share_book
Envoyer cet article par e-mail

Sherlock Holmes & Cie - Détectives de l'inconscient

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
Sherlock Holmes & Cie - Détectives de l'inconscient

Sherlock Holmes & Cie - Détectives de l'inconscient

  (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

    Description de "Sherlock Holmes & Cie - Détectives de l'inconscient"

    Prologue : Ecrire pour être lu, parler pour être entendu. Dans le même moment, deux hommes, deux médecins, Arthur Conan Doyle et Sigmund Freud, inventent de nouvelles pratiques dont l'écho raisonne toujours. Le premier obtient la célébrité en créant un personnage désormais emblématique. Sherlock Holmes, accompagné de son nécessaire Watson, offre à son auteur les lecteurs qu'il espérait pour ses romans historiques. Le second devine que, derrière les paroles de ses patients, s'énonce un discours caché. Chacun à leur façon, ils interrogent l'énigme de l'âme humaine. Une psychanalyse n'est pas une enquête policière. Cependant, l'art du détective, comme celui de l'analyste, repose sur la rencontre, avec tout ce qu'elle comporte d'improviste, de surprise. La rencontre n'a jamais exactement lieu là où on l'attend. Freud et Conan Doyle, parfois à leurs corps défendant, acceptent l'inopiné. Ils en font même le coeur de leur pratique. Sherlock Holmes réussit parce qu'il ne suit pas les préceptes policiers. Il se méfie de l'évidence, comme Freud est soupçonneux à l'égard du discours manifeste. Les deux auteurs abandonnent la médecine pour une pratique spécifique où le désir de l'homme est en question. Ils en deviennent fondateurs. Bien entendu, Freud et Conan Doyle ne sont pas dans le même rapport à leur exercice. Le psychanalyste ne se doit pas, comme l'écrivain, d'être dupe de ce qu'il fait. Toutefois, dans leurs constants allers et retours entre l'écriture et la vie, la recherche de savoir et un goût certain du juste, ces deux hommes sont engagés dans un désir de comprendre qu'ils nous font partager. La figure du psychanalyste, avec son fauteuil et son divan, celle du détective, avec sa loupe et sa casquette, font partie de notre culture. Ils s'y sont inscrits dans la mesure où ils incarnent l'un comme l'autre une part de cette volonté de connaître, de résoudre ou de guérir qui fait l'homme, qu'il le sache ou non.

    Détails sur le produit

    • Reliure : Broché
    • 228  pages
    • Dimensions :  1.8cmx13.4cmx20.8cm
    • Poids : 240.4g
    • Editeur :   Campagne Premire Paru le
    • Collection : Recherche
    • ISBN :  2915789800
    • EAN13 :  9782915789805
    • Langue : Français

    D'autres livres de Patrick Avrane

    Les chagrins d'amour : Un moment de vérité

    Le chagrin d'amour naît de multiples causes, mais fait toujours irruption comme une condamnation sans appel, une sorte de mort. Certains, comme Werther, n'y survivent pas. D'autres le traversent, taciturne ou ressassant leur plainte, seul ou entouré. Tous cependant font figure de héros, au sens o...

    Voir tous les livres de Patrick Avrane

    Commentaires sur cet article

    Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

    Laisser un commentaire

    Rechercher des articles similaires par rayon

    Rechercher par thèmes associés

    Prologue : Ecrire pour être lu, parler pour être entendu. Dans le même moment, deux hommes, deux médecins, Arthur Conan Doyle et Sigmund Freud, inventent de nouvelles pratiques dont l'écho raisonne toujours. Le premier obtient la célébrité en créant un personnage désormais emblématique. Sherlock Holmes, accompagné de son nécessaire Watson, offre à son auteur les lecteurs qu'il espérait pour ses romans historiques. Le second devine que, derrière les paroles de ses patients, s'énonce un discours caché. Chacun à leur façon, ils interrogent l'énigme de l'âme humaine. Une psychanalyse n'est pas une enquête policière. Cependant, l'art du détective, comme celui de l'analyste, repose sur la rencontre, avec tout ce qu'elle comporte d'improviste, de surprise. La rencontre n'a jamais exactement lieu là où on l'attend. Freud et Conan Doyle, parfois à leurs corps défendant, acceptent l'inopiné. Ils en font même le coeur de leur pratique. Sherlock Holmes réussit parce qu'il ne suit pas les préceptes policiers. Il se méfie de l'évidence, comme Freud est soupçonneux à l'égard du discours manifeste. Les deux auteurs abandonnent la médecine pour une pratique spécifique où le désir de l'homme est en question. Ils en deviennent fondateurs. Bien entendu, Freud et Conan Doyle ne sont pas dans le même rapport à leur exercice. Le psychanalyste ne se doit pas, comme l'écrivain, d'être dupe de ce qu'il fait. Toutefois, dans leurs constants allers et retours entre l'écriture et la vie, la recherche de savoir et un goût certain du juste, ces deux hommes sont engagés dans un désir de comprendre qu'ils nous font partager. La figure du psychanalyste, avec son fauteuil et son divan, celle du détective, avec sa loupe et sa casquette, font partie de notre culture. Ils s'y sont inscrits dans la mesure où ils incarnent l'un comme l'autre une part de cette volonté de connaître, de résoudre ou de guérir qui fait l'homme, qu'il le sache ou non.