share_book
Envoyer cet article par e-mail

La Reine morte

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
La Reine morte

La Reine morte

  (Auteur),   (Auteur)


Prix : 54,00 DH TTC


En stock.
Commandez vite, il ne reste  qu'1 exemplaire !
Date de livraison estimée le vendredi 9 décembre 2016.

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

Description de "La Reine morte"

L'INFANTE : Je ne suis pas encore parvenue à comprendre comment on peut aimer un homme. Ceux que j'ai approchés, je les ai vus, presque tous, grossiers, et tous, lâches. Lâcheté : c'est un mot qui m'évoque irrésistiblement les hommes. INES : N'avez-vous donc jamais aimé, Infante ? L'INFANTE : Jamais, par la grâce de Dieu. INES : Mais sans doute avez-vous été aimée ? L'INFANTE : Si un homme s'était donné le ridicule de m'aimer, j'y aurais prêté si peu d'attention que je n'en aurais nul souvenir.

Détails sur le produit

  • Reliure : Poche
  • 184 pages
  • Dimensions :  1.2cmx10.8cmx17.6cm
  • Poids : 117.9g
  • Editeur :   Gallimard Paru le
  • Collection : Folio
  • ISBN :  2070360121
  • EAN13 :  9782070360123
  • Classe Dewey :  842.9
  • Langue : Français

D'autres livres de Montherlant

Les jeunes filles

En se penchant un peu en arrière, il voyait, derrière le dos de Solange, la jeune femme qui était assise à côté d'elle ; adossée dans son fauteuil, elle écoutait, bouche entrouverte et les yeux clos. Elle n'était pas jolie, mais Costals la désirait : 1° parce qu'il trouvait convenable ...

Prix : 54 DH

Voir tous les livres de Montherlant

Commentaires sur cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

Laisser un commentaire

Rechercher des articles similaires par rayon

Rechercher par thèmes associés

L'INFANTE : Je ne suis pas encore parvenue à comprendre comment on peut aimer un homme. Ceux que j'ai approchés, je les ai vus, presque tous, grossiers, et tous, lâches. Lâcheté : c'est un mot qui m'évoque irrésistiblement les hommes. INES : N'avez-vous donc jamais aimé, Infante ? L'INFANTE : Jamais, par la grâce de Dieu. INES : Mais sans doute avez-vous été aimée ? L'INFANTE : Si un homme s'était donné le ridicule de m'aimer, j'y aurais prêté si peu d'attention que je n'en aurais nul souvenir.