelé par l'université de Vilnius puis en Ukraine, à Kiev, appelé par le grand syndicat des liquidateurs et de leurs familles. A Kiev, sans financement institutionnel jusqu'à ce jour, il fonde le Centre de coordination et d'analyse Ecologie et Santé. Son charisme allié à son autorité morale et scientifique lui permet de mobiliser nombre d'acteurs à qui s'associent activement à la mise en oeuvre du Modèle intégré de système de vie dans un territoire contaminé par la radioactivité. Des parlementaires européens lui manifestent leur soutien actif et travaillent actuellement à essayer de mettre en oeuvre d'un financement du Centre par l'Union Européenne.

Détails sur le produit

  • Reliure : Broché
  • 83  pages
  • Dimensions :  1.4cmx12.0cmx19.0cm
  • Poids : 40.8g
  • Editeur :   Yves Michel Editions Paru le
  • Collection : Ecologie
  • ISBN :  2364290007
  • EAN13 :  9782364290006
  • Classe Dewey :  621.4835
  • Langue : Français

D'autres livres de Y-I Bandajevski

Les conséquences de Tchernobyl sur la santé

Le 26 avril 1986, le réacteur n°4 de la centrale nucléaire de Tchernobyl Ukraine, explose. On ignore l étendue réelle des conséquences humaines de cette catastrophe. Aujourd hui, 1,4 millions de personnes, dont 260 000 enfants, vivent en zone contaminée. Quelle est la situation sanitaire de c...

Voir tous les livres de Y-I Bandajevski

Commentaires sur cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

Laisser un commentaire

Rechercher des articles similaires par rayon

Rechercher par thèmes associés

A trente ans en 1987, Yury Bandajevski est le plus jeune professeur de médecine de toute l'Union Soviétique. Après la catastrophe de Tchernobyl, il quitte Grodno et part fonder à Gomel, Biélorussie, au coeur des zones les plus contaminées, un institut de médecine. Dans cet institut, en moins de 10 ans, seront soignés des milliers de patients, formés des centaines de médecins, soutenues nombre de thèses d'état et conduits de nombreux. Yury Bandajevski et son équipe découvrent, décrivent et analysent les syndromes dus à l'incorporation chronique d'éléments radioactifs à durée de vie longue, découverte dont certains scientifiques pensent qu'elle vaudra au Pr Bandajevski le prix Nobel de médecine. Dans un environnement scientifique international où les travaux sur les conséquences néfastes de l'exposition à la radioactivité sont difficiles, dans une République biélorusse prenant au cours des années 90 la figure d'une réelle dictature post soviétique, Yury Bandajevski s'exprime publiquement sur le devoir d'honnêteté d'information et de secours aux populations victimes de Tchernobyl, donne des informations précises sur le drame sanitaire en cours et à venir. Il est recteur de l'Institut de médecine de Gomel pendant 9 ans jusqu'à son arrestation en 1999 qui a déclenché une mobilisation internationale. Il a été très rapidement adopté comme prisonnier d'opinion par Amnesty International et soutenu par l'office of the United Nations High Commissioner for Human Rights. Son emprisonnement, dans des conditions propres à une dictature, déclenche une mobilisation internationale. Son épouse et collègue, le Dr Galina Bandajevskaya reçoit pour lui le « passeport pour la liberté » n°25 délivré par le parlement européen. A la veille du XXe anniversaire de la catastrophe le 25 avril 2006 Yury Bandajevski, membre de plusieurs académies scientifiques dans le monde, citoyen d'honneur de nombreuses villes françaises, est libéré et interdit de séjour en Biélorussie. Il travaille en France 17 mois accueilli par la ville jumelée avec Gomel, Clermont-Ferrand, puis décide de retourner agir dans les zones contaminées par l'accident de Tchernobyl : les pays baltes, appelé par l'université de Vilnius puis en Ukraine, à Kiev, appelé par le grand syndicat des liquidateurs et de leurs familles. A Kiev, sans financement institutionnel jusqu'à ce jour, il fonde le Centre de coordination et d'analyse Ecologie et Santé. Son charisme allié à son autorité morale et scientifique lui permet de mobiliser nombre d'acteurs à qui s'associent activement à la mise en oeuvre du Modèle intégré de système de vie dans un territoire contaminé par la radioactivité. Des parlementaires européens lui manifestent leur soutien actif et travaillent actuellement à essayer de mettre en oeuvre d'un financement du Centre par l'Union Européenne.