share_book
Envoyer cet article par e-mail

Belleville-Barcelone

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
Belleville-Barcelone

Belleville-Barcelone

  (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

Description de "Belleville-Barcelone"

Retrouver une fille de famille partie avec son soupirant, pour un privé, c'est de l'argent vite gagné. Mais quand les tourtereaux font leur nid sur une poudrière, c'est une autre paire de manche. Comment aurais-je pu prévoir que deux gentils amoureux me conduiraient sur le sentier de la guerre ? Celle d'Espagne, pour commencer, un chemin drôlement fréquenté en ce printemps 38. Des fascistes italiens à leurs amis français, des admirateurs d'Hitler à ceux de Staline, ça se bousculait du côté de Belleville. Jusqu'aux anars, en route pour Barcelone. Et au milieu de tout ça, un corps décapité, un croque-mort fakir, des fusils baladeurs, un bateau fantôme. Une vraie toile surréaliste. Ça tombait bien, André Breton était de la fête. Et moi, là-dedans, je ne savais plus si j'étais le chasseur ou le gibier

Détails sur le produit

  • Reliure : Poche
  • 242  pages
  • Dimensions :  1.2cmx13.4cmx19.2cm
  • Poids : 222.3g
  • Editeur :   Editions Gallimard Paru le
  • Collection : Série noire
  • ISBN :  2070304728
  • EAN13 :  9782070304721
  • Classe Dewey :  843
  • Langue : Français

D'autres livres de Patrick Pécherot

Tranchecaille

Chemin des Dames, 1917, l'offensive du général Nivelle tourne à l'hécatombe. Dans l'enfer des combats, un conseil de guerre s'apprête à juger le soldat Jonas, accusé d'avoir assassiné son lieutenant. Devant l'officier chargé de le défendre défilent, comme des fantômes, les témoins haras...

Prix : 84 DH
L'homme à la carabine

Prison de la Santé, 1913. Les survivants de la bande à Bonnot attendent leur jugement. Ils ont vingt ans et voulaient vivre sans entraves. Communautés, insoumission, végétarisme et fausse monnaie, ils ont pris les chemins de traverse qu'emprunteront, bien plus tard, d'autres enfants de la [....

Boulevard des Branques

Juin 1940, en plein chaos, dans un Paris vidé par l'exode, Nestor, détective de l'agence Bohman, est chargé de veiller sur un psychiatre dépressif. Le métier d'ange gardien n'est pas une sinécure. Surtout en pleine débâcle, quand les asiles déversent leurs fous sur les routes, et qu'une ...

Soleil noir

Dans une ville sinistrée par la crise, quatre hommes préparent l'attaque d'un fourgon blindé. Il y a Félix, chômeur à la cinquantaine lourde d'un désespoir accumulé, Simon, truand sur le retour, Brandon, le rappeur qui se cogne aux mots, et Zampo, l'artisan lessivé acculé à la ruine. Ces ...

Voir tous les livres de Patrick Pécherot

Commentaires sur cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

Laisser un commentaire

Rechercher des articles similaires par rayon

Rechercher par thèmes associés

Retrouver une fille de famille partie avec son soupirant, pour un privé, c'est de l'argent vite gagné. Mais quand les tourtereaux font leur nid sur une poudrière, c'est une autre paire de manche. Comment aurais-je pu prévoir que deux gentils amoureux me conduiraient sur le sentier de la guerre ? Celle d'Espagne, pour commencer, un chemin drôlement fréquenté en ce printemps 38. Des fascistes italiens à leurs amis français, des admirateurs d'Hitler à ceux de Staline, ça se bousculait du côté de Belleville. Jusqu'aux anars, en route pour Barcelone. Et au milieu de tout ça, un corps décapité, un croque-mort fakir, des fusils baladeurs, un bateau fantôme. Une vraie toile surréaliste. Ça tombait bien, André Breton était de la fête. Et moi, là-dedans, je ne savais plus si j'étais le chasseur ou le gibier