share_book
Envoyer cet article par e-mail

L'intelligence : Oeuvres choisies III

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
L'intelligence : Oeuvres choisies III

L'intelligence : Oeuvres choisies III

  (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

    Description de "L'intelligence : Oeuvres choisies III"

    Le thème de l'intelligence fut traité par William James (1842-1910) au tout début de sa carrière de philosophe et de psychologue. En effet, il publie en 1878 un article dont l'objectif est de s'interroger sur la caractéristique intellectuelle de l'homme et de la comparer à celle des animaux. Pourquoi l'homme est plus intelligent que les animaux ? Simplement parce que la pensée animale procède par de simples associations. Ils sont les esclaves de la routine, de la représentation brute et sèche. Il ne peut y avoir chez eux d'imagination inventive. Lorsque, douze ans plus tard, il reprend cette question dans son magistral ouvrage de psychologie (1890), James souligne la difficulté qu'il y a à tracer une ligne de démarcation bien nette entre les simples associations et les véritables raisonnements. La grande différence qui existe entre l'association et le raisonnement, c'est que seul ce dernier est productif. Le mécanisme qui joue dans le raisonnement, c'est un mécanisme d'analyse et d'abstraction. La théorie du raisonnement est peut-être la plus achevée de toutes celles que W. James a exposées. Ce texte sur le raisonnement reste central pour la distinction entre l'intelligence de l'homme et de l'animal. L'ouvrage rassemble pour la première fois la traduction française de l'article original de James sur l'intelligence et le chapitre sur le raisonnement des " Principles of Psychology " (1890).

    Détails sur le produit

    • Reliure : Broché
    • 114  pages
    • Dimensions :  1.0cmx13.5cmx21.3cm
    • Poids : 158.8g
    • Editeur :   L'harmattan Paru le
    • Collection : Encyclopédie psychologique
    • ISBN :  2296097308
    • EAN13 :  9782296097308
    • Classe Dewey :  153.9
    • Langue : Français

    D'autres livres de William James

    Le pragmatisme

    Qu'est-ce que le pragmatisme ? Un des rares termes de la langue courante qui vienne de la philosophie, qui plus est de la philosophie américaine. Le psychologue et philosophe William James, frère du célèbre romancier, compare le pragmatisme au corridor de l'hôtel-philosophie : chaque chambre...

    Précis de psychologie

    William James (1842-1910) est une des figures les plus importantes de la psychologie du début du XXème siècle. Ses analyses de la conscience ont inspiré des romanciers comme Virginia Woolf ou James Joyce et des philosophes comme Husserl, Bergson ou Whitehead. Il est aussi à l'origine d'une [...

    Essais d'empirisme radical

    N'admettre que ce dont on puisse faire l'expérience et rendre justice à tout ce qui peut être objet d'expérience. Voilà en une phrase le programme de William James dans cet ouvrage, dont la simplicité n'a d'égale que la radicalité. Il s'agit bien d'un programme philosophique, mais qui [.....

    Prix : 134 DH
    Philosophie de l'expérience

    " Je me fatigue et je vous fatigue, je le sais, en cherchant vainement à décrire par des concepts et des mots ce qui, selon moi, excède en même temps toute conceptualisation ou verbalisation. Tant que l'on continue de parler, l'intellectualisme demeure sans conteste maître du terrain. On ne ...

    Voir tous les livres de William James

    Commentaires sur cet article

    Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

    Laisser un commentaire

    Rechercher des articles similaires par rayon

    Rechercher par thèmes associés

    Le thème de l'intelligence fut traité par William James (1842-1910) au tout début de sa carrière de philosophe et de psychologue. En effet, il publie en 1878 un article dont l'objectif est de s'interroger sur la caractéristique intellectuelle de l'homme et de la comparer à celle des animaux. Pourquoi l'homme est plus intelligent que les animaux ? Simplement parce que la pensée animale procède par de simples associations. Ils sont les esclaves de la routine, de la représentation brute et sèche. Il ne peut y avoir chez eux d'imagination inventive. Lorsque, douze ans plus tard, il reprend cette question dans son magistral ouvrage de psychologie (1890), James souligne la difficulté qu'il y a à tracer une ligne de démarcation bien nette entre les simples associations et les véritables raisonnements. La grande différence qui existe entre l'association et le raisonnement, c'est que seul ce dernier est productif. Le mécanisme qui joue dans le raisonnement, c'est un mécanisme d'analyse et d'abstraction. La théorie du raisonnement est peut-être la plus achevée de toutes celles que W. James a exposées. Ce texte sur le raisonnement reste central pour la distinction entre l'intelligence de l'homme et de l'animal. L'ouvrage rassemble pour la première fois la traduction française de l'article original de James sur l'intelligence et le chapitre sur le raisonnement des " Principles of Psychology " (1890).