share_book
Envoyer cet article par e-mail

Histoire extraordinaire, essai sur un rêve de Baudelaire

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
Histoire extraordinaire, essai sur un rêve de Baudelaire

Histoire extraordinaire, essai sur un rêve de Baudelaire

  (Auteur)


Prix : 70,00 DH TTC


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

    Description de "Histoire extraordinaire, essai sur un rêve de Baudelaire"

    Le jeudi 13 mars 1856, un peu avant 5 heures du matin, Jeanne Duval, qui vivait alors avec Baudelaire, le réveilla en faisant du bruit avec un meuble dans sa chambre. Le rêve qu'il vient d'interrompre lui semble si drôle qu'il écrit immédiatement à son ami Charles Asselineau pour lui raconter en détail. Les rêves, on le sait, jouent dans l'œuvre et la pensée de Baudelaire un rôle fondamental, mais celui-ci est le seul dont nous ayons date, le seul dont nous puissions étudier, par conséquent, les circonstances qui sont en effet remarquables, puisque, la veille, le premier de ses livres venait enfin de paraître, la traduction des Histoires extraordinaires d'Edgar Poe, mais qu'il n'en avait pas encore d'exemplaire à sa disposition pour en faire cadeau à sa mère, cadeau qu'il lui fait en rêve. Le commentaire se développe en spirale, à partir de ces données précises, pour en étudier les tenants et aboutissants, la parution des Histoires extraordinaires n'étant que le prélude de celle du livre de poèmes dont les trois titres successifs -Les lesbiennes, Les limbes, Les fleurs du mal- correspondent à trois stades sur le chemin de la vie de Baudelaire. Peu à peu ce sont toutes les relations entre poésie et sexualité, poésie et révolution, poésie et suicide chez Baudelaire qui s'éclairent d'un jour nouveau.

    Détails sur le produit

    • Reliure : Poche
    • 251 pages
    • Dimensions :  1.6cmx10.8cmx18.8cm
    • Poids : 81.6g
    • Editeur :   Gallimard 
    • Collection : Folio
    • ISBN :  2070324710
    • EAN13 :  9782070324712
    • Classe Dewey :  841.8
    • Langue : Français

    D'autres livres de Michel Butor

    La modification

    Lors d'un aller Paris-Rome en train, un passager remet en question son existence, ses choix, avant de se résigner à la médiocrité. Léon Delmont, 45 ans, est un homme qui a réussi. Pourtant, il étouffe auprès d'une épouse acariâtre et de quatre enfants qui sont pour lui des étrangers. [...

    Prix : 98 DH
    L'emploi du temps

    Prix : 97 DH

    Mobile

    Prix : 131 DH

    Voir tous les livres de Michel Butor

    Commentaires sur cet article

    Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

    Laisser un commentaire

    Rechercher des articles similaires par rayon

    Le jeudi 13 mars 1856, un peu avant 5 heures du matin, Jeanne Duval, qui vivait alors avec Baudelaire, le réveilla en faisant du bruit avec un meuble dans sa chambre. Le rêve qu'il vient d'interrompre lui semble si drôle qu'il écrit immédiatement à son ami Charles Asselineau pour lui raconter en détail. Les rêves, on le sait, jouent dans l'œuvre et la pensée de Baudelaire un rôle fondamental, mais celui-ci est le seul dont nous ayons date, le seul dont nous puissions étudier, par conséquent, les circonstances qui sont en effet remarquables, puisque, la veille, le premier de ses livres venait enfin de paraître, la traduction des Histoires extraordinaires d'Edgar Poe, mais qu'il n'en avait pas encore d'exemplaire à sa disposition pour en faire cadeau à sa mère, cadeau qu'il lui fait en rêve. Le commentaire se développe en spirale, à partir de ces données précises, pour en étudier les tenants et aboutissants, la parution des Histoires extraordinaires n'étant que le prélude de celle du livre de poèmes dont les trois titres successifs -Les lesbiennes, Les limbes, Les fleurs du mal- correspondent à trois stades sur le chemin de la vie de Baudelaire. Peu à peu ce sont toutes les relations entre poésie et sexualité, poésie et révolution, poésie et suicide chez Baudelaire qui s'éclairent d'un jour nouveau.