share_book
Envoyer cet article par e-mail

Le bûcher de Montségur, 16 mars 1244

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
Le bûcher de Montségur, 16 mars 1244

Le bûcher de Montségur, 16 mars 1244

  (Auteur)


Prix : 93,00 DH TTC


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

Description de "Le bûcher de Montségur, 16 mars 1244"

En ce temps-là le Languedoc était pour l'Eglise un danger : ses chefs y toléraient la religion cathare. Pour la France du Nord et la monarchie capétienne, cette province riche, jalouse de son indépendance et de sa culture, mais désunie, était une proie convoitée. Quand le pape Innocent III, en 1209, prêcha la croisade contre l'hérésie cathare, commença une longue guerre de conquête : armées de croisés, puis armées royales déferlèrent sur le Languedoc. Les efforts conjugués de la royauté, de la Papauté et de l'Inquisition eurent raison de la résistance occitane. Le 16 mars 1244, Montségur, dernier sanctuaire du catharisme, tombait après un siège de dix mois. Dans une Occitanie annexée à la couronne, il n'y eut plus de tentative de révolte religieuse ni nationale.

Détails sur le produit

  • Reliure : Poche
  • 603 pages
  • Dimensions :  3.0cmx10.8cmx17.8cm
  • Poids : 140.6g
  • Editeur :   Gallimard Paru le
  • Collection : Folio-Histoire
  • ISBN :  2070325075
  • EAN13 :  9782070325078
  • Classe Dewey :  272.3
  • Langue : Français

D'autres livres de Zoé Oldenbourg

Les croisades

Les croisades sont un phénomène d'ordre tout à la fois religieux, culturel, social et politique. Il fallait donc déployer une approche historique qui restitue la totalité des dimensions de cet événement d'une portée immense et dont notre époque se fait encore l'écho. La grande historienne ...

Prix : 138 DH
La Joie des pauvres, tome 1

Ce roman ressemble au fleuve humain tumultueux des pèlerins partis pour la croisade. Gagnés par la prédication de Pierre l'Ermite, les pauvres de Dieu, pour la plupart issus du nord de la France, accompagnent la grande armée sans vraiment jamais se mêler à elle. Ils marchent hypnotisés par l'...

Voir tous les livres de Zoé Oldenbourg

Commentaires sur cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

Laisser un commentaire

Rechercher des articles similaires par rayon

Rechercher par thèmes associés

En ce temps-là le Languedoc était pour l'Eglise un danger : ses chefs y toléraient la religion cathare. Pour la France du Nord et la monarchie capétienne, cette province riche, jalouse de son indépendance et de sa culture, mais désunie, était une proie convoitée. Quand le pape Innocent III, en 1209, prêcha la croisade contre l'hérésie cathare, commença une longue guerre de conquête : armées de croisés, puis armées royales déferlèrent sur le Languedoc. Les efforts conjugués de la royauté, de la Papauté et de l'Inquisition eurent raison de la résistance occitane. Le 16 mars 1244, Montségur, dernier sanctuaire du catharisme, tombait après un siège de dix mois. Dans une Occitanie annexée à la couronne, il n'y eut plus de tentative de révolte religieuse ni nationale.