share_book
Envoyer cet article par e-mail

Mes amours décomposés (Journal 1983-1984)

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
Mes amours décomposés (Journal 1983-1984)

Mes amours décomposés (Journal 1983-1984)

  (Auteur)


Prix : 87,00 DH TTC


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

Description de "Mes amours décomposés (Journal 1983-1984)"

" Ce matin j'ai été réveillé par Aude, puis appels successifs de Marie-Élisabeth, de Pascale. Poursuivi, coursé. Hier après-midi, pendant l'amour avec Marie-Agnès, j'ai débranché le téléphone. Débrancher le téléphone, quand je suis chez moi, c'est mon unique défense contre le harcèlement. Marie-Laurence a parlé d'Anne à Marie-Élisabeth. Celle-ci, furibarde, veut monter une expédition punitive contre le collège Sévigné. Elle me lance : -Ce n'est parce que personne ne vous résiste que vous devez vous croire irrésistible. "

Détails sur le produit

  • Reliure : Poche
  • 435 pages
  • Dimensions :  2.0cmx10.9cmx17.8cm
  • Poids : 136.1g
  • Editeur :   Gallimard Paru le
  • Collection : Folio
  • ISBN :  2070385159
  • EAN13 :  9782070385157
  • Classe Dewey :  848.91403
  • Langue : Français

D'autres livres de Gabriel Matzneff

Ivre du vin perdu

Angiolina, une adolescente de quinze ans, est la figure centrale de Ivre du vin perdu, mais cette histoire d'un amour fou est aussi le roman du Cynisme, de la drague, et les libertins frénétiques et désabusés que sont le banquier Rodin et l'oisif Kolytcheff y sont décrits dans leur [....]...

Carnets noirs : 2007-2008

Les Carnets noirs de Gabriel Matzneff sont une œuvre unique, inclassable, qui n'a cessé de susciter admiration et débat, scandale et fascination. Matzneff, en choisissant de ne rien cacher de sa vie, de se montrer à nu, sans masque, a pris tous les risques. Le courage et la liberté se paient au...

Les Demoiselles du Taranne : Journal 1988

Samedi 3 septembre, 20 heures, au Taranne. Hier, obsèques de Guy Hocquenghem. À l'église Notre-Dame-des-Champs j'ai lu l'épître de saint Jean (à la demande de Jean-Pierre Mignard et du curé - curieux curé qui, devant une assemblée composée aux trois quarts de pédés, s'est cru obligé, da...

Voir tous les livres de Gabriel Matzneff

Commentaires sur cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

Laisser un commentaire

Rechercher des articles similaires par rayon

Rechercher par thèmes associés

" Ce matin j'ai été réveillé par Aude, puis appels successifs de Marie-Élisabeth, de Pascale. Poursuivi, coursé. Hier après-midi, pendant l'amour avec Marie-Agnès, j'ai débranché le téléphone. Débrancher le téléphone, quand je suis chez moi, c'est mon unique défense contre le harcèlement. Marie-Laurence a parlé d'Anne à Marie-Élisabeth. Celle-ci, furibarde, veut monter une expédition punitive contre le collège Sévigné. Elle me lance : -Ce n'est parce que personne ne vous résiste que vous devez vous croire irrésistible. "