share_book
Envoyer cet article par e-mail

Leçons sur l'Histoire de la Philosophie

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
Leçons sur l'Histoire de la Philosophie

Leçons sur l'Histoire de la Philosophie

  (Auteur)


Prix : 54,00 DH TTC


En stock.
Commandez vite, il ne reste  qu'1 exemplaire !
Date de livraison estimée le samedi 10 décembre 2016.

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

    Description de "Leçons sur l'Histoire de la Philosophie "

    La première question qui se pose est : où devons-nous commencer l'hstoire de la philosophie ? Elle commence là où la pensée se manifeste en sa purté, où elle est générale, où cette pureté, cette universalité est l'essentiel, le vrai, l'Absolu, l'essence de tout (...). En philosophie, on a pour objet la pensée, non seulement comme quelque chose de subjectif, comme une activité intérieure, mais la pensée en tant qu'objectivité, générale ; ainsi pensée et universalité, c'est tout un. Si nous désirons savoir comment quelque chose est constitué, comment cela est véritablement, nous y réflechissons, nous produisons des pensées à ce sujet, nous en reconnaissons l'essence, quelque chose de général. Produire la pensée, c'est reconnaître l'essence. C'est une méditation générale pensante qui a pour fin l'essence. En philosophie les pensées mêmes passent pour l'essence ; la vérité sous forme de mythe, de représentation sensible de l'essence est éliminée. La religion, de même, ne détient pas la vérité sous forme de pensée pure, mais essentiellement dans la représentatioin. La philosophie commence donc là où l'essence des choses parvient à la conscience sous forme de pensée pure ; c'est le cas dans le monde grec.

    Détails sur le produit

    • Reliure : Poche
    • Poche  pages
    • Dimensions :  1.4cmx10.8cmx17.8cm
    • Poids : 158.8g
    • Editeur :   Gallimard Paru le
    • Collection : Folio
    • ISBN :  207032611X
    • EAN13 :  9782070326112
    • Classe Dewey :  100
    • Langue : Français

    D'autres livres de Georg Wilhelm Friedrich Hegel

    Principes de la philosophie du droit

    Publiés en 1820 par Hegel, les Grundlinien der Philosophie des Rechts, ouvrage connu en France sous la dénomination de Principes de la Philosophie du Droit (il serait sans doute plus exact de traduire son titre par Linéaments de la Philosophie du Droit), sont une des oeuvres majeures de la [.....

    Préface de la Phénoménologie de l'esprit

    La longue est opaque préface de la Phénoménologie de l'esprit n'est pas une décoction rétrospective destinée au (non-)lecteurs pressés, mais une patiente présentation de ce travail philosophique inouï en son temps. L'auteur le situe dans son temps présent - c'est aussi un grand texte [....

    Encyclopédie des sciences philosophiques en abrégé, 1830

    A l'automne 1816, Hegel fut nommé à l'Université de Heidelberg l'Encyclopédie a été rédigée à cette occasion et parut en 1817, dans sa première version.Appelé à Berlin, Hegel s'appuie encore sur cet ouvrage qu'il considère lui-même comme une sorte de manuel de sa propre philosophie ...

    Encyclopédie des sciences philosophiques, tome III

    L'Encyclopédie des sciences philosophiques de Hegel est la première, mais aussi la dernière pensée totale de la réalité qui fonde sa nécessité sur l'identité de l'identité à soi rigoureusement respectée de la pensée et de la différence d'avec soi concrètement explorée de la [....]...

    Voir tous les livres de Georg Wilhelm Friedrich Hegel

    Commentaires sur cet article

    Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

    Laisser un commentaire

    Rechercher des articles similaires par rayon

    Rechercher par thèmes associés

    La première question qui se pose est : où devons-nous commencer l'hstoire de la philosophie ? Elle commence là où la pensée se manifeste en sa purté, où elle est générale, où cette pureté, cette universalité est l'essentiel, le vrai, l'Absolu, l'essence de tout (...). En philosophie, on a pour objet la pensée, non seulement comme quelque chose de subjectif, comme une activité intérieure, mais la pensée en tant qu'objectivité, générale ; ainsi pensée et universalité, c'est tout un. Si nous désirons savoir comment quelque chose est constitué, comment cela est véritablement, nous y réflechissons, nous produisons des pensées à ce sujet, nous en reconnaissons l'essence, quelque chose de général. Produire la pensée, c'est reconnaître l'essence. C'est une méditation générale pensante qui a pour fin l'essence. En philosophie les pensées mêmes passent pour l'essence ; la vérité sous forme de mythe, de représentation sensible de l'essence est éliminée. La religion, de même, ne détient pas la vérité sous forme de pensée pure, mais essentiellement dans la représentatioin. La philosophie commence donc là où l'essence des choses parvient à la conscience sous forme de pensée pure ; c'est le cas dans le monde grec.