share_book
Envoyer cet article par e-mail

Le pain des rêves

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
Le pain des rêves

Le pain des rêves

  (Auteur)


Prix : 75,00 DH TTC


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

Description de "Le pain des rêves"

Juste avant 1914, dans une petite ville bretonne, près de la cathédrale, vit l'infâme rue du Tonneau, avec ses taudis, ses maisons de prostitution, ses cafés douteux. Une écurie sert de logis aux Nédelec, la mère, les deux enfants et le grand-père, tailleur qui fait vivre tout le monde et travaille jusqu'à ce que mort s'ensuive. Puis arrive la cousine Zabella, personnage haut en couleur. La poésie, l'amour, la noblesse du cœur illumine ce récit, le plus beau peut-être qu'aient jamais inspiré l'enfance et la misère. " Je doute qu'aucun amour vaille celui des pauvres ", écrit Louis Guilloux dans Le Pain des rêves.

Détails sur le produit

  • Reliure : Poche
  • 496 pages
  • Dimensions :  4.0cmx4.8cmx18.4cm
  • Poids : 240.4g
  • Editeur :   Gallimard Paru le
  • Collection : Folio
  • ISBN :  2070369099
  • EAN13 :  9782070369096
  • Classe Dewey :  843.912
  • Langue : Français

D'autres livres de Louis Guilloux

Salido

" Pour une journée qui s'annonçait vide, elle commençait de bien bonne heure... " Durant cette journée du 11 septembre 1939, sur une passerelle de la gare de Saint-Brieuc, le narrateur, comme s'il attendait quelque train toujours retardé, se rappelle une rencontre : Salido, combattant [....]...

Prix : 67 DH

Voir tous les livres de Louis Guilloux

Commentaires sur cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

Laisser un commentaire

Rechercher des articles similaires par rayon

Juste avant 1914, dans une petite ville bretonne, près de la cathédrale, vit l'infâme rue du Tonneau, avec ses taudis, ses maisons de prostitution, ses cafés douteux. Une écurie sert de logis aux Nédelec, la mère, les deux enfants et le grand-père, tailleur qui fait vivre tout le monde et travaille jusqu'à ce que mort s'ensuive. Puis arrive la cousine Zabella, personnage haut en couleur. La poésie, l'amour, la noblesse du cœur illumine ce récit, le plus beau peut-être qu'aient jamais inspiré l'enfance et la misère. " Je doute qu'aucun amour vaille celui des pauvres ", écrit Louis Guilloux dans Le Pain des rêves.